Selon des recherches, les parents modernes nuiraient au bon développement cérébral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Selon des recherches, les parents modernes nuiraient au bon développement cérébral

Message par Admin le Jeu 15 Sep - 11:43

Selon des recherches, les parents modernes nuiraient au bon développement cérébral


Regardons de plus près quelques faits profondément inéluctables (et inquiétants) concernant notre société. Les enfants souffrent de plus en plus d’un excès de poids qu’à n’importe quel autre moment de l’histoire de la Société. Ils jouent davantage aux jeux vidéo et regardent plus la télévision qu’auparavant. Les enfants sont hyperstimulés par les sodas et les dessins animés, et puis on leur fait avaler des médicaments quand ils n’arrivent pas à se concentrer dans une salle de classe.

Les parents divorcent plus que jamais; ce qui influence considérablement l’estime de soi chez un enfant. Sans parler des nombreuses fausses croyances parentales et culturelles qui se sont avérées entraîner des problèmes de santé physiques et émotionnels chez l’enfant:


« Les pratiques et les croyances mal avisées sont de plus en plus courantes dans notre culture, comme l’utilisation du lait artificiel pour nourrisson, l’isolement des nourrissons dans leur chambre individuelle ou la croyance selon laquelle il n’est pas toujours « bon » de répondre dès qu’un nourrisson s’agite », dit Darcia Narvaez, professeur de psychologie à Notre Dame dans une étude récente.


Jusqu’où peut aller le manque de compétences parentales? Mis à part les formes évidentes d’abus de tout genre chez l’enfant, il existe des formes profondément enracinées et subtiles de violence qui sont au cœur de la dépression et des sentiments d’infériorité. Lorsqu’on dit aux garçons de « grandir » et que les hommes ne pleurent pas, et aux filles d’agir d’une certaine manière et d’adopter un comportement de « dame ». Cette définition d’un « homme » et d’une « femme » devient pratiquement ancrée dès le plus jeune âge. En d’autres termes, on nous enseigne que le noyau de nos comportements et de nos expressions naturelles est erroné, et qu’il y a quelque chose de défaillant en nous vu la façon dont les émotions s’expriment en nous. Avez-vous déjà entendu votre mère ou votre père vous dire d’être un « homme », ou pour les filles, de commencer à vous comporter comme une « dame »? Comment cela affecte votre sentiment d’autosuffisance, de dignité, et quel rôle cela joue t-il dans le processus du développement de votre conscience? Est-il possible qu’il existe d’autres systèmes de croyances profondément ancrés au sein des générations précédentes qui auraient eu un impact négatif sur le développement émotionnel et mental des jeunes? On enseigne aux enfants que lorsqu’ils pleurent beaucoup auprès de leurs parents, cela signifie qu’ils manquent de maturité ou de force en tant que personne, et que ressentir le besoin d’être près de leurs parents réduit leurs chances de devenir « grands ». Être le « fils à sa maman » est quelque chose qui est moqué auprès d’autres enfants comme étant un signe de faiblesse, et la démonstration d’affection en public d’un parent est un signe de volonté - faible ou d’indigence. En réalité, la société fait tout de travers:


« Nourrir les bébés au sein, la réceptivité aux pleurs, le toucher quasi-constant et avoir plusieurs adultes pourvoyeurs de soins font partie des pratiques et des traditions ancestrales qui se sont révélées avoir un impact positif sur le développement du cerveau; ce qui configure non seulement la forte personnalité, mais aussi la santé physique et le développement moral », dit Narvaez.



Les parents prennent des raccourcis


Des études ont également démontré que répondre aux besoins émotionnels d’un bébé, surtout quand il pleure, contribue à sa capacité à manifester de l’empathie pour les autres et favorise même un QI plus élevé. Mais que se passe-t-il dans notre société quand un bébé ou qu’un jeune enfant se met à pleurer?

Eh bien, déjà pour commencer, les enfants passent plus de temps dans les chaises hautes, les sièges d’auto, les berceaux et les poussettes beaucoup plus qu’auparavant. Et lorsque les enfants commencent à pleurer ou à s’agiter, leurs parents leur donnent de l’électronique et leur mettent des dessins animés pour les occuper ou leur donner un faux sentiment de soulagement. Selon une étude réalisée en 2013, 38% des enfants de moins de 2 ans aux Etats-Unis utilise un iPhone ou un iPad.

Il y a moins de contact direct, moins d’allaitement (particulièrement lorsque les nourrissons sont en public), et moins de patience à ce moment précis d’une vie. Les enfants n’ont pas besoin de regarder 4 heures de télévision par jour. Ils ont besoin de passer du temps et d’être élevés par leurs parents afin de développer l’hémisphère droit et gauche de leur cerveau.


Comment ce délaissement affecte la psychologie de l’enfant?

Ça lui apprend que ses émotions présentent un inconvénient, et qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans ses réactions émotionnelles, que le divertissement est préférable à la disponibilité émotionnelle, et que ses préoccupations ne sont pas assez importantes pour être prises au sérieux par ses parents (ce qui engendre un sentiment d’être mal aimé ou de ne pas être assez bien).

Cela peut être résumé en deux points: La barre des compétences parentales appropriée a été à la baisse, et les parents optent de plus en plus pour des raccourcis. Avez-vous déjà entendu les parents se vanter de la manière dont ils ignorent leurs enfants quand ils pleurent, de la manière dont ils les frappent, ou comment ils arrivent à les faire taire en mettant un dessin animé? D’ailleurs, pourquoi ces formes de parentalité sont-elles acceptées?


Les compétences parentales appropriées sont ridiculisées.

Les parents qui sont aux petits soins pour leurs enfants sont généralement moqués par d’autres parents, et sont montrés du doigt comme étant trop mous ou comme étant des parents gâteux. Si vous ne criez pas assez sur eux, alors vous êtes trop mou. Si vous ne les tapez pas, alors vous êtes aussi trop mou. Même le fait de passer beaucoup de temps avec ses enfants est moqué par des parents sous prétexte que cela étouffe l’espace personnel de l’enfant et affecte sa croissance. « Ils ne grandiront pas comme des citoyens consciencieux. Et il ne deviendront pas indépendants. »

Gardez à l’esprit, que la génération des parents qui se moque de la parentalité adéquate encourage notamment le bourrage du cerveau des enfants avec des distractions et de l’électronique, le gavage des médicaments pour les enfants qui ont du mal à rester concentrés à l’école, et passent plus de temps à filmer les répétions de leurs enfants avec des ipads plutôt de les applaudir réellement.

Le résultat? Cette négligence émotionnelle se traduit par un taux élevé de suicide chez les jeunes dans le monde occidental, et représente aussi la troisième cause de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans. Mais il y a encore de l’espoir. Le professeur Naevaez indique que ceci aide à réparer et à corriger les comportements de négligence émotionnelle des parents:



« Le cerveau droit, qui est au coeur de notre autorégulation, de la créativité et de l’empathie, peut se développer tout au long de la vie. Le cerveau droit se développe à travers l’expérience de tout le corps comme les activités ludiques, la danse ou la création artistique en freelance. Donc à n’importe quel moment, un parent peut envisager d’avoir une activité créatrice avec son enfant et grandir ainsi avec lui. »

En fin de compte, il s’agit de renforcer la capacité parentale et d’encourager son enfant de la même manière que l’on désirait être encouragé pendant notre propre enfance. L’ingénierie sociale a fabriqué beaucoup de parents irresponsables et dociles qui empêchent le bon développement du cerveau et de la croissance émotionnelle. Mais avec un avertissement et à travers un processus de guérison avec leurs enfants, les parents peuvent commencer à répondre à leurs besoins affectifs avant qu’ils ne deviennent des formes de dépressions ou de dépendances.

Source :  http://news.nd.edu/news/36653-modern-parenting-may-hinder-brain-development-research-shows/
-
avatar
Admin
Admin

Messages : 9155
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum