La libération de Plouha le 05 août 1944 ( source plouha informations)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

La libération de Plouha le 05 août 1944 ( source plouha informations)

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 10:47

La libération de Plouha le 05 août 1944 par Michel Le Picard, président des Anciens Combattants.


« En ce début du mois d’août 1944, depuis deux mois, toute la population française dont celle de Plouha suit avec angoisse, mais avec beaucoup d’espoir, l’avancée des troupes alliées en Normandie. Les troupes allemandes stationnées dans le secteur se sont repliées.

Plouha est libérée, les drapeaux tricolores - pour ceux qui en possédaient - flottent aux fenêtres de la ville. Les résistants de la région de Plouha et des environs quittent le maquis du bois de la salle de Pléguien et s’installent dans les locaux du cours complémentaire, devenu aujourd’hui le collège Jean-Louis Hamon.

Le 5 août, au matin, un important détachement sous les ordres du capitaine canadien "Léon" quitte Plouha et se rend à Plouézec et à Paimpol car le combat pour la libération du secteur est engagé.

Vers 13 h, une nouvelle alarmante tombe : une colonne allemande, composée de dix camions et d’environ 200 hommes venant de Saint-Quay Portrieux, se dirige vers Plouha. 23 hommes de la résistance s’installent dans une camionnette et foncent à leur rencontre. Celle-ci a lieu à 13 h 30 à la gare d’embranchement, aujourd’hui baptisée place de Bretagne. Une bataille s’engage. Rapidement, les FFI cherchent refuge dans les cours, les jardins ou les maisons vides.

Yves Le Chevert (de Plouha), Yves Callée et François Gauthin (de Pléguien) sont blessés. Jean Berver (de Plouha, 44 ans) est fauché par une rafale de mitrailleuse. Les Allemands s’emparent de Yves Cazoulat (de Plouha, 55 ans), un infirmier portant un brassard de la croix rouge et qui s’affaire autour des blessés. Jean Le Bivic (de Trédrez, 22 ans), André et Roger Hamon (de Tréveneuc, respectivement 23 ans et 21 ans), Roger Dubernard (de Saint-Quay-Portrieux, 30 ans) et André Raoul (de Saint-Quay-Portrieux, 25 ans), qui ne portent pas d’armes, sont faits prisonniers.

Sous les feux nourris des fusils mitrailleurs et des armes individuelles, les Allemands, bien que plus nombreux, se replient et prennent la direction de la Corderie en empruntant la rue Anatole Le Braz. Ils n’entreront pas dans Plouha. Les six otages sont ligotés sur les camions allemands en guise de boucliers humains. La colonne continue sa progression vers Lanvollon, Pommerit-le-vicomte et Squiffiec. Les Allemands exécuteront les otages vers 23 h 30. Le lendemain, on retrouvera leurs corps à peine enfouis dans un champ de trèfles, entre Kermoroch et Saint-Laurent de Bégard. Les Allemands seront arrêtés plus tard à Morlaix ».

avatar
Admin
Admin

Messages : 10855
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La libération de Plouha le 05 août 1944 ( source plouha informations)

Message par Admin le Ven 7 Aoû - 17:19

Mercredi, lors de cérémonie commémorative, Marcelle Guillerm, fille de Jean Le Bervet, était accompagnée de Camille et Tom, ses petits-enfants

Mercredi, c'est à la stèle, place de Bretagne, que s'est déroulée la cérémonie commémorative des combats du 5 août pour la libération de Plouha, en présence d'élus, des représentants d'associations patriotiques, de Plouhatins et de Marie Guillerm, fille de Jean Le Bervet, tué place de Bretagne. Cette dernière était accompagnée de sa petite-fille Camille et de son petit-fils Tom, qui, pour l'occasion, était le porte-drapeau de l'Union nationale des combattants du Goëlo. Ne pas oublier À l'issue du dépôt de gerbe et de la minute de silence, Michel Le Picard a rappelé les circonstances des « combats qui se sont déroulés à la gare, aujourd'hui appelée place de Bretagne ». Après des échanges de balles, Jean Le Bervet est tué par une mitrailleuse. Yves Cazoulat, arborant le brassard de La Croix-Rouge s'est avancé et a été pris en otage, tout comme Jean Le Bivic. André Hamon et son frère Roger, ainsi que Roger Dubemard et André Raoulet qui ne portaient aucune arme. Ils furent ligotés à l'avant des camions, assurant ainsi la sécurité du convoi allemand. C'est entre Kermoroch et Saint-Laurent que les otages ont été exécutés dans un champ de trèfles. Les auteurs de ces actes ont été faits prisonniers quelques jours plus tard à Morlaix. Michel Le Picard a rappelé que « la paix est un bien précieux avec celui de la liberté ».

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/plouha/liberation-de-plouha-ceremonie-emouvante-07-08-2015-10731505.php
avatar
Admin
Admin

Messages : 10855
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum