D'où vient l'expression .......................

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'où vient l'expression .......................

Message par Admin le Mar 6 Juin - 21:46

Chacun voit midi à sa porte... chacun prend ses propres décisions et fait comme bon lui semble!


Cette expression remonte avant l'invention des horloges et montres, alors que les cadrans solaires étaient l'unique moyen de marquer et connaître l'heure.

Le clocher du village était l'heureux élu pour porter le cadran et ainsi donner le la à l'ensemble de la ville. Lorsque clocher il n'y avait point, les habitants équipaient leurs maisons de cadrans solaires, disposés à l'extérieur (!), au dessus de leur porte. Les habitations n'étant pas toutes orientées de la même façon par rapport au soleil, et les cadrans peu précis, chacun avait une heure différente au dessus de sa tête. Chaque famille voyait donc midi à sa porte!


C'est bien des années plus tard, fin XIXè - début XXè, que le développement des transports et principalement du train rendit indispensable d'avoir une heure unique en France, c'est celle de Paris qui a servi de référence (Histoire de l'heure en France - Jacques Gapaillard).



D'où vient l'expression "qui dort, dîne"?


L'origine la plus répandue de cette expression remonterait au Moyen-Age. Les personnes voyageant à cheval et souhaitant s'arrêter la nuit dans les auberges devaient également y manger sous peine de se faire refuser l'hospitalité. Les aubergistes affichaient à l'entrée un panneau: "qui dort, dîne" par souci de rentabilité donc.

Deuxième hypothèse, il semblerait que cette expression ait été emprunté au poète grec Ménandre (-342 av. JC à -292 av. JC) qui affirmait que "le sommeil nourrit celui qui n'a pas de quoi manger". Cette hypothèse se rapproche davantage de la signification actuelle de l'expression: le sommeil fait oublier que l'on a faim!


D'où vient l'expression "c'est comme la sardine qui a bouché le port de Marseille"?

Je crains mon accent marseillais feint ne se ressente pas à l'écrit, laissez donc libre cours à votre immagination pour ajouter à ces quelques mots une petite tonalité chantante!



"C'est comme la sardine qui a bouché le port de Marseille!"

Fameuse expression qui illustre une histoire à dormir debout, ou bien trop exagérée pour être réelle... Oui mais cette expression tire son origine d'une situation bien réelle!

Jean-Nicolas-Paul-François, Vicomte de Barras, engagé dans l'infanterie de Pondichéry en 1776, y a été capturé par les anglais en 1778. Il embarque alors direction la France, pour échange de prisonniers de guerre, à bord de la Sartine (nommée d'après le nom du Secrétaire d'Etat à la marine de Louis XIV, Antoine de Sartine).

Afin d'assurer le bon déroulement du trajet, la frégate naviguait "sous pavillon de sauvegarde/ d'entente", c'est-à-dire que les Britanniques avaient l'ordre de laisser circuler et passer ce bâteau français. Dix mois plus tard, la Sartine alors au sud du Portugal est pris en chasse par un navire britannique qui l'attaque. La Sartine, alors en très mauvais état, fait une escale dans le port de Cadix pour apporter au bâteau les réparations nécessaires à son arrivée à bon port. La Sartine est à nouveau attaquée par le même navire peu avant son arrivée au port de Marseille le 19 mai 1980 (qui se rendant compte de son erreur un peu trop tard est venu apporter son aide à la frégate française). Alors très endommagée, la Sartine finit par couler... et bloquer pendant quelques temps l'entrée du port de Marseille!

Depuis, et par déformation du mot, la Sartine est devenue Sardine et fait l'objet d'une "galéjade" bien connue (=terme familier provençal signifiant une "façon exagérée et plaisante de raconter [...] les choses")!

Pour l'anecdote, le blason de la famille Sartine créé bien avant cette mésaventure est couleur "d'or à la bande d'azur chargée de trois sardines d'argent"! (Source: Histoire-genealogie.com) ...

Pour plus d'informations: La Sardine qui a bouché le Vieux-Port - Le transbordeur de Marseille





Pourquoi dit-on "attendre 107 ans"?



Attendre 100 ans paraît déjà bien long... mais pourquoi donc y en avons-nous rajouté 7 pour en faire une éternité?!

Eh bien il semblerait que la construction de l'un de nos monuments historiques, célèbre pour ses gargouilles et son rôle dans le roman du même nom, trônant fièrement sur l'ïle de la Cité à Paris, ait bel et bien pris 107 ans... vous y êtes? Il s'agit de la cathédrale Notre-Dame de Paris!

La construction a été débutée en 1163 et a été terminée 107 ans plus tard, bien que les spécialistes ne s'entendent pas tous sur ce point. Tous s'accordent cependant à dire que le chantier fut bien long, les Parisiens ont donc attendu avec impatience que cette laborieuse entreprise se termine. Ce serait ainsi que cette expression serait entrée dans le langage courant pour rappeler l'agacement liée à cette attente qui parut interminable.

Une deuxième hypothèse est également considérée. Cette expression est une référence aux guerres de 100 ans et de 7 ans, qui, sommées, donne 107 ans.
Notre-Dame? Guerres? Notre-Dame? Guerres?



Pourquoi dit-on qu'il y a "un vent à décorner les boeufs"?


Lorsqu'un troupeau de boeufs est parqué dans une étable, les bovins peuvent se blesser mutuellement avec leurs cornes dans leurs mouvements ou lorsqu'ils se nourissent. Les paysans coupent donc les cornes des boeufs pour éviter cela. Cependant, couper les cornes provoque des saignements, des saignements qui attirent les mouches (sachant que l'opération se déroule en plein air) et pose ainsi des problèmes d'hygiène. Les paysans profitaient des jours de vent pour écorner leurs bêtes: qui dit vent, dit pas de mouches! Ainsi la plaie cicatrisait beaucoup plus vite.

...d'où l'expression "il fait un vent à décorner les boeufs"!





Pourquoi dit-on faire un "doigt d'honneur"?


Lors des batailles moyennageuses, les Français avaient pour habitude de couper l'index et le majeur de leurs adversaires fait prisonniers, pour que ces derniers ne puissent plus se battre et soient couverts de honte (un peu barbare je vous le concède...); eh oui, à l'époque, les arcs étaient les armes les plus efficaces et les plus répandues. Cette tradition bien barbare a perduré durant la Guerre de 100 ans (1337 à 1453) entre les anglais et les français.

Par la suite, la provocation de l'ennemi passait donc par la mise en avant de ces deux doigts, montrant qu'ils étaient toujours intacts! En Angleterre, les deux doigts ont été conservés (le V de Victoire); en France, seul le majeur est resté dans ce geste quelque peu grossier que nous connaissons bien!



D'où vient l'expression "avoir un oeil de lynx"?



Avoir un oeil de lynx signifie avoir une très bonne vue: le lynx, à l'inverse de la taupe (non je ne ferai pas de blague douteuse au sujet de René la taupe!), serait-il doté d'une vue hors du commun? Les scientifiques et experts dans le domaine vous répondront que la vue du lynx n'a rien d'extraordinaire! Mais d'où vient donc cette expression?

Il s'agit en fait d'une référence au personnage mythologique, l'Argonaute Lyncée ("Lunkeos" en grec). Lors du voyage de Jason en quête de la Toison d'or, il faisait partie des 56 à embarquer à bord de l'Argo. Lyncée possédait le don de voir à travers les nuages, les murs, les rochers, etc.

Le lynx étant beaucoup plus connu de tous, cela a entraîné une confusion et l'expression dans le langage populaire est devenue "avoir un oeil de lynx" (à la place de Lyncée)!



D'où vient l'expression "se mettre sur son 31"?

Alors que la première partie de cette expression est aisément explicable ("mettre sur soi" = "s'habiller"), l'origine du chiffre "31" reste mystérieuse pour beaucoup d'auteurs. Cela n'a cependant pas empêché d'émettre plusieurs hypothèses:

1. L'explication la plus rationnelle et courante serait que l'expression viendrait d'une déformation du terme "trentain" qui désignait un drap luxueux composé de 30 fois cent fils (ce qui en faisait la richesse). Avoir un vêtement fait dans ce tissu était donc un luxe, ou un vêtement réservé aux jours de fête. Un petit bémol tout de même, il semblerait que les dates ne concorderaient pas: le mot était utilisé du XIIème à la fin du XVème siècle ; l'expression est, elle, apparue bien plus tard au XIXème siècle.

2. La deuxième explication nous viendrait de Prusse. Le 31 du mois représentait pour les militaires un jour doré car ils se voyaient verser une prime pour finir le mois, le "supplément d'entretien". Le 31 n'apparaissant que 7 fois dans l'année, il était célébré! On organisait des visites dans les casernes où les soldats devaient se présenter sous leur plus beau jour.

3. L'ultime explication nous vient d'un jeu de cartes très populaire au XIXème siècle: le trente-et-un. Atteindre le choffre trente-et-un permettait de gagner, il était donc considéré comme le "plus beau chiffrre"...



D'où vient l'expression: "il y a de l'eau dans le gaz"?



La dispute va éclater... il y a de l'eau dans le gaz! Oui mais pourquoi?

Il s'agit d'une expression datant du début du XXème siècle directement liée à la cuisine! La cuisine au gaz était beaucoup plus répandue à cette époque qu'au aujourd'hui où les plaques électriques et à induction on emporté la préférence de nombreux ménages.

L'explication scientifique est toute simple. Lorsque vous faites déborder, par inadvertance bien sûr l'eau des pâtes, l'eau qui déborde éteint la flamme au gaz. Le gaz, lui, continue à s'échapper et peut provquer une explosion s'il n'est pas éteint rapidemment.

Le "danger", la tension est donc latente jusqu'à l'explosion! ... et vous remarquerez que cette dernière phrase marche très bien en cuisine mais également lors d'une dispute!



Pourquoi dit-on qu'il fait un "froid de canard"?


C'est de chasse au canard qu'il s'agit dans cette expression! En effet, le canard se chasse fin-automne/ début-hiver, c'est-à-dire pendant leurs périodes migratoires. Le chasseur doit donc rester immobilisé dans le froid glacial en attendant qu'une future victime approche.
Pour être plus précis, le "froid de canard" correspondrait aux quelques jours durant lesquels les lacs et étangs sont gelés. Ces étendues étant la meilleure façon pour les canards de se protéger de leurs prédateurs, ils se retrouvent, pendant cette courte période, très exposés et sans défense. Ce serait donc la période la plus propice à la chasse!

En Allemagne, au Brésil et en Italie du Nord il ferait un froid de chien!



D'où vient l'expression "poser un lapin"?

Le terme "lapin" a toujours été associé à la fraude, la resquille.

Dans le temps "poser un lapin", signifiait ne pas payer une femme de petite vertu après qu'elle eut vendu ses charmes. On parle d'abord de "poseur de lapin" en référence aux lapins disposés dans les machines dans les foires, qui paraissent faciles à gagner mais que l'on arrive jamais à attraper! Aujourd'hui "poser un lapin" signifie ne pas se rendre à un rendez-vous sans prévenir la personne. Cette signification moderne dériverait d'une expression populaire dans le monde étudiant du XIXème siècle, "faire poser ou laisser poser quelqu'un": faire attendre, se moquer.




avatar
Admin
Admin

Messages : 9560
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où vient l'expression .......................

Message par Admin le Jeu 15 Juin - 22:36

Pourquoi dit-on « merde » avant un examen ?


Tradition courante chez les jeunes étudiants, elle l’aurait aussi été chez tous les comédiens stressés…

Se souhaiter un bon « merde ! » amical avant de passer un examen est une manie généralisée chez les étudiants stressés pour se souhaiter bonne chance. Cette habitude argotique serait à l’origine une expression fréquemment déclamée entre comédiens angoissés, avant de faire leur entrée en scène. Il faudrait remonter aux alentours du 16e siècle pour expliquer l’utilisation de ce mot à des fins heureuses. À cette époque, seuls les aristocrates et autres personnes de rang avaient l’honneur d’assister à des pièces de théâtre et autres représentations artistiques. Le soir venu, les riches spectateurs se rendaient au théâtre en calèche, tirée par un ou plusieurs chevaux. Par conséquent, plus il y avait de calèches bien pourvues, plus il y avait de crottins de chevaux accumulés devant le parvis, et plus cela était de bonne augure. Vous n’utiliserez plus cette grossièreté malodorante comme avant ! (Source)


Pourquoi dit-on ''ne pas y aller par quatre chemins'' ?



L'expression ''ne pas y aller par quatre chemins'' signifie qu'une personne va droit au but dans une affaire et ne fait aucun détour. L'origine de l'expression remonte au XVIIème siècle.

Elle voulait dire qu'une personne à cheval ou en carrosse, utilisait le chemin le plus direct pour aller d'un endroit à un autre pour éviter toute perte de temps. Des gens étaient très pressés comme les courriers et pouvaient écraser pas mal de choses sur leur passage.

La métaphore est ainsi née pour désigner des personnes pressées qui sont tellement directes qu'elles peuvent même manquer de tact.



Pourquoi dit-on que les carottes rendent aimable ?


Selon une croyance populaire, les carottes rendraient aimables. Les légumes sont bons pour la santé, mais ce serait également le cas pour notre caractère ? Comment cela est-il possible ? Intéressons-nous de plus près à ce phénomène. Comprenons ensemble pourquoi les carottes rendent aimables.

Il semblerait que ce légume s'est fait cette sympathique réputation grâce à l'âne ! En effet, on dit que la carotte rend aimable, car elle était utilisée pour le faire avancer. Populairement, on désigne cet animal comme un être têtu et qui refusera toujours de faire ce qu'on lui demande. Seule la carotte, sa friandise favorite, saura le convaincre de faire ce que l'on souhaite. On disait que donc ce légume sait rendre aimable la plus récalcitrante des personnes, à l'image de l'âne.

Une autre explication peut également être donnée. Cette fois, il faut s'intéresser aux bienfaits de la carotte. En effet, ce légume est très bon pour votre foie. C'est même un excellent remède naturel. Ainsi, grâce à cette plante, les personnes souffrant de cet endroit se sentent mieux. Et comme ils n'ont plus mal, ils deviennent plus gais, plus sympathiques et plus souriants... Plus aimables donc !

Voilà pourquoi l'on dit que la carotte rend aimable ! De plus, sa consommation donnerait également des joues et des fesses roses (un phénomène que nous vous expliquons ici part le fait de nous rendre aimables, la carotte a en effet bien d'autres pouvoirs !
La carotène que contient la carotte est en fait le pigment de la carotte, qui nous fait de bonnes joues bien roses, et qui donc nous donne un bon teint de peau !
Les carottes sont excellentes pour notre teint, mais aussi pour notre santé, et pour notre vue, grâce à la vitamine A qu'elles contiennent. (et oui ! on n'a jamais vu un lapin avec des lunettes !

C'est donc un aliment très intéressant. Continuons sur ce thème alimentaire et comprenons pourquoi la tomate est un fruit. Vous pouvez également apprendre pour quelles raisons l'épluche légume est appelé économe.
avatar
Admin
Admin

Messages : 9560
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où vient l'expression .......................

Message par Admin le Jeu 15 Juin - 22:46

Pourquoi dit-on ''moulin à paroles''?

Lorsque que quelqu'un parle beaucoup, on dit de lui que c'est un moulin à paroles. Une expression très imagée. Mais quel rapport entre ce que l'on utilise pour moudre le blé, le café ou encore le poivre, et le fait d'être bavard ? Voilà la question qui nous a été posé ! Nous vous révélons aujourd'hui pourquoi l'on dit "moulin à paroles".

Cette formule date de la fin du 18e siècle. Elle se base bien sur l'image du moulin dont nous vous parlions il y a quelques instants. Il s'agit d'une métaphore car, bien évidemment, il faut le prendre d'une façon symbolique et imagée. En effet, et depuis toujours, on considère le moulin comme un mécanisme qui fonctionne sans s'arrêter. Il va inlassablement tourner, entraîné par le vent ou l'eau. Il n'est pas possible de le stopper, car il est entraîné par des éléments que l'on ne peut couper. C'est d'ailleurs ce qui fait toute son utilité ! Et c'est exactement ce que fait un fiefé bavard. Il parle sans s'arrêter. Il semble impossible de le stopper dans cet flot interminable de paroles, tel un moulin, emporté par le vent ou par l'eau. Lorsque vous êtes face à l'une de ces personnes, vous n'avez plus qu'à attendre que le bavardage finisse... S'il arrive à prendre fin à un moment !

C'est pourquoi l'expression "moulin à paroles" fut imaginée il y a de cela quelques siècles. Elle devient rapidement très populaire et est d'ailleurs encore utilisée aujourd'hui.



Pourquoi dit-on "s'en moquer comme de l'an 40"?

L'origine de cette expression n'est pas connue précisément.
Si elle est bien attestée à la fin du XVIIIe siècle, les lexicographes modernes ne sont pas d'accord sur son histoire.

Voici les différentes hypothèses les plus fréquentes :

Certains évoquent l'an 1040, que les gens de l'époque auraient supposé être celui de la fin du monde, parce qu'étant l'an 1000 auquel on ajoute la durée de vie du Christ (40 ans).
Mais le doute est permis, puisqu'on m'a toujours dit que le Christ avait été crucifié à l'âge de 33 ans. En outre, cette expression ne serait-elle apparue que 7 siècles plus tard, si on avait vraiment dû se moquer de cette date dont tout le monde aurait eu peur pour rien ?

Selon Littré, il s'agirait d'une raillerie, par les royalistes, de l'an 40 de la République, année jamais atteinte par le calendrier républicain, mais sans qu'on sache vraiment pourquoi le chiffre 40 a été retenu alors que ce calendrier a eu une durée de vie bien plus courte.

Il pourrait également s'agir d'une plaisanterie des sans-culottes sur l'âge qu'aurait eu Louis XVI quelques jours après avoir un peu perdu la tête, grâce à l'invention de monsieur Guillotin.

Elle viendrait enfin de la déformation d'une expression très populaire au XVIIIe siècle, y compris bien avant la révolution : ''s'en moquer comme de l'Alcoran'', ce dernier désignant le Coran à cette époque.
Alain Rey la rejette, faute de preuves, mais Claude Duneton la défend.
Il existait en effet, juste avant la révolution, un très populaire roman d'anticipation de Louis-Sébastien Mercier intitulé ''L'an 2440, rêve s'il en fut jamais'' dans lequel un monde idyllique était décrit. Cette société plein de bonté, de sagesse et d'égalité (utopique, quoi !) d'un futur très lointain aurait provoqué les sarcasmes des sans-culottes supposés amener eux-mêmes une vie bien meilleure que celle sous la royauté.
Et ce serait le mélange de l'indifférence portée à cet an 40 très éloigné et de celle portée à l'Alcoran qui aurait transformé l'expression originale.


Pourquoi la plus grande île bretonne est nommée Belle île en mer ?

C'est Ptolémée qui désigne pour la première fois cette île sous son nom gaulois "Vindilis" (Belle ile) tiré des termes "Vindo" (qui signifie blanc) et "illis" (qui signifie ile). Elle sera ensuite nommée Guedel ou Guadel en vieux breton.

C’est au moyen âge que la dénomination "Belle isle" apparait pour la première fois sous son nom français et changera pour "Enez Ar Gerveur" sous son nom breton.

Pendant la révolution et sous Napoléon, l'île est ensuite désignée de plusieurs manière telle que l'île de l’Unité ou encore "Belle-Isle Joséphine" mais n'est jamais officiellement renommée.

Au final, c'est donc grâce au grec Ptolémée que la plus grande ile bretonne finie par s'appeler "Belle Ile en Mer"


Pourquoi dit-on ''être raide comme un passe lacet'' ?


L'expression ''être raide comme un passe lacet'' veut dire qu'une personne a tendance à se tenir très droite mais l'autre sens indique aussi qu'une personne est démunie d'argent.

L'origine remonte vers la fin du XIXème siècle où le gendarme était appelé ''passe lacet'' car c'était lui qui attachait les mains des repris de justice. Cette phrase rappelle également l'expression ''être raide comme la justice''. Les deux locutions ont la même origine et le même sens car les gendarmes avaient une attitude très droite voire rigide
avatar
Admin
Admin

Messages : 9560
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où vient l'expression .......................

Message par Admin le Ven 30 Juin - 18:14

Pourquoi la tour de Pise penche ?


La tour de Pise, en Italie, est une des constructions les plus belles et les plus étranges du monde. Défiant les règles architecturales, elle penche à présent d'environ 4,50 m par rapport à la verticale et s'incline de plus en plus en direction du sud chaque année. L'édifice vieux de plus de 800 ans penche presque depuis le début de son existence. Mais pourquoi la tour de Pise penche ?


Voilà la question à laquelle nous avons souhaité répondre aujourd'hui.

La première pierre de la Tour de Pise est posée en août 1174.
De nombreux architectes et maîtres d'œuvre travaillent à son édification. Mais peu après la finalisation du premier étage, la tour de Pise commence à pencher vers le sud. Le coupable en est l'affaissement des fondations. Pour compenser, les paliers supérieurs sont construits plus près de la verticale, afin de redresser la tour.

Le travail est laborieux
; maîtres d'œuvre et architectes ou bien s'en désintéressent, ou bien sont dépassés par le problème de l'inclinaison.
Pendant ce temps, la tour de Pise continue de pencher dangereusement. Des solutions plus radicales doivent être trouvées, sinon l'édifice entier va s'écrouler.

Une des plus ingénieuses consiste à faire des piliers plus grands au sud qu'au nord, pour redresser la construction. La tour de Pise est achevée en 1350 ; lorsque la salle des cloches s'y ajoute, elle est également construite selon un angle calculé pour compenser d'éventuels affaissements futurs. Les plus lourdes sont installées du côté nord. Mais la tour de Pise penche toujours vers le sud.

Heureusement, aucun autre étage ne vient aggraver la situation
. Autrement, le centre de gravité se serait déplacé hors de la base de la tour de Pise et tout l'édifice se serait écroulé. La région est à l'origine de tous ces problèmes : Pise se trouve sur une plaine alluviale étendue et l'affaissement progressif est un phénomène courant dans toute la ville.

La célèbre tour de Pise penchée est cylindrique ; elle possède huit étages d'arcades voûtées de marbre blanc. Sa hauteur actuelle est de 56 m, bien qu'originellement, elle ait été plus élevée : l'affaissement ne l'a pas seulement fait pencher, mais également s'enfoncer dans le sol. La technologie moderne aide à la stabiliser et elle ne bouge que de moins d'un millimètre chaque année. Mais même à ce rythme, dans 175 ans, elle tombera, réduite à l'état de décombres...


Voilà donc pourquoi la tour de Pise penche, mais pas pour toujours donc...




Crédit photo : Frédéric BISSON (Camionnette des pompiers Renault) - Creative Commons, Flickr


Pourquoi les camions de pompiers sont-ils rouges ?



Sur la route, il nous arrive de croiser des camions de pompiers. Et on peut dire qu'ils sont visibles avec leur teinte vermillon ! Et c'est d'ailleurs grâce à cela que l'on identifie les véhicules de cette profession. Mais intéressons-nous de plus près à cette carrosserie. Savez-vous pourquoi les camions de pompiers sont rouges ? Et bien, il est temps de le découvrir !

Sachez tout d'abord que c'est en 1611 qu'est apparu le premier appareil servant à lutter contre les incendies. Il s'agissait d'une pompe à bras. C'est d'ailleurs de là que vient le terme "pompier", puisque c'était les hommes responsables de la pompe. Et pendant 150 ans, les soldats du feu utilisaient des véhicules vert et noir... On a bien du mal à imaginer cela aujourd'hui ! Le changement est finalement venu de l'autre côté de la Manche, de l'Angleterre.


En effet, dans les années 1760, les Sapeurs-pompiers de Paris reçoivent des pompes à vapeur anglaise. Ces dernières sont d'un beau rouge éclatant. Les Anglais avaient pris l'habitude d'utiliser cette couleur pour être reconnaissables et facilement identifiables. Ceux de Paris ont bien vite remarqué que ce vermillon avait un impact positif sur la population et sur la visibilité de leurs véhicules. Ils décidèrent donc de garder cette teinte, et elle finit par s'étendre au pays. Voilà pourquoi les camions de pompiers sont rouges, encore aujourd'hui. C'est un coloris que nous devons aux Anglais !








Pourquoi n'utilise-t-on pas les volcans comme incinérateurs d'ordures ?




Nous le savons, le traitement de nos ordures est un sujet qui pose quelques problèmes dans notre société. Il n'est pas facile de savoir ce qu'il faut en faire, sans porter atteinte à notre planète. Mais si nous employions nos ressources naturelles pour traiter ces déchets ? Plus précisément, pourquoi ne pas utiliser les volcans comme incinérateurs d'ordures ? Une pensée qui peut faire sens, mais qui pose cependant quelques problèmes.

L'idée est intéressante, et fut évoquée à de nombreuses reprises. Après tout, pourquoi ne pas utiliser les volcans pour traiter nos déchets ? Ce concept ne date pas d'aujourd'hui, mais au final, la réalisation est complexe, voire impossible, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, et malgré ce que l'on pense, cela est difficilement réalisable car la lave n'est pas assez chaude pour détruire tous les déchets. En effet, sa température est généralement comprise entre 750 et 1300 degrés. Cela peut sembler élevé mais c'est, au final, trop faible pour certains matériaux. Les déchets nucléaires en particulier ne pourraient être détruits.

De plus, il faut également penser à l'impact écologique. En effet, ce n'est pas parce que l'incinérateur serait naturel, qu'il n'y aurait pas de conséquences. Au contraire, des gaz toxiques seraient même produits. Cela proviendrait des combustions incomplètes, mais également des déchets brûlés eux-mêmes. Cela n'est donc pas envisageable. La seule solution serait de poser plusieurs filtres sur le volcan, ce qui semble assez peu réalisable.

Il faut aussi prendre en compte que tous les volcans ne correspondent pas à cette activité. Il faut qu'ils soient dotés d'un lac de lave, dans un cratère à ciel ouvert. Dans le cas contraire, les déchets resteraient bloqués dans la cheminée du volcan, ce qui poserait problème. De plus, il doit être actif, bien entendu. Ceux correspondant à cette description ne sont que cinq dans le monde, et sont souvent éloignés de tout (pour des raisons évidentes). Il faut imaginer qu'il faudrait construire des infrastructures pour pouvoir s'y rendre et pratiquer cette incinération. Un manque de praticité donc. Si l'on ajoute cela aux autres problèmes évoqués auparavant, on comprend pourquoi les volcans ne sont pas utilisés comme incinérateur d'ordures.

Les spécialistes pensent également que cela pourrait modifier le comportement du volcan. Il serait donc bien plus sensible. Il faudrait faire face à des rejets de fumées, de poussières ou même à des éruptions imprévues. Et ce dernier point est également un frein à cette idée : les éruptions. Cet élément en rebute plus d'un, à cause du danger-même de l'outil.

Ce concept ne date pas d'aujourd'hui, mais au final, la réalisation est complexe, voire impossible. Voilà pourquoi les volcans ne sont pas utilisés comme incinérateur d'ordures. Si cet article vous a intéressé, nous vous invitons à en apprendre plus sur les volcans, en découvrant pourquoi ils crachent de la lave.

(Source : Ademe et EPA).
avatar
Admin
Admin

Messages : 9560
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où vient l'expression .......................

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum