Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?

Aller en bas

Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?  Empty Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?

Message par Admin le Ven 12 Fév - 20:21

12 février 2016 à 10h53 / Julien Vaillant

Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?  Sans_786

A 15 ans, Valentin Ogier revendique fièrement ses « passions de vieux ». Féru de politique, ce lycéen lamballais vient de terminer son premier livre, intitulé « La nouvelle France ». Et l'adolescent postule à devenir un Immortel en s'installant dans le fauteuil 5 de l'Académie française.


sa connaissance, le seul exemple de mineur élu à l'Académie française remonte à 1654. « Il s'appelait Armand du Comboust. Il avait 16 ans et demi et faisait partie de la famille de Richelieu. Ça l'a peut-être aidé », relève malicieusement Valentin Ogier. Le 3 mars prochain, ce lycéen, élève en classe de seconde au lycée Saint-Joseph de Lamballe (22), saura s'il succède au petit-neveu du cardinal, mais surtout à Assia Djebbar, dont la mort, le 6 février, dernier a laissé vide le fauteuil 5 de l'institution. Fin janvier, Hélène Carrère d'Encausse, la secrétaire perpétuelle de l'Académie, a confirmé à Valentin son inscription par courrier. Au même titre, entre autres, qu'Andreï Makine. « Tout le monde peut se présenter. La seule contrainte, c'est l'âge. Il faut avoir moins de 75 ans », précise le candidat.


« Élu différent tous les ans »


L'obstacle réglementaire franchi, comment un garçon de 15 ans se retrouve-t-il à viser l'Académie française ? « C'est parti d'une longue réflexion. Je me suis demandé si dans une société qui dit lutter contre le principe de discrimination, l'âge pouvait être un obstacle », énonce, avec le plus grand sérieux, cet adolescent aux yeux bleus qui s'est toujours senti « différent » des enfants de son âge. Presque à la marge. « Mais je n'en ai jamais souffert. J'ai toujours été bien accepté par mes camarades de classe, qui m'ont d'ailleurs élu délégué tous les ans », observe le lycéen qui voue une aversion toute particulière au sport. « Courir derrière un ballon, je n'aime pas ça ».

Impeccablement rangée, sa chambre témoigne de cette singularité. Au fond de la pièce, un drapeau français et une minuscule Tour Eiffel trônent tout près d'une bibliothèque remplie d'ouvrages de Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut, Jacques Attali ou Éric Zemmour. Sur le mur opposé, Valentin Ogier a accroché un unique poster : un portrait noir et blanc de l'ancien ministre Alain Peyrefitte, l'un de ses modèles. « C'était un grand écrivain. C'est grâce à lui que je suis devenu pleinement libéral », expose l'adolescent « à la vie assez banale. Pour l'instant ».


De grandes ambitions


Car Valentin, qui suit des cours de russe et d'hébreu moderne, nourrit de grandes ambitions pour l'avenir. Son parcours idéal : un bac L mention très bien, Sciences Po Paris puis l'Ena, afin de devenir conseiller des affaires étrangères. « Et j'ai aussi envie de me présenter à des élections et devenir homme politique pour réaliser ma passion », ajoute ce garçon hors du commun, selon sa professeur de français, Charlotte Le Bonniec. « J'ai eu des élèves brillants au cours de ma carrière. Mais comme Enzo, jamais ». Enzo ? « C'est mon prénom usuel. Mais je préfère mon second prénom Valentin, à la fois classique et moderne. Et j'avais peur qu'Enzo bouscule un peu trop l'Académie », précise le lycéen.

Charlotte Le Bonniec se souvient très bien du jour où elle a demandé à son élève ce qu'il voulait faire plus tard. « Il m'a répondu président de la République », relate l'enseignante, sous le charme du personnage qu'elle encourage à lire davantage de romans et un peu moins d'essais politiques : « Enzo est un garçon très sain, avec beaucoup d'humour. C'est un vrai littéraire qui s'exprime très bien, même si ses phrases sont un peu trop complexes. Ça fait parfois sourire ses camarades de classe. Mais ce sont des sourires plus admiratifs que moqueurs ».



« Aller toujours de l'avant »


Il y a quelques semaines, Valentin a dédicacé à sa professeur son tapuscrit (manuscrit dactylographié), intitulé « La nouvelle France. Réflexions d'un lycéen sur l'avenir ». « Je ne l'ai pas envoyé à des éditeurs. J'ai peur de gâcher du papier. Mon style est un peu pompeux », admet l'auteur. Dans cet ouvrage de 70 pages, l'adolescent livre ses réflexions (très ancrées à droite) et son projet pour la France. Soixante-dix pages où il est notamment question de démocratie confessionnelle et de culte du Moi (Valentin admire beaucoup Nicolas Sarkozy). « Je crois aux bienfaits de l'individualisme et du narcissisme, nécessaires à la réalisation de l'individu », avance le garçon, dont la philosophie de vie se résume ainsi : « Aller toujours de l'avant ».



Le rêve d'être reçu à l'Académie


Quel regard ses parents - installés dans la petite commune de Trébry (22) - portent-ils sur le parcours de leur fils unique ? « On l'encourage, on discute avec lui et on le laisse faire ses expériences. Nous sommes très fiers d'Enzo », indique Pascal, le papa qui exerce la profession d'aide médico-psychologique (Christelle, la maman est une ancienne ouvrière de la Cooperl). Quid de la passion d'Enzo-Valentin pour la politique ? « Il s'est forgé sa propre opinion. Avec ma femme, nous ne discutons pas beaucoup de ça à la maison ». Ni de l'Académie française, à laquelle le garçon n'a sans doute pas la moindre chance d'accéder dans un mois. Qu'importe. « J'aime les échecs. Ils permettent de rebondir », clame le jeune candidat qui caresse un rêve : discuter avec les Immortels Jean d'Ormesson, Dany Laferrière ou Valéry Giscard d'Estaing à l'Institut de France.

http://www.letelegramme.fr/bretagne/academie-valentin-immortel-a-15-ans-12-02-2016-10955266.php
Admin
Admin
Admin

Messages : 11857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?  Empty Re: Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?

Message par Admin le Jeu 25 Fév - 22:47

le 25.02. 2016

Académie. Valentin Immortel à 15 ans ?  115

http://www.letelegramme.fr/cotesarmor/academie-francaise-valentin-ogier-vit-un-reve-25-02-2016-10969442.php#closePopUp

Depuis l'annonce de sa candidature à l'Académie française, Valentin Ogier, 15 ans, n'en finit plus de répondre aux interviews (RTL, Europe 1, France 3...). Mardi, le collégien lamballais s'est même retrouvé sur le plateau de l'émission de Canal+, Le Grand Journal, assis aux côtés d'Adriana Karembeu et de Christine Boutin.

« A midi, à la sortie des cours, le directeur du collège est venu me dire que j'étais nom obligatoire et, à 15h20, j'étais dans le train ». Après un transfert en moto-taxi jusqu'aux studios et un passage par le maquillage, le garçon se retrouve face à la présentatrice Maïtena Biraben, absolument pas stressé.

« C'était comme dans un rêve. Je ne me rendais pas vraiment compte de ce qui se passait. La conversation était assez naturelle. Comme dans un repas de famille », ajoute Valentin, tout heureux de se retrouver auprès « de grandes personnalités, simples et accessibles ».

« Garder la tête froide »


Après un retour en train tard dans la soirée et une toute petite nuit, l'admirateur de l'ancien ministre gaulliste Alain Peyrefitte a retrouvé ses camarades de classe hier matin. « Ils m'ont sauté dessus, c'était très sympa. Leurs encouragements et leurs félicitations équilibrent un peu les critiques formulées sur les réseaux sociaux, où les gens n'ont pas été très tendres avec moi ».

« C'est assez incroyable ce qui m'arrive. C'est une expérience extraordinaire », ajoute Valentin, qui se prépare déjà à la suite : « Il ne faut pas que je prenne goût à tout cela et que je garde la tête froide. Bientôt, on ne parlera plus de moi dans les médias ».

Admin
Admin
Admin

Messages : 11857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum