Derniers sujets

Infirmier, Infirmiere, une profession en grande souffrance. Elle mérite davantage de reconnaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infirmier, Infirmiere, une profession en grande souffrance. Elle mérite davantage de reconnaissance

Message par Admin le Jeu 14 Juil - 17:25

"Ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à montrer des signes de fatigue physique et psychologique. Le rythme de travail, la dégradation du nombre d’infirmiers au lit du patient, le niveau de rémunération, la polyvalence imposée, le défaut d’encadrement, les transferts de service dans les établissements, les réorganisations hospitalières, les mesures drastiques de réduction de moyens, la montée des violences contre les soignants… Ce sont autant de facteurs qui viennent s’ajouter à la charge émotive du quotidien du métier."

Publié le 13-07-2016 à 15h22 - Modifié le 14-07-2016 à 13h42
Par Didier Borniche
Président de l'Ordre national des infirmiers



LE PLUS. Le 13 et le 25 juin dernier, un infirmier et une infirmière ont mis fin à leurs jours, à Toulouse et au Havre. Pour Didier Borniche, président de l’Ordre national des infirmiers, ces tragiques événements sont révélateurs d’un mal bien français qui touche la profession. "Négliger cette profession serait mettre en danger le système de soins dans son ensemble", écrit-il.

Édité par Sébastien Billard  Auteur parrainé par Rozenn Le Carboulec



La communauté infirmière est inquiète. Les suicides consécutifs, à trois semaines d’intervalle, d’un infirmier et d’une infirmière ont provoqué en son sein une profonde émotion. Le peu d’intérêt médiatique porté à ces tragiques événements récents survenus au sein de la profession est, en ce sens, révélateur d’un mal bien français qui touche les infirmiers et les infirmières dans notre pays.

Le paradoxe est frappant : les Français trouvent les infirmiers et infirmières "compétents" (93%), "courageux" (92%), "sympathiques" (89%), particulièrement "investis" et "bienveillants" (88%). Pour 84% d’entre eux, ils sont également "à l'écoute de leurs patients" [1]. Ces qualités reflètent l’engagement des femmes et des hommes qui ont choisi d’exercer ce métier.


Des signes de fatigue physique et psychologique

Ils sont plus de 600.000 infirmiers en France dans le secteur public ou le secteur privé hospitalier, en libéral, dans les services de santé au travail ou dans les établissements scolaires, en ville ou en milieu rural.

Ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à montrer des signes de fatigue physique et psychologique. Le rythme de travail, la dégradation du nombre d’infirmiers au lit du patient, le niveau de rémunération, la polyvalence imposée, le défaut d’encadrement, les transferts de service dans les établissements, les réorganisations hospitalières, les mesures drastiques de réduction de moyens, la montée des violences contre les soignants… Ce sont autant de facteurs qui viennent s’ajouter à la charge émotive du quotidien du métier.

Les signes de détresse sont parfois indétectables, et les conséquences de l’épuisement professionnel peuvent être sérieuses, voire irréversibles. C’est d’autant plus préoccupant que la qualité des soins prodigués chaque jour aux patients dépend aussi du bien-être et de l’état d’esprit d’une profession qui porte depuis des années sur ses épaules le poids d’une responsabilité insuffisamment reconnue par nos pouvoirs publics.

Une profession qui joue un rôle essentiel

Pour cela, l’Ordre national des infirmiers est convaincu que la lutte contre les risques psychosociaux doit constituer une priorité de la politique de ressources humaines. Une réflexion approfondie doit être menée sur l’impact des réorganisations hospitalières sur les infirmiers à l’instar de ce qui a été fait et documenté dans de nombreux pays notamment anglo-saxons [2]. Nous l’avons réaffirmé auprès du directeur de cabinet de Marisol Touraine, le 5 juillet.

Nous sommes aujourd’hui d’autant plus déconcertés que la ministre de la Santé ne s’exprime que rarement sur une profession qui joue un rôle essentiel dans le quotidien de tous les Français.

Si notre émotion allie le désarroi à la colère, elle met aussi en lumière la nécessité d’une reconnaissance sociale plus profonde des infirmiers et infirmières, qui doit aussi passer par des actes symboliques dédiés à la profession dans toute sa diversité. En ce sens, nous estimons que le corps social infirmier mérite aussi d’être adressé par des mots, lorsqu’il est en deuil, à chaque fois qu’il traverse une période agitée.


Infirmiers et infirmières méritent plus de reconnaissance

Mais l’émotion et les doutes partagés au sein de la communauté infirmière vont bien au-delà de ces signaux. Au cœur de ces enjeux multiples hérités en partie du fonctionnement même du système de santé français, c’est bien la reconnaissance politique de la profession infirmière qui est en jeu.

Parce que nous intervenons dans de très nombreux champs de la santé et plus largement de la société, avec une autonomie et un niveau d’expertise accrus, nous souhaitons aujourd’hui que notre voix soit davantage écoutée. Il est impératif, à cet égard, que notre contribution à l’accès aux soins, à l’amélioration de la santé de tous comme au progrès social dans son ensemble soit reconnue à la hauteur de son apport. Il est donc, aussi, absolument nécessaire de reconnaître que cela exige de veiller au bien-être des infirmiers et des infirmières.


Continuer de négliger cette profession serait mettre en danger le système de soins dans son ensemble. Pour prendre soin des patients, prenez soin des infirmiers. N’attendons pas qu’il soit trop tard !



http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1538780-infirmier-une-profession-en-grande-souffrance-elle-merite-davantage-de-reconnaissance.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 8566
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum