La Résistance Quinocéenne….M.CORNALY Eugène

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

La Résistance Quinocéenne….M.CORNALY Eugène

Message par Admin le Lun 21 Mar - 21:06

CORNALY Eugène, Henri, né le 23.05.1919 à Plérin (22).

Célibataire. Etudiant par correspondance, niveau ingénieur électricien. Membre du Parti communiste. Demeurant au Clos Milon en St Quay Portrieux (22). Résistant, fait partie du groupe de Jean AUDOIN. A infiltré le P.P.F., jusqu’à en devenir le permanent. Attendant que le P.P.F. lui confie une arme, pour entrer dans la clandestinité. Arrêté le 20.10.1943 à Lanvollon par le gendarme M……. de Lanvollon. Livré à la Gestapo, 5 rue Lamartine à St Brieuc par la gendarmerie française. Eugène CORNALY fut torturé pendant 6 jours, puis transféré à la prison Jacques Cartier de Rennes. Là, les interrogatoires continuèrent, puis il fut transféré à Compiègne (60) le 12.03.1944. Le jeudi 6.04.1944, 1489 hommes, dont Eugène CORNALY, quittent vers 7 heures du matin le camp de Royallieu de Compiègne, à pied, en colonnes par 5. Ils traversent la ville de Compiègne, soigneusement encadrés ; vers 8 heures, ils arrivent à la gare de Compiègne où un train constitué d’une douzaine de wagons à bestiaux les attend. Sur le quai, un groupe d’une centaine de détenus est formé devant chaque wagon, puis les Allemands les forcent à grimper dedans. Puis, vers 10 heures, le train quitte la gare de Compiègne à destination du camp de concentration de Mauthausen en Autriche. A Reims, il reste en gare près de 3 heures, des détenus en profitent pour écrire de courts messages qu’ils laissent tomber sur la voie par les interstices. Les cheminots les feront parvenir aux familles.

A Novéant (57) dans la nuit du 6 au 7 avril, suite à 5 évasions réussies, tous les Déportés sont éjectés des wagons et doivent se mettre nus. Tous les vêtements sont confisqués et entassés dans un wagon. Le convoi repart passant à Metz, Ludwigshaven, Nuremberg, Regensburg, Passau, Linz et « enfin » Mauthausen. Le voyage a duré 3 jours et 2 nuits dans des conditions très pénibles, entassés les uns contre et sous les autres, sans eau, ni nourriture, dans le froid. Le 8.04.1944 vers 17 heures, le train arrive en gare de Mauthausen, accueillis par les S.S. et leurs chiens. Une centaine de vêtements sont jetés dans chaque wagon, rares sont ceux qui ont leurs propres effets. Les Déportés doivent s’habiller en hâte, sous les coups. Puis, mis en colonnes par 5, ils sont encadrés vers le camp de concentration de Mauthausen, après avoir traversé l’agglomération de Mauthausen – Peut-on croire que la population ignorait l’existence des camps ? – Un véhicule est venu chercher les morts du convoi et les invalides.

L’arrivée au camp a lieu vers 19 heures. Dans une cour, ils passent un à un devant un SS à qui ils doivent remettre bijoux, bagues, montres et stylos, puis ils doivent se dévêtir et mettre leurs vêtements sur des tas de chemises, pantalons, vestes, etc.… En route pour les douches (rasage de la tête aux pieds, passage au crésyl, douche où l’eau chaude est alternée avec l’eau froide, remise d’une tenue). Par paquets de 20, ils vont au bloc de quarantaine. Eugène CORNALY matricule 62193. Mauthausen se présente sous l’aspect d’une forteresse impressionnante avec son mur d’enceinte en granit, ses chemins de ronde, ses tours de guet et ses meurtrières. Occupée au départ uniquement par des détenus allemands et autrichiens, courant 1940 la population du camp s’internationalise avec l’arrivée des Polonais, puis des Républicains espagnols. Mauthausen comptera par la suite 60 kommandos. Plus de 320 000 Déportés (hommes et femmes) sont passés à Mauthausen, 200 000 y sont décédés.

Eugène CORNALY est transféré le 21.04.1944 à Gusen (kommando de Mauthausen) en qualité d’électricien.

Eugène CORNALY y décède le 2.12.1944 à l’âge de 25 ans. Sur les 1489 hommes qui formaient ce convoi au départ de Compiègne le 6.04.1944, 763 sont morts ou disparus en camps de concentration nazis dont 122 assassinés par gazage à Hartheim (dépendant de Mauthausen), et pour 54 autres Déportés la situation n’est toujours pas connue en 2013. (Sources 1, 4, 17, 34, 39, réalisé avec l’aimable concours de Jacky LE GALLAIS et documents de son père, datés du 27.07.1945).

https://stquaypx.wordpress.com/2016/03/21/la-resistance-quinoceenne-m-cornaly-eugene/
avatar
Admin
Admin

Messages : 10855
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum