Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire

Aller en bas

Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire  Empty Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire

Message par Admin le Mar 19 Jan - 17:00

Paimpol - Modifié le 18/01/2016 à 04:00 | Publié le 16/01/2016 à 02:57

Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire  Sans_550


Le loup fait partie des contes pour soirées d'hiver au coin du feu. Il est également à l'origine de noms de lieux-dits très nombreux. Il a été évidemment vaincu par plusieurs de nos saints bretons et figure en bonne place sur leurs statues. C'est dire son importance dans la vie de nos aïeux.

C'est sur ce thème, « Le loup et l'homme en Bretagne (XVIe-XXe siècle) » que s'est penché Pierre Le Buhan. Ce sera aussi le titre de son ouvrage. Ces recherches ont été présentées mercredi après-midi aux passionnés d'histoire, lors d'une conférence à La Halle.

L'ouvrage est particulièrement bien documenté, les recherches portent sur la véracité des noms de lieux-dits, sur les chiffres d'attaques de loups, tout ce que les différentes archives étudiées peuvent rapporter comme en relation avec l'animal sur le territoire de la Bretagne historique.
Admin
Admin
Admin

Messages : 11858
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire  Empty Re: Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire

Message par Admin le Mar 19 Jan - 17:06

Le loup en Bretagne. Pas un fléau imaginaire !

Le loup et l'homme en Bretagne, une vieille histoire  Sans_551

L'historien Pierre Le Buhan s'est penché sur la présence du loup autrefois en Bretagne. Elle n'avait rien d'imaginaire, comme l'attestent les archives, au rayon faits-divers et registres des décès !  
Pour son sixième ouvrage d'histoire, le Briochin Pierre Le Buhan a choisi un personnage qui n'est pas précisément local, mais qui fascine les Bretons : le loup ! Professeur de français et d'histoire, Pierre Le Buhan se passionne pour cette dernière matière, au point de publier régulièrement, depuis 2009, le produit de ses recherches au fin fond de nombreuses archives. Il a déjà entraîné ses lecteurs à deux reprises sur les pas des criminels historiques des Côtes-d'Armor, sur ceux des soldats bretons des guerres napoléoniennes, et dans l'intimité de la féministe bretonne Marie Le Gac-Salonné.


Présent dans les archives


« J'ai souvent rencontré des loups au détour de mes recherches dans les vieux papiers. Cela a éveillé ma curiosité, d'autant que le retour du loup dans le sud de la France alimente à nouveau la polémique et les rubriques de faits-divers », explique en substance Pierre Le Buhan. Dans son premier chapitre, l'auteur révèle que l'histoire entre le loup et les Bretons remonte au moins, selon les archéologues, à 300.000 ans, et qu'elle avait assez mal commencé... pour le loup ! On a retrouvé des ossements de cette variété de canidés dans les cendres de foyers préhistoriques... Mais les travaux de Pierre Le Buhan révèlent que si le loup s'est enraciné dans l'imagerie populaire, particulièrement en Bretagne, cela n'est pas le fait d'une fantaisie débordante chez les auteurs de contes et de chansons traditionnels ! « Je savais qu'il y avait réellement eu des loups en Bretagne, mais j'ai découvert qu'il y en a eu beaucoup ! », raconte l'auteur. L'historien dispose, outre des registres paroissiaux et d'état-civil, où figurent souvent les circonstances de décès, d'une source infaillible : le répertoire des primes attribuées aux « chasseurs de loups » occasionnels ou acharnés.


Une population sous-estimée


« Certains auteurs estiment à 400 seulement le nombre des loups sur l'ensemble des cinq départements de la Bretagne historique vers 1800. Or, pour la seule année 1798, j'ai relevé 587 primes octroyées pour la dépouille d'un loup, et à peu près 500 l'année suivante. C'est donc que la population était bien plus abondante », souligne Pierre Le Buhan. L'auteur bat en brèche une autre contre-vérité, selon laquelle les loups ne s'en prendraient pas aux humains. « Il est vrai que le loup ne recherche pas le contact avec l'homme. Il faut des circonstances particulières pour amener la rencontre ». Les enfants, petits gardiens de moutons et proies faciles, furent de fréquentes victimes. Mais des loups ayant pris incidemment goût à la chair humaine (cadavres non enterrés lors d'épidémies) et des loups enragés firent de nombreuses victimes adultes.



Une grande affaire dans le département


Pierre Le Buhan a notamment retracé le parcours d'un loup enragé qui, en avril 1851 autour du Haut-Corlay, fit 48 victimes dont 18 morts, sans parler d'une centaine d'animaux, avant d'être abattu à Bourbriac. « Ce fut une grande affaire nationale », souligne-t-il. À sa manière d'historien, chiffrée, classée, traduite en tableaux, l'auteur s'intéresse aussi aux différents moyens de capture ou d'extermination, aux pratiques et médicaments supposés protéger ou guérir des morsures. Passionnant ! Il ne s'aventure pas, en revanche, à avancer la date et le lieu de capture du dernier loup breton, afin de ne pas alimenter d'inutiles querelles de clochers...

Pratique
Le loup et l'homme en Bretagne (XVIe-XXe siècles), Pierre Le Buhan, autoédition, 13 €. Disponible en librairie à Saint-Brieuc et Plérin, commandes sur : pierre-alex. le-buhan@sfr.fr



http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/livres-le-loup-en-bretagne-pas-un-fleau-imaginaire-03-11-2015-10835583.php
Admin
Admin
Admin

Messages : 11858
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum