LES MUTILATIONS DE BETAIL

Aller en bas

LES MUTILATIONS DE BETAIL Empty LES MUTILATIONS DE BETAIL

Message par Admin le Jeu 24 Mar - 10:54

Publié le 15 Juillet 2011 par Scaramouche


Depuis près de quarante ans, de nombreuses mutilations de bétail ont lieux aux Etats-Unis.

Le premier cas recensé de mutilation remonte à 1967, lorsque les médias ont relatés un cheval retrouvé mutilé dans le Colorado. A partir de ce moment, plusieurs vagues d'animaux seront trouvés mutilés, majoritairement dans des élevages et sur des exploitations agricoles.

La vague de 1973 a eu lieu dans le Minnesota et en Pennsylvanie, avec une forte proportion pour le Texas. En même temps que ces évènements et sur les lieux des mutilations, on commencera à recevoir des témoignages sur des ovnis et des hélicoptères noirs, que l'on surnommera les "black helicopters".(1)
Au début de 1974, le phénomène se propage au Nebraska, au Kansas et de nouveau au Minnesota. Avec encore des apparitions de "black helicopters", mais beaucoup de témoins doutent qu'il s'agisse réellement de simples hélicoptères, car ils ont tendance à voler très bas et aussi par très mauvais temps. Malgré que des "rancher" montent la garde la nuit, cela n'empêche pas les mutilations de se poursuivre.
En 1975, c'est l'explosion du phénomène avec près de 1700 cas de mutilations réparties sur trois états: Texas, Oklahome, Colorado. On continu de signaler des "black helicopters", à la différence que l'on en signale de totalement silencieux.

Et en 1975-1976, plusieurs animaux mutilés sont carrément retrouvés près d'installations militaires:

- Octobre 1975, on constate deux cas près de l'usine de fabrication d'armes nucléaires de Rock Flats, près de Denver;

- Août 1976, une bête est trouvée devant l'entrée du Q.G. du NORAD dans le Colorado. Avec dans la même période de nombreuses observations nocturne d'ovnis près de Sterling, dans la même région que le NORAD, le "North American Aerospace Defense Command". Au Texas, le Sherif Richards, trouvera dans le comté de Cochran deux bêtes mutilées différentes, toutes les deux dans un cercle brûlé au sol, parfaitement circulaire.

Les évènements s'étendront ensuite la même année aux états du Montana, du Wyoming, de l'Arizona et du Wisconsin. Puis pendant près de deux ans, c'est le Nouveau-Mexique qui sera très touché, principalement la région de Dulce.

A partir de 1978, cela se répand au sud du pays avec l'Arkansas. Ca recommencera en 1979-1981, une nouvelle fois au Nouveau-Mexique.

Après quelques années plus calme, les mutilations repartiront de plus belle en 1992-1994, au Colorado, au Texas, en Arkansas, au Missouri, au Mississipi et en Alabama. Avec en août 1994, à Wauricka dans l'Oklahoma, un cas de disparition d'un troupeau entier de 1700 bêtes !



La réaction des autorités.

Suite à toutes ces mutilations, le gouverneur de l'Oklahoma réclamera une enquête en 1975, dont les conclusions chercheront à s'orienter vers les cercles sataniques, mais qui n'ira pas plus loin. A la même époque le sénateur du Colorado Floyd Haskell demandera une enquête au FBI, qui refusera toutes investigations, sous prétexte "que c'est une affaire interne à l'état" et que ces incidents "ne violaient pas la loi fédérale inter-états" (déclaration de Clarence M. Kelly, directeur du FBI). En 1980, le FBI se décidera tout-de-même à procéder à une enquête sous la pression des éleveurs et des représentants politiques des états concernés. Le bureau fédéral confiera l'enquête à un agent à la retraite, Ken Rommel. Ce dernier, au bout d'un an, conclura que les mutilations proviendraient des prédateurs.
Et il y aura plusieurs rapports de la "FAA", "Fédéral Aviation Administration", l'aviation civile Américaine. Mais qui était dirigé principalement sur la question des "black helicopters" et non sur les mutilations proprement-dites.

En fait, il faut bien le dire, les autorités ne réagissent tout simplement pas.



L'enquête du CBI de Denver en 1975.

Le "Colorado Bureau of Investigation" sera le seul organisme qui procédera à une enquête officielle et parrainera une commission d'enquête. C'est le gouverneur Richard D. Lamm qui était à l'origine du CIB. Les investigations commencèrent an avril 1975 avec de nombreux soutiens: Des experts de l'hôpital des animaux de l'université d'état, de la défense nationale, du ministère de l'intérieur et des laboratoires du bureau.
Tous les vols civils et militaires furent vérifiés pendant des mois, sans résultat. Entre avril et novembre, 203 cas de mutilations seront étudiés. Et 35 carcasses seront d'ailleurs autopsiées par le Dr. Rue Jensen de l'université du Colorado et 36 échantillons de tissus ou de peaux furent prélevés et envoyé au labo.
Le rapport final du CBI fût publié en novembre et concluait en ses termes: "toutes les mutilations constatées , sauf quelques unes (5%) peuvent être attribué aux prédateurs et les animaux sont, dans la plupart des cas, morts naturellement".

Mais les conclusions du rapport seront très critiqués. Une journaliste, Dorothey Aldrige, notera dans le "Gazette Telegraph" de Colorado Spring que, lors d'un énorme blizzard en novembre 1975, qui laissa trente mille vaches mortes de froids (qui seront attaquées par des prédateurs), on constatera à l'usine d'équarrissage où les carcasses furent envoyées, que les animaux prédateurs, n'avaient nullement dévorés les parties habituellement mutilées, que l'on relevait lors des cas de mutilations. Et cela limitera grandement la crédibilité des résultats de l'enquête du CBI auprès du public. L'avancée des recherches viendra en majorité d'organismes et de personnes privées.



Les investigations privées.

Voyant que le gouvernement reste totalement inactif, ce seront principalement les élus locaux (députés du congrès, sénateurs, membres de la chambre des représentants, shérifs, maires), qui se mettront à l'ouvrage pour tenter d'en savoir plus sur le phénomène des mutilations et aussi des apparitions d'ovnis et de "black helicopters" (visiblement en lien avec les mutilations, 95% des cas s'accompagnent d'apparitions d'hélicoptères).

En 1979, le sénateur Harrison Schmitt, gouverneur du Nouveau-Mexique, organisera une réunion pour en discuter le 20 avril 1979 en donnant la parole à des enquêteurs indépendants. Le sénateur Shmitt pense que les mutilations ont un rapport avec les ovnis. (2)
Dans les années quatre-vingt, la journaliste et productrice Linda Milton Howe, enquêtera et fera plusieurs émissions sur les cas de mutilations (dont l'excellente "A Strange Harvest" diffusée en mars 1980). Et produira plusieurs documentaires sur le sujet dans les années quatre-vingt dix.



L'enquête du docteur Nancy Owen en 1979.

Le docteur Owen, professeur auxiliaire au département d'anthropologie de l'université de l'Arkansas, sera chargé par la Société humanitaire de l'état (de l'Arkansas) pour étudier l'impact des mutilations animales dans le nord-est de l'état. Comme la subvention était très réduite (500 dollars, il limitera son étude à la région du comté de Benton).

Le résultat sera publié dans un rapport en janvier 1980:

- Les parties manquantes de bêtes mutilées ne sont pas toujours les mêmes. Les organes de la liste standard (yeux, langue, bouche, organes génitaux, queue, mamelle, anus, rectum, coeur) ne sont pas tous prélevés et il y a de nombreuses différences constatées;

- Les animaux ciblés ne sont pas toujours des femelles en âge de vêler;

- Les animaux ne sont pas systématiquement vidé de leur sang. Tantôt la cavité abdominale est remplie de sang, tantôt elle est trouvée plus vide qu'à la normale;

- Il y a toujours très peu, ou pas du tout de traces de sang à proximité de la carcasse;

- Pas forcement de décompositions accélérées (cela dépend de plusieurs paramètres: du temps, de la température, et surtout du moment où la bête est découverte);

- Les incisions ont étaient constatées, avoir été faites par un instrument très tranchant.

Rien de réellement déterminant donc. Il aurait fallu que l'étude puisse être réalisée dans tous les états ayant subit des cas de mutilation.



La très intéressante enquête du NIDS en 1996.

Une investigation très sérieuse du "NIDS", "National Institute for Discovery Science", "Institut national pour les découvertes de la science", un organisme privé d'enquête et de recherche scientifique a eu lieu en 1996. Avec l'aide d'un mécène privé du nom de Robert T. Bigelow, l'équipe du NIDS a réussi à procéder à une véritable expérience, avec de vrais bêtes, dans un ranch de l'Utha. Mais les résultats furent décevant. Au cour d'une surveillance constante par des caméras, de bêtes laisaient "à dispostition", il n'y aura aucun cas de mutilations. Le reste des investigations apporteront plus de questions que de réponses, malgré l'intérêt de l'enquête. (3)



L'enquête de la "BLT Research Team", "l'équipe de recherche BLT" en 1993-1997.

L'environnement proche de l'endroit où les bêtes sont retrouvées, a été aussi sérieusement étudiés. Le biophysicien William C. Levengood, de l'université du Mchigan, supervisera une enquête avec deux autres scientifiques indépendants, Burke et Talbott. Ils formeront tous les trois se qu'ils appeleront "l'équipe de recherche BLT" ("BLT" pour "Burke, Levengood et Talbott"). Leurs investigations seront principalement orientées vers une étude du sol lui-même.

Ils feront des constations très surprenantes, d'après des échantillons prélevés dans les états Américains les plus touchés:

- La végétation au voisinage immédiat des animaux mutilé, est "significativement altérée physiologiquement" (altération dans les cellules végétales, les mitochondries - qui produisent l'énergie par le biais de la respirations de la plante - sont en forte diminution. C'est en fait une inversion complète du processus de respiration et cela peut provoquer la mort de la plante. Et indique que celle-ci a été exposée à une émission de chaleur extrêmement brève et intense. Une simulation en laboratoire à montrée qu'il pourrait s'agir de l'emploi de "micro-ondes") (4);

- Du liquide rouge prélevés dans les excisions (qui révélera être de l'hémoglobine), "montre un artefact de cautérisation à la chaleur consistant en la nécrose coagulante des capillaires du derme et la vésication de l'épiderme aux bords des tissus" (donc, les coupures ont été faites par un instrument chauffé au rouge. Cela excluant d'éventuels prédateurs naturels, quels loups, coyotes, ou renards, pourraient avoir ses crocs chauffés comme le serait un fer rouge ?);

- Des particules magnétiques ont été relevées au voisinage immédiat des cadavres, diminuant au-fur et à mesure qu'on s'en éloigne. Analysée, elles révéleront être en fait du sang déshydraté (Normalement, l'opération est impossible à réaliser sur place, étant donné que pour obtenir de l'hémoglobine, il faut d'abord la séparer du sang. voilà aussi pourquoi plusieurs désordres magnétiques - les boussoles n'indiquent plus rien - seront souvent constatés sur des lieux de mutilations).

La conclusion de l'enquête de "l'équipe de recherche BLT" sera que, une partie des énergies mises en oeuvre dans les cercles céréaliers et la mutilations d'animaux et la même. Il semble qu'une radiation micro-ondes est présente, avec des champs électriques (et magnétiques) pulsés anormaux, qui se manifestent durant le processus. Cette intéressante étude, nous montre non seulement une corrélation supplémentaires (la végétation dans les cercles de culture) mais de plus, plusieurs facteurs démontrent que les prédateurs naturels ne sont pas en cause, et permet d'exclure également de prétendus canulars, qui seraient orchestrés par de simples "farceurs".

L'utilisation par des "plaisantins" de bistouri lasers a été plusieurs fois évoquée (pour expliquer les blessures "cautérisées"). Aujourd'hui, cette technologie existe, mais elle était encore marginale au début des années soixante-dix et surtout, l'équipement requis, pèse plus de deux cent kilos, encore de nos jours. Et il est trop imposant pour pour être transporté par hélicoptères, sans compter son prix, vingt mille dollars minimum, sans compter son alimentation en électricité. De plus, il faut une sérieuse formation pour utiliser les lasers, qui sont dangereux, même pour une utilisation médicale. Voilà pourquoi, on peut exclure leur emploi par d'éventuels auteurs de canulars.



Les enquêtes des shérifs locaux.

Mais les plus impliqués dans les investigations sur le terrain, seront bien les shérifs des Comtés, qui auront beaucoup à dire sur le sujet. Parmi ceux-ci, on peut citer les enquêtes au Montana du sherif Keith Wolverton, qui écrira même un livre sur le sujet. Et surtout l'enquête de l'officier de la police d'état du Nouveau Mexique Gabe Valdez, qui abouti à la conclusion que des institutions du gouvernement sont bien impliquées dans les mutilations, par des recherches non officielles. Il faut également signaler que bon nombre de policiers locaux diront avoir subit des "pressions" et des menaces, pour les inciter à mettre fin à leurs investigations.



Les différentes hypothèses avancées, pour tenter d'expliquer le phénomène.


- Fraude à l'assurance:

Cette hypothèse a été avancée dès le départ, des éleveurs auraient mutilé leurs bêtes, mortes de mort naturelle, pour pouvoir toucher la prime d'assurance (les compagnies ne couvrent que les bêtes mortes de manière violente et non celles mortes de mort naturelle). Il faut savoir qu'aux Etats-Unis, très peu d'éleveurs sont en fait couvert, à cause du prix énorme de la cotisation qu'il faut payer (qui bien-sûr dépend du nombre de têtes par troupeau). Maintenant, que des éleveurs se livrent à des mutilations, pour être sûr d'être rembourser du prix de la bête, lorsqu'ils en trouvent une morte naturellement, cela est tout-à-fait possible et c'est certainement arrivé. Mais les chiffres sont tout-de-même énorme, pour des animaux qui seraient tous morts de morts naturelles (et mutilé ensuite). De plus, les compagnies d'assurance n'ont pas notées d'augmentation significative, dans le nombre des éleveurs assurés, qui demandent un remboursement.



- Sectes et cultes sataniques:

Les "crimes rituels", sont courants aux Etats-Unis. Voici quelques exemples: Un enfant retrouvé en novembre 1989 dans l'Idaho, mutilé et démembré, lèvres coupées, organes sexuels manquant (l'enquête désignera les "prédateurs"); Des chasseurs retrouvés vidés de leur sang en 1977, sur une l'île du lac Winnipeg, dans le Manitoba; En 1985, soixante-dix sept personnes furent soupçonnées d'avoir participé à un sacrifice d'enfant, en Californie. Selon l'ancien agent du FBI, Ted Gunderson, cinq à six mille humains sont tués tous les ans, lors de crimes rituels aux Etats-Unis (des enfants kidnappés ou importés pour la plupart, mais il en existe aussi un certain nombre, qui sont aussi carrément élevés sur place).



- Animaux prédateurs:

Les "prédateurs" se distinguent en deux catégories: ceux qui tuent pour se nourrir et chasse leurs proies et ceux, "nécrophages", qui se repaissent d'animaux déjà morts. La thèse selon laquelle les mutilations seraient forcément dût à des prédateurs (loups, coyotes, renards, rapaces,...etc) n'est pas à négliger étant donné que trois expériences - en utilisant des bêtes malades, euthanasiées sur place, est laissées sur les lieux sous surveillance constante - ont démontrées que le processus de décomposition combiné aux attaques de différents prédateurs, donnaient des cadavres comparables, à ceux retrouvés lors de cas de mutilations. Mais il ne faut pas oublier le caractère particulier des blessures dans plusieurs milliers de cas: Découpes arrondies ou rectilignes (par de déchirures ou de traces de dents), cautérisation au moment même de la coupure (comparable à une lame chauffée au rouge). De plus, durant ces trois expériences, entre la mort de l'animal et l'état final du cadavre, il a été constaté qu'il fallait entre trente heures et plusieurs jours (en générale une semaine), tout dépend de la température et des conditions climatiques (et beaucoup de cas ont montré des temps plus courts, de l'ordre de la demi-heure à huit heures, entre le moment où les éleveurs virent pour la dernière fois leur bête en vie, et le moment de la découverte de la bête mutilée).
Ensuite, il serait très difficile pour, par exemple un coyote, de mettre à terre une vache ou un taureau pesant plusieurs centaine de kilos. D'autant plus que plusieurs cadavres ont été mutilés des deux côtés, donc ont été retournés. Et aussi, un simple loup ou même plusieurs, ne peuvent déplacer un bovin sur plusieurs centaine, voir plusieurs kilomètres (on a trouvé plusieurs fois des bêtes à de très grandes distance de leur pâture, et même certains animaux dans des arbres ou à terre, sous des arbres avec des branches brisées, suggérant un largage d'une certaine hauteur. Et manifestement, vu l'absence ou le peu de sang retrouvé, que les mutilations n'auraient pas eu lieu sur place).
Et il faut signaler que lorsque survient un cas de mutilation inexpliquée, les autres animaux alentours s'en tiennent éloigné et les prédateurs ne s'attaquent pas à la carcasse.
Donc, même si on ne peut exclure des attaques de prédateurs, celles-ci n'expliquent pas tous les cas de mutilations.



- Projets secrets gouvernementaux:


Beaucoup ont parlé de recherches clandestines auxquelles se livreraient le gouvernement, pour une "expérience à grande échelle", sur des animaux d'élevage (le fait d'apercevoir régulièrement des "black helicopters" y est pour beaucoup). Mais pour d'éventuelles expériences, le gouvernement n'aurait qu'à acheter ses propres troupeaux, se serait beaucoup plus simple et surtout plus discret. En fait, loin de viser le gouvernement Américain, certains avancent que ces mutilations seraient le résultat d'activités d'entreprises de recherches bactériologiques privées, agissant sans l'accord des autorités, pour se livrer à des tests "grandeur nature", contaminant des bêtes en leur inoculant certains virus, qui provoqueraient la mort des animaux (les prédateurs faisant le reste, voilà pourquoi l'on retrouverait des bêtes mutilées).
Concernant une possible implication d'organismes du Gouvernement Américain, il y a cette communication de trois pages du Directeur du FBI, datant du 16 février 1979, sur les mutilations et l'enquête de l'officier Valdez de la police d'état du Nouveau Mexique, qui conclu par ses mots:
"Puisque que le FBI n'a jamais enquêté sur ce sujet, nous n'avons aucune théorie du "pourquoi" ou qui est responsable de ces mutilations de bétail. L'officier GABE VALDEZ est très catégorique, et à son avis, ces mutilations sont le fait du Gouvernement des Etats Unis et que ceci est une opération clandestine menée par la C.I.A. ou le Ministère de l'Énergie et qu'en toute probabilité tout ceci est connecté avec un certain type de recherche dans la guerre biologique..." (Pour voir le document et lire sa traduction en Français, cliquez sur le lien link

Mais on a appris que la base de Kirkland (Nouveau Mexique), près de la région de Dulce, où avait eu lieu des mutilations en 1976, que cette base de l'Air Force avait expérimentée à l'époque des "lasers à gaz" (que l'on appel des "lasers dynamiques", en fait des "armes à distance"). Y aurait-il un lien avec les mutilations ?



- Approvisionnement en organes:

Un trafic d'organes de bovin ? L'utilisation elle-même d'organes animales (impossibles d'être greffés à l'homme) exclu de fait une telle possibilité.



- Phénomène Ovni:

Beaucoup de cas de mutilations ayant vu des étranges lumières, ou carrément des ovnis tout-à-fait visibles, et des résultats d'enquêtes, montre que le phénomène des mutilations est relié à celui des ovnis. Cela expliquerait pourquoi on retrouverait souvent des carcasses, visiblement larguées d'une certaine hauteur, à plusieurs centaine de mètres, hors de leur pâture, ou dans des arbres. Après avoir terminé leur "travail" sur la bête, ils s'en débarrasseraient en la laissant directement tombée à terre (une "abductée", une femme enlevée avec sa fille par un ovni, racontera en se remémorant la scène sous hypnose, avoir assisté au spectacle d'une vache, littéralement "charcutée", par les occupants de l'engin, pour ensuite laisser tomber le cadavre de la bête, directement sur le sol). L'hypothèse ovni est aussi celle qui regroupe toutes les configurations de cas normalement "impossibles", qui n'ont pas trouvés d'explications normales pour l'ensemble des cas (les autres hypothèses décrites plus haut).



Des cas de mutilations humaines.

Effectivement, cela peut paraitre incroyable, mais le phénomène existe lui-aussi. Et il est bien plus ancien qu'on ne le pense. On sait maintenant que cette question sera l'une des préoccupations majeurs du FBI, dès 1976. Don Decker, ancien policier, déclarera que dix ans d'enquête dans le comté de Los Angeles, lui ont apportés la preuve que "des êtres humains ont été mutilés d'une façon similaire à celle rapportée chez les vaches". Et Ted Gunderson, ancien agent du FBI de Santa Monica dira que nombres de mutilations animales sont souvent reliées à l'occultisme, et sont souvent prélude à des sacrifices humains (voir plus haut "Sectes et cultes sataniques").



Les cas de mutilations dans d'autres pays.

On a découvert des cas au Canada (surtout au Québec et aux alentours de Montréal). Au Panama, on trouva en 1979 des vaches "sans langues et vidées de leur sang". Dans les îles Canaries et à Porto-Rico, toujours en 1979, on a constaté le même genre de sévisses, mais sur des moutons. Mais dans ces îles, les bêtes qui subissent de telles mutilations, sont majoritairement des animaux plus petits (on a même signalé des oies, des poulets, ou encore des animaux domestiques). On a aussi vu des cas, mais de moindre importance, au Paraguay, en Australie, au Brésil et quelques cas au Japon.
Aux Royaume-Uni en 1979, on trouvera dans le Devon, près de Postbridge en 1987, 15 poneys morts, dont les dépouilles devinrent des squelettes en seulement quarante-huit heures, ce qui totalement anormal. Et dans les années quatre vingt dix, quelques cas éparpillés sur tout le territoire, concerneront des chèvres, des chevaux et des bovins.
L'Argentine, épargnée jusque-là, connaitra en 2002, une vague de mutilation sur des bovins, comparable à celle survenue aux Etats-Unis dans les années soixante-dix.



Une conclusion qui reste ouverte.

Ce que l'on peut remarquer, depuis le début du phénomène, c'est qu'il a l'air de se produire sur des animaux de plus en plus petits, au fur et à mesure des années. Les victimes de mutilations sont passées des bovins et des chevaux, aux moutons et aux chèvres, pour en arriver aux oies et poulets et des animaux de compagnie. Le phénomène s'étant étendu à plusieurs pays au cour des années.
Ensuite un enquêteur à noter que lorsque l'on superpose une carte des mutilations, aux zones d'essais militaires, aux sites de lancement de missiles et aux bases militaires, la proximité des lieux de mutilations est étonnante, et montrerait peut-être une relation.
La cause exacte de la mort n'est pas toujours clairement définie. La majorité des bêtes n'étant pas malade et de par les mutilations n'étant pas morte de mort naturelle. Même si les mutilations sont la cause d'une mort irrémédiable, la cause réelle reste bien obscur dans plusieurs cas.
On parle d'essai de gaz chimique, ou de virus (les muqueuses des bovins réagissant de manière similaire à celles des humains aux virus), certains pensent que se serait-là, un bon moyen de tester toute une panoplie de virus et de bactéries.
Que des ovnis, enlèvent des vaches, et fassent des prélèvements ou se livrent à une macabre "chirurgie", cela est, il faut bien le dire, quasiment certain, vu les éléments scientifiques montrant plusieurs changements physiologiques radicaux, sur le sang, les tissus et les lieux alentours (sans parler de la similitude avec les "crop circle").
Et le signalement d'hélicoptères noirs, accompagnant les cas, suggèrent peut être, soit une opération clandestine du gouvernement ou de l'armée, ou bien encore de laboratoires privés.
Mais, même si certains cas pourraient avoir été causé par des plaisantins, ceux-ci risquent gros (la loi Américaine autorisant la population à posséder une arme, l'éleveur pourrait tirer purement et simplement sur un intru, qui pénétrerait sur sa propriété). Alors quelqu'un qui se mettrait à charcuter un animal dans un élevage, s'éxposerait tout bonnement à se faire tirer dessus par l'éleveur, sans autre forme de procès, la mentalité "d'auto-défense" étant très forte dans le pays et surtout dans les états du sud. Voilà qui limite l'hypothèse d'éventuels, "farceurs".

Le fin mot de l'histoire de l'objectif réel de ces cas de mutilitions reste donc à découvrir.



(1) Voir pour plus d'informations, "Les Black Helicopters".

(2) Shmitt à une formation de scientifique (il est titulaire d'un doctorat de géologie) et c'est un ancien astronaute de la mission Apollo 17.

(3) Robert T. Bigelow est un milliardaire Américain qui est un magnat très contreversé, étant donné qu'il a décidé de consacrer sa fortune à l'étude des phénomènes paranormaux. Il avait acheté le ranch en 1995, car cela faisait sept ans que se déroulait dans ce lieux, des phénomènes étranges: Observations de créatures étranges, apparitions d'ovnis, mutilations de bétail, disparitions d'animaux...etc. Et il accepta de préter le ranch au NIDS pour leur recherche. Pour plus d'informations sur les étrangetés de ce ranch et l'étude du NIDS, voici un très bon article relatant les faits, d'après le livre "La science confrontée à l'inexpliqué", cliquez sur le lien link.

(4) On constatera la même modification biophysique à l'intérieur des "crop circle", les cercles de culture. Pour plus d'informations voir "Les Crop Circles".

Sources:
"Mutilations de bétail - Trente ans de mystère extraterrestre ?", par Michel Granger, Editions JMG;
"Ovnis, la levée progressive du secret", par Gildas Bourdais, Editions JMG;
www.photovni.free.fr.

Admin
Admin
Admin

Messages : 11874
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

LES MUTILATIONS DE BETAIL Empty Re: LES MUTILATIONS DE BETAIL

Message par Admin le Jeu 24 Mar - 11:03

DES VIDEOS

Dossier ovni N°6 - Mutilations Animales

Mise en ligne le 15 oct. 2011


Depuis 50 ans des mutilations animales ont été pratiquées sans que personne ne sachent quels étaient les responsables. Après un an d'enquête des pistes commencent à émerger. Attention, les images que vous allez voir peuvent choquer certaines personnes.

https://youtu.be/iNnrzNQFYnE  (  48 mn )

.................................................................................................................................

Admin
Admin
Admin

Messages : 11874
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

LES MUTILATIONS DE BETAIL Empty Re: LES MUTILATIONS DE BETAIL

Message par Admin le Jeu 24 Mar - 11:12

Admin
Admin
Admin

Messages : 11874
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

LES MUTILATIONS DE BETAIL Empty Re: LES MUTILATIONS DE BETAIL

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum