Ostréiculture en famille, à Paimpol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ostréiculture en famille, à Paimpol

Message par Admin le Jeu 21 Avr - 21:06





Parmi les nombreuses exploitations ostréicoles bretonnes (les huîtres, je précise au cas où…), j’ai choisi de vous parler de la Ferme Marine Paimpolaise fondée par la famille Arin en 1947. Aujourd’hui, c’est la petite fille, Cécile, et son frère, André, qui dirigent l’exploitation. La ferme marine, c’est donc une histoire de famille, c’est sûr, mais aussi une passion, un amour du produit et un respect de l’environnement marin.




Ce matin là, sur la pointe de Kerarzic (face au superbe site de l’Abbaye de Beauport), je rencontre Cécile et André, sur le site de récolte, tri et conditionnement des huîtres creuses (jusqu’en 1970, la ferme marine produisait uniquement des huîtres plates). Une dizaine d’employés est présente toute l’année. Et durant les jours de marées (une semaine sur deux, en gros), l’effectif double pour le travail physique dans les parcs, alors émergés et donc accessibles.




Aujourd’hui, les naissains (bébés huîtres) viennent d’arriver de Charente-Maritime (où l’eau est suffisamment chaude) et il faut les répartir dans les “poches” aux mailles étroites, avant de les installer dans les parcs immergés. Cette manip’ est répétée chaque année : quand les huîtres ont grossi, il faut les changer de “poches” (grand sac maillé en caoutchouc) pour des mailles plus larges, et ce durant les trois à quatre années de culture.




A l’atelier, les poches se vident puis se remplissent, les huîtres sont criblées puis réparties dans les enveloppes adéquates. Puis, à l’heure où la mer a dévoilé les dizaines de rangées de tables, l’équipe menée par Léna (responsable des opérations dans les parcs) grimpe sur les tracteurs pour s’attaquer au travail le plus physique : soulever, retourner, attacher, détacher, jeter ou ramasser les poches qui pèsent jusqu’à 20 kg.






Léna guide ses hommes pour travailler efficacement, avant que la marée revienne de nouveau immerger les tables. Je les accompagne, les observe, les interroge… et enfile finalement une paire de gants pour participer aux manœuvres.





Au milieu de la baie de Paimpol, les conditions sont dures. Vent, pluie et froid viennent souvent accompagner les gestes puissants et répétitifs. Mais comme me confie l’un d’eux : “Il est sympa notre bureau, non ?” et je ne peux qu’approuver : entre l’Abbaye de Beauport, l’île de Saint-Riom et même l’archipel de Bréhat que l’on devine par temps clair, le cadre est magnifique.



Toutes les infos sur : www.huitrearin.com http://www.huitrearin.com/

La bonne adresse : pour un déjeuner dans le centre historique de Paimpol, Cécile m’a emmenée au Théo Jasmin, bistrot charmant et gourmand que je recommande à mon tour !



REPORTAGE
https://voyage-likealocal.com/2016/04/20/ostreiculture-en-famille-a-paimpol/

avatar
Admin
Admin

Messages : 8422
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum