Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat

Aller en bas

Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat Empty Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat

Message par Admin le Ven 10 Avr - 21:22

Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat sans que vous le sachiez. Tapez votre nom de famille et vous aurez la réponse.

Armistice du 11-Novembre : recherchez sur Internet les héros morts au combat
MÉMOIRE - François Hollande a ouvert mardi à l'Elysée les commémorations de l'armistice de la Première Guerre mondiale par le lancement officiel du "Grand mémorial", un site internet qui permet aux descendants des Poilus de retracer le parcours miliaire de chacun d'entre eux.


Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat Sans_t12

lbert Antoine Marius Guien, 21 ans, "mort pour la France" le 2 ami 1916, à la suite de blessures de guerre. À l'instar de ce jeune soldat, 1,4 million de Français sont tombés sur les champs de bataille entre 1914 et 1918. Il est désormais possible de retracer leur parcours personnel via un portail virtuel, inauguré ce mardi par François Hollande dans le cadre des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, et baptisé "Grand mémorial".

Sur le site "Mémoire des hommes", des millions de "registres matricules" ont en effet été numérisés. À l'époque, ces documents écrits servaient à répertorier scrupuleusement des éléments du soldat, comme la couleur de ses yeux, son métier ou son niveau d'instruction. Aujourd'hui, ils peuvent aider à cerner la personnalité et le parcours personnel et militaire de chaque combattant. Un travail titanesque, faisant office de "monument aux morts" virtuel et qui constitue un témoignage historique d'une importance capitale.

Site collaboratif

Il suffit de rentrer le nom de la personne recherchée pour trouver les fiches en question. On peut aussi rentrer d'autres critères, comme la ville ou la date de naissance ou de mort pour affiner ses recherches. Le site est collaboratif et permettra aux internautes de compléter la fiche de leurs aïeux par une photographie, une correspondance ou un souvenir numérisés, afin de constituer des "communautés de descendants".

D'ici à 2018, l'ensemble des 8,5 millions de fiches des soldats de la Grande Guerre auront été numérisées et mises à disposition des familles et des chercheurs.

>> Pour mener vos recherches, rendez-vous sur "Mémoire des hommes", sur le site du ministère de la Défense.
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/index.php

http://www.metronews.fr/info/armistice-du-11-novembre-avec-grand-memorial-recherchez-en-ligne-les-heros-morts-au-combat/mnkk!HQqLqLySYJsuM/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter


patrick
Admin
Admin
Admin

Messages : 11869
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat Empty Re: Un de vos ancêtres est peut-être mort au combat

Message par Admin le Ven 10 Avr - 21:23

Le 11 novembre, jour de commémoration de l'armistice, le chef d'Etat français dépose une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu. Il a été inhumé sous l'Arc de Triomphe il y a plus de 90 ans. Voici son histoire.

.........................................

le Soldat inconnu est depuis 1920 le symbole des combattants morts au combat pour la France. Le corps de ce poilu tué dans les tranchées de la Premier guerre mondiale a été choisi au hasard...

Le choix d'Auguste Thin, plus jeune engagé de 2e classe

A la sortie de la guerre, la France se cherche un symbole. L’idée d'un hommage à un soldat inconnu est pour la première fois évoquée par François Simon, le président du Souvenir français en 1916 : "Pourquoi la France n’ouvrirait-elle pas les portes du Panthéon à l’un de ses combattants ignorés, mort bravement pour la patrie ?" L'idée sera concrétisée après-guerre.

Le choix de la désignation de ce soldat aura lieu à Verdun. La veille de la commémoration de l'armistice. Le 10 novembre 1920, Auguste Thin, un jeune soldat de 21 ans doit désigner le futur symbole : "J'avais été choisi pour désigner le cercueil parce que j'étais le plus jeune engagé soldat de 2e classe et ancien combattant du 132e RI, le régiment de Verdun", racontera-t-il plus tard.

6e corps, 6e cercueil

Devant lui, huit cercueils de poilus non identifiés tous morts au combat. Ils ont été exhumés dans huit régions du front à la demande d'André Maginot, ministre des Pensions. Le jeune homme hésite avant de déposer son bouquet d’œillets sur le sixième cercueil : "Il me vint une pensée simple. J’appartiens au 6e corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c’est également le chiffre 6 que je retiens. La décision est prise, ce sera le 6e cercueil que je rencontrerai.", expliquera-t-il.

Les sept autres corps seront inhumés à Verdun. L'illustre inconnu sera veillé toute la nuit durant, place Denfert-Rochereau (14e arrondissement), avant de rejoindre l'Arc de Triomphe pour sa première cérémonie solennelle le 11 novembre 1920. Il ne sera inhumé que le 28 janvier 1921.
Admin
Admin
Admin

Messages : 11869
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum