Un clip made in Breizh pour la Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un clip made in Breizh pour la Chine

Message par Admin le Lun 12 Juin - 16:21



Fin mai, Dantès Dai Liang, chanteur français vivant à Shanghai, a fait le tour de la Bretagne, en compagnie du réalisateur installé en Chine, Franck Péret. L'objectif ? Tourner le clip de la chanson d'amour qu'il a écrite en mandarin pour la région, « Wo ai Bulietani » (« J'aime la Bretagne »). Rencontre à Pont-l'Abbé, où Ils ont posé guitare et caméra.



http://dai.ly/x5prrzh




Entendre des sonneurs qui se répondent, à Pont-l'Abbé, cela n'a rien d'étonnant. Apercevoir des Bigoudens en costumes, peut-être un peu plus. Alors, quand les deux sont réunis, on suit le mouvement, à la manière des rats charmés par le flûtiste de Hamelin, quitte à tomber sur un tournage de clip, derrière l'église des Carmes, à la lisière du bois Saint-Laurent. Celui de Dantès Dai Liang, Français installé en Chine, qui a écrit, en mandarin, une ode à la Bretagne, « Wo ai Bulientani » (« J'aime la Bretagne »).

« Vous pouvez faire des "jump" avec ce temps ?
», demande Franck Péret, caméra à la main, aux trois couples de danseurs -  deux du cercle Ar Vro Vigoudenn et un d'Ar Gwenn ha Du de Landrévarzec  - installés à l'ombre. « Oui ! », répondent Stefen, Gwenn (la présidente du cercle pont-l'abbiste), Florian, Bérénice, Jérôme et Marie. Qu'importent les costumes épais, chauds, sombres. Quelques gorgées d'eau et ça repart, sur la musique de Romain et Thierry, les sonneurs qui, eux, ont posé leur séant à l'ombre.

« Mesdames, pas de grimaces ! »

Les "jump" dont il parle, ce sont les sauts réalisés par les hommes lors de la gavotte. Et ces derniers, soutenus par leur cavalière, s'exécutent, devant la caméra. « Je filme en slow-motion », appuie le réalisateur. « Mesdames, s'il-vous-plaît, pas de grimaces, tout se voit ! ». Alors, elles soutiennent, avec le sourire. Au milieu, Dantès Dai Liang chantonne, avec sa guitare, son amour pour la Bretagne; Et en mandarin, mar plij ! Né Christophe Hisquin en Isère, il y a près de 40 ans, il a gagné la Chine et Shanghai, où il vit désormais. Où il est connu aussi.


« Les costumes, les chants, les paysages bretons, c'est exotique »


La Bretagne, il l'a découverte il y a trois ans, lors de concerts, grâce à l'invitation de Gwenola Le Moigne, présidente de l'association Complètement à l'Est, qui a pour but de promouvoir la région en Asie et notamment en Chine. « Je ne connaissais pas du tout la région », explique-t-il. « Je suis venu dans l'optique "je viens et je découvre" ». Ce qu'il y a trouvé, « c'est un truc authentique, un mélange entre tradition et modernité ». Il s'excuse un peu pour la formule, tellement utilisée qu'elle prête à rire.


L'idée du clip, elle est venue de la professeure de chinois dans un lycée quimpérois. C'était en 2016. « On a d'abord commencé par ma région (les Alpes), pour la faire connaître en Chine », explique-t-il, alors que les couples passent un à un pour une séquence qui peut paraître un peu kitsch mais dont les Chinois raffolent, être dos à la caméra puis tourner le buste pour la regarder, en une espèce de coeur croisé, avant de sourire.

Ce qu'on filme, ça fait carte postale pour ceux qui connaissent


Appelé « Alpes en Chine », le clip a eu « de très bons retours sur les réseaux sociaux », explique Gwenola Le Moigne. Dedans, « de l'authenticité », pour celui qui réside une partie du temps dans « un village de 120 habitants » et dont la « grand-mère portait le costume savoyard et parlait le patois ».
Un an, un financement participatif et le soutien de la communauté de communes du Pays bigouden sud (CCPBS) et de la Région plus tard, le voilà qui fait le tour de la Bretagne. Lui et Franck Péret sont allé tourner sur la Côte de Granit rose, à Crozon mais aussi et surtout dans le sud du Pays bigouden, à l'Ile-Tudy, à Lesconil, à Penmarc'h. « Ce qu'on filme, ça fait carte postale pour ceux qui connaissent. Pour ceux qui ne connaissent pas, ni la Bretagne voire même la France, c'est exotique ».

Il continue : « C'est comme si je vous montrais des images d'un village chinois perdu dans les montagnes, ça vous paraîtraît exotique. Pour eux, les costumes, les chants, les musiques, les paysages bretons, c'est exotique ».


Sortie du clip à l'automne

Le clip, qui « sera sans doute repris par les offices de tourisme comme un objet de promotion du territoire, une carte de visite à destination des Chinois », sortira en septembre ou en octobre. « On invitera les médias chinois installés en France pour le lancement ». En revanche, ce ne sera ni à Paris, ni en Chine. Mais bien ici, en Bretagne. Où ? Il sourit et change de sujet. « Par la suite, il est possible que j'invite quelques danseurs pour des concerts en Chine, s'ils sont d'accord ! ».

Hélène Caroff

LE TELEGRAMME .
avatar
Admin
Admin

Messages : 9121
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum