Il y a bien un mystère qui se cache sous l'Antarctique, mais les nazis et les extraterrestres n'y sont pour rien

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il y a bien un mystère qui se cache sous l'Antarctique, mais les nazis et les extraterrestres n'y sont pour rien

Message par Admin le Ven 24 Mar - 22:13

Une vidéo vue de 3 millions de fois prétend que des bases militaires nazies et un monde paranormal seraient cachés sous les glaces. Son auteur serait-il complètement givré ?

La mer de Ross en Antarctique, le 12 novembre 2016.  (MARK RALSTON/AP/SIPA / AP)

La chaîne YouTube conspirationniste Secureteam10 a publié le 27 décembre une vidéo prétendant qu'un objet massif était enterré sous les glaces de l'Antarctique. Elle suggère notamment que des bases nazies et un monde paranormal souterrain y seraient cachés. La vidéo a été visionnée plus de 3 millions de fois et a été relayée sur les sites internet de tabloïds anglo-saxons comme The Sun ou le New York Post. Franceinfo se penche sur cette démonstration, mais cette fois pour démêler le vrai du faux.




https://youtu.be/5LxdVW6AuPg


Ce qui est vrai : la découverte scientifique originelle


Oui, il y a bien eu des "anomalies" détectées en Antarctique. C’est en tout cas le constat d’une équipe de chercheurs dirigée par Ralph von Frese. Laquelle a observé des anomalies gravitationnelles mais aussi magnétiques dans la Terre de Wilkes, en Antarctique, et a publié plusieurs articles sur le sujet. Interrogé par franceinfo, le chercheur confirme que, selon lui, il s’agit d'"une des plus grandes anomalies de la planète". "Certaines personnes ont avancé qu’une activité volcanique aurait pu expliquer ces anomalies, raconte le chercheur. Mais il faut étudier la topographie (...) et la croûte à cet endroit se trouve être très fine ; une activité volcanique l’aurait rendue épaisse."

Selon lui, ces anomalies s’expliquent par l’impact d’une météorite géante, qui aurait provoqué l’apparition d’un énorme cratère, avec une remontée du manteau au centre et un épaississement anormal de la croûte sur les bords. "Ces anomalies sont très caractéristiques des réplétions que l’on observe sur Mars et sur la Lune", explique Ralph von Frese.

Cette interprétation est basée sur des données satellitaires, celles du programme Grace, lancé en 2002. Anthony Mémin, géodésien et géophysicien spécialiste de l’Antarctique, travaille depuis des années avec ces données. Pour le scientifique, contacté par franceinfo, l'analyse de Ralph von Frese "semble tout à fait cohérente, c'est une explication qui se tient".

Mais cette théorie scientifique est-elle fidèlement rapportée dans la vidéo conspirationniste ? "La vidéo est assez exacte quant aux détails scientifiques de notre découverte d’un impact de météorite dans la Terre de Wilkes, estime von Frese. Ils soulignent ce que j’ai essayé de montrer". Même constat de la part d’Anthony Mémin pour qui "la première partie de la vidéo semble assez scientifiquement honnête".


Ce qui laisse planer le doute : un continent encore méconnu


A l’heure actuelle, l’existence du cratère est une interprétation, une déduction de données satellitaires. Si cratère il y a, il est enterré profondément sous la glace. Pour attester formellement de son existence, Ralph von Frese aimerait conduire une opération d’excavation, mais ce n’est pas pour demain : "L'effort déployé sur le terrain coûterait très cher", explique le chercheur, citant notamment les conditions de travail particulièrement rudes. "Tant qu'il n'y aura pas d'échantillonnage géologique, cela restera des théories, corrobore Anthony Mémin. L'Antarctique est un continent qui est tellement grand, avant d'en avoir fait le tour il va falloir quelques décennies."

La difficulté et la taille du terrain empêchent l'Antarctique de livrer tous ses secrets. Et quand on connaît peu de choses sur un sujet, notre imagination peut s’emballer. "Les pôles ont toujours beaucoup intrigué", confirme Frédérique Rémy, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des zones polaires et auteur d’Histoire des pôles, mythes et réalités polaires au XVIIe et XVIIIe siècle (éd. Desjonquères). "Entre la boussole qui indique les pôles et les aurores boréales, on se disait autrefois qu'il s'y passait forcément quelque chose." "En Antarctique, on peut imaginer beaucoup de choses", analyse aussi Anthony Mémin.


Ce qui est faux : les théories complotistes et paranormales


Ralph von Frese se veut prudent quant à la partie finale de la vidéo, dans laquelle l'auteur suggère que des bases nazies et un monde paranormal seraient enterrés sous la glace : "Je ne peux pas commenter les affirmations militaires de cette vidéo, car je n’en sais rien." "La transition est tellement mal faite qu'on a l'impression que ce sont deux reportages différents", réagit de son côté Anthony Mémin. Effectivement, la greffe des théories conspirationnistes sur les travaux de Ralph von Frese paraît grossière.

"Si vous tapez 'Hitler' et 'Antarctique', c'est dément tout ce que vous allez trouver", souligne Frédérique Rémy. Des auteurs du mysticisme nazi ont en effet exploité le décor de l’Antarctique. Le diplomate chilien Miguel Serrano, figure de l'ésotérisme d’extrême droite, avance par exemple qu’Hitler aurait survécu et se serait réfugié dans la Terre de la Reine-Maud en Antarctique. Dans la vidéo de Secureteam10, le narrateur montre des photos de prétendues fentes dans la terre donnant sur un monde souterrain et de supposées bases nazies.

Capture d'écran de la vidéo secureteam10. (SCREEN GRAB)


Des photos qui sont loin de constituer des preuves tangibles. "En sciences, on ne montre jamais une photo comme ça sans donner une idée de l'échelle", décrypte Anthony Mémin. "Ça peut être aussi une photo d'une roche avec un trou."

L’auteur de la vidéo ne s’arrête pas seulement à la théorie du complot nazi, mais il saupoudre aussi le tout de paranormal. Il utilise notamment les propos de l’amiral Richard Byrd à son retour de l’opération Highjump, une expédition américaine lancée en 1946. "L'amiral Byrd est rentré de l'Antarctique et il était complètement fou", raconte Frédérique Rémy à franceinfo. "Il a dit qu'il avait vu des extra-terrestres."

A l’époque, la taille de cette expédition américaine, composée de plus de 4 000 hommes, a laissé certains penser que son but n’était pas uniquement scientifique. Il s'agissait, d'après l'auteur de la vidéo, vu leur nombre et leur équipement, de trouver une entrée vers un monde paranormal souterrain. "Ils sont effectivement partis comme pour faire la guerre, mais d'abord parce que c'est un milieu très dur, explique Frédérique Rémy. Il y a plein d'explorateurs qui sont morts là-bas. Par ailleurs, s'ils étaient si nombreux, c'est qu'on était à la fin de la guerre et qu'il fallait occuper les jeunes de retour."


Si autant de thèses farfelues s'agrègent en Antarctique, c’est aussi parce qu’"il y a pas mal de photos qui sont assez ambiguës", note Frédérique Rémy. Le soleil rasant peut causer des déformations optiques alors que la glace peut provoquer des mirages froids. Du pain béni pour les conspirationnistes ; l'Antarctique n'a pas fini de nourrir leurs théories les plus folles.


Louise Hemmerlé

franceinfo
avatar
Admin
Admin

Messages : 9127
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum