L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Admin le Mar 9 Aoû - 10:54


Paimpol, la librairie du Renard est un lieu classique et agréable, où les clients se pressent. On y invite des auteurs, et les conseils sont excellents. Un goupil très fréquentable.


La boutique

En 2004, Valérie et Benoît Le Louarn ouvrent la librairie du Renard (en breton, renard se dit louarn), à Paimpol, sur 75 m2, dans un ancien magasin de fleurs. Une jolie devanture peinte, un logo efficace, des vitrines bien composées : la librairie rencontre immédiatement le succès dans cette petite ville côtière, où les propriétaires de résidences secondaires affluent à chaque période de vacances. En 2008, les libraires gagnent 35 m2 en couvrant la cour, à l’arrière. Et l’an dernier, ils rachètent le magasin de laine voisin et gagnent 100 m2. Trois mois de travaux, sans un jour de fermeture. Le résultat : un espace clair, aéré, lumineux, serein.


Les libraires


« On voulait quitter Levallois-Perret. » Un changement de vie réussi ! Valérie était prof d’histoire-géo, Benoît, originaire de Paimpol, dirigeait un studio de postproduction dans le cinéma. « Nous avons créé un lieu qui nous ressemble. On a la chance d’avoir une interprofession forte, avec le CNL, centre national du livre, et l’Adelc, une association d’éditeurs qui soutient les librairies indépendantes. Tous ces gens, à Paris, sont surpris de notre succès. » Dans une ville de 7 000 habitants, une librairie avec 17 000 titres, ils n’en reviennent pas, à la capitale… Valérie et Benoit ont commencé à deux. Maintenant ils sont quatre toute l’année, plus des saisonniers.

« La librairie est un milieu très collaboratif. On fait remonter nos chiffres tous les soirs. On sait tout, les uns des autres. On sait ce que vend Gwalarn, à Lannion, ce qu’il achète, ce qu’il retourne. Benoît passe une heure tous les jours à ce travail de veille », dit Valérie. Ça leur permet de ne pas passer à côté d’un titre. « Et nous sommes moins chers que la Fnac ou Amazon, souligne la libraire. Sur carte de fidélité, nous appliquons la réduction de 5 %, que les vendeurs en ligne n’ont plus le droit de faire. Et ils sont obligés de compter des frais d’envoi. Un livre à 10 € coûte 9,50 € chez nous, et 10,01 € chez les vendeurs en ligne. »


Les best-sellers


Le Renard vend beaucoup Sorbonne plage, d’Édouard Launet (Stock) : l’Arcouest est à deux pas de Paimpol. Et aussi Aki Shimazaki, une auteure japonaise qui vit au Canada et écrit en français, chez Actes sud.


Les choix de l’été


Anna Hope, Le chagrin des vivants, Gallimard. « Un premier roman hypermaîtrisé, qui montre trois femmes marquées par la guerre 14-18. » Et Condor, de Caryl Férey, récemment reçu à la librairie. « Un polar politique et sociétal qui plonge dans l’histoire du Chili. »

Librairie du Renard, 8, rue de l’Église, Paimpol. De 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures (ouverture à 10 h 30 et à 16 heures le dimanche et à 10 h 30 le lundi en été). Tél. 02 96 20 54 59.


http://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/lete-des-libraires-paimpol-le-renard-grandit-vue-doeil-4409878
avatar
Admin
Admin

Messages : 10857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Admin le Mar 9 Aoû - 10:59



Douce Bretagne

Dans la douce brise d’un soir d’été, un groupe d’intellectuels parisiens se promène le long de la côte nord du Finistère. De loin, un groupe d’amis ressemble à n’importe quel autre groupe d’amis. Pourtant, derrière les chapeaux, les longues robes, les marinières et parfois même, les maillots de bain, se cachent le fleuron de la science parisienne. Professeurs à la Sorbonne, journalistes, scientifiques, chimistes, et Prix Nobel, l’été cependant, ils vivent comme tout le monde, à cela près que sans le savoir, ils travaillaient déjà à une des plus grandes catastrophes de notre histoire contemporaine.

Edouard Launet, en rencontrant les petits-enfants de certains des membres de cette illustre communauté, en visionnant des archives, en cherchant en bibliothèque, a remonté le temps. Il décrit dans son ouvrage ce que furent probablement les vacances à l’Arcouest, en imagine des situations, et même des conversations.

De Paimpol à Hiroshima

A première vue, on peut se demander quel rapport il peut bien exister entre la petite ville de Paimpol et Hiroshima, ville japonaise à la tragique destinée dont il n’est pas utile de préciser la nature. Pourtant, ce rapport est bien plus évident qu’il n’en a l’air : ne seraient-ce pas Pierre et Marie Curie dont les travaux sur l’atome furent le début de ce qui mena, quelques dizaines d’années plus tard, à la première bombe atomique utilisée par les américains sur les japonais ?

« Dans certaines conditions cela pourrait conduire à la construction d’une bombe qui pourrait être très dangereuse, particulièrement entre les mains de certains gouvernements », écrit Leo Szilard à Frédéric Joliot-Curie.

De la culpabilité d’être à l’origine de la catastrophe d’Hiroshima et Nagasaki, mais aussi d’une certaine manière, de la jalousie de s’être fait voler les recherches par les américains après l’occupation allemande, Edouard Launet traite, laissant un goût amer face à l’horreur entrée dans les chaumières. « La civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie », écrira Albert Camus, horrifié par ces articles criant à l’extraordinaire avancée scientifique, aux lendemains de la catastrophe.

C’est un véritable document historique livré ici par Edouard Launet. Les passionnés de l’histoire atomique seront servis. Ceux qui n’y connaissent rien, parfois, pourront se sentir perdus. Si l’auteur lui-même passionné précise ne pas vouloir donner de leçons aux lecteurs, il en résulte néanmoins une certaine opacité occasionnelle quant aux propos. Les littéraires, ainsi, trouveront bien plus leur bonheur dans la manière qu’à Edouard Launet d’évoquer la retraite paisible d’une élite sur une côte bretonne et l’amitié sincère qui unissait cette communauté de brillants esprits.

Sorbonne Plage, Edouard Launet, Editions Stock, 216 pages, 18€.

Date de parution : 11 mai 2016.
avatar
Admin
Admin

Messages : 10857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Admin le Mar 9 Aoû - 11:06

EXEMPLE SUR AMAZONE

Le poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki


Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.
Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.


avatar
Admin
Admin

Messages : 10857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Admin le Mar 9 Aoû - 11:13


Anna Hope

Le chagrin des vivants
[Wake]



Trad. de l'anglais par Élodie Leplat

Collection Du monde entier, Gallimard

Parution : 25-01-2016



Durant les cinq premiers jours de novembre 1920, l’Angleterre attend l’arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France. Alors que le pays est en deuil et que tant d’hommes ont disparu, cette cérémonie d’hommage est bien plus qu’un simple symbole, elle recueille la peine d’une nation entière.
À Londres, trois femmes vont vivre ces journées à leur manière. Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l’armée ; Ada, qui ne cesse d’apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d’anciens soldats sur la piste du Hammer-smith Palais pour six pence la danse.
Dans une ville peuplée d’hommes incapables de retrouver leur place au sein d’une société qui ne les comprend pas, rongés par les horreurs vécues, souvent mutiques, ces femmes cherchent l’équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se délient, les cœurs s’apaisent.


JE VOUS PROPOSE DE FEUILLETER LE LIVRE ICI /


https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F157333.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdf

vous servir des pictogrammes pour votre lecture
avatar
Admin
Admin

Messages : 10857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Admin le Mar 9 Aoû - 11:18


Caryl Férey

Condor

Collection Série Noire, Thrillers, Gallimard

Parution : 17-03-2016




Condor, c’est l’histoire d’une enquête menée à tombeau ouvert dans les vastes étendues chiliennes. Une investigation qui commence dans les bas-fonds de Santiago submergés par la pauvreté et la drogue pour s’achever dans le désert minéral de l’Atacama, avec comme arrière-plan l’exploitation illégale de sites protégés…
Condor, c’est une plongée dans l’histoire du Chili. De la dictature répressive des années 1970 au retour d’une démocratie plombée par l’héritage politique et économique de Pinochet. Les démons chiliens ne semblent pas près de quitter la scène…
Condor, c’est surtout une histoire d’amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche habitée par la mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, qui porte comme une croix d’être le fils d’une grande famille à la fortune controversée…


JE VOUS PROPOSE DE LE LIRE ICI /

https://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F171685.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdf


Pour une lecture selon vos besoin ,vous devez utiliser les pictogrammes
avatar
Admin
Admin

Messages : 10857
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'été des libraires. À Paimpol, le Renard grandit à vue d’œil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum