Leo, le bébé de Trystan, père transgenre, est né

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leo, le bébé de Trystan, père transgenre, est né

Message par Admin le Lun 17 Juil - 15:22

Paris Match| Publié le 16/07/2017 à 11h01 |Mis à jour le 16/07/2017 à 16h58




Le 14 juillet dernier, à 20h22, Trystan, père transgenre, a accouché du bébé de Biff, son mari. C’est un garçon. Il s’appelle Leo, pèse 4,25 kilos et mesure 54,61 centimètres.




Le petit Leo est arrivé. Le 14 juillet, à 20h22, Trystan Reese a donné naissance à ce garçon de 4,250 kilos pour 54,61 centimètres. Un heureux événement pour Trystan et son mari Biff, qui l'attendaient avec impatience, après sept ans d'amour. Il s'agit du troisième enfant du couple, qui a adopté Hailey et Riley, les deux enfants de la soeur de Biff, il y a six ans.


Trystan, 34 ans, est né femme. Il a entamé sa transition à l'âge de 19 ans, comme il nous l'a expliqué chez lui, à Portland, dans l'Oregon : «Quand j'étais au lycée, je disais que j'étais un homosexuel dans un corps de femme. Tous mes amis étaient gay. Puis à l'âge de 19 ans, j'ai commencé à prendre de la testostérone. Mon corps s'est mis à changer. La barbe est apparue, j'avais l'impression de vivre en même temps une puberté et une ménopause. Emotionnellement, c'était très difficile... Mais au bout de six mois, j'étais un homme.» Mais il n'a jamais poussé jusqu'à une greffe de pénis : «Cela coûte des dizaines de milliers de dollars, avec 50% de chances de devenir incontinent. J'aime mon corps tel qu'il est.»



C'est ce qui lui a permis de porter son enfant, en arrêtant pendant quelques mois son traitement hormonal. «Je me suis lancé dans cette aventure parce qu'un de mes amis très proches a fait pareil. Je suis le seul à en parler, mais il y a de nombreux trans masculins qui sont dans le même cas. Je veux ouvrir de nouveaux horizons à ceux qui, comme moi, ont eu besoin de changer de sexe. Pour moi, c'est un devoir. Et tant pis si je reçois des courriers haineux».


_________________
http://passion-3-roues.centerblog.net/
https://www.facebook.com/patrick.trike
avatar
Admin
Admin

Messages : 8921
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo, le bébé de Trystan, père transgenre, est né

Message par Admin le Lun 17 Juil - 15:31

RAPPEL

Trystan, père transgenre : une naissance extraordinaire


Paris Match| Publié le 16/07/2017 à 13h00 |Mis à jour le 16/07/2017 à 13h56

De notre correspondant aux Etats-Unis, Olivier O'Mahony


Trystan, 34 ans, enceint de 8 mois, et son mari, Biff, 31 ans, dans leur maison de Portland, en Oregon.
Sébastien Micke / Paris Match


Trystan, née femme puis transgenre, a accouché ce week-end du bébé de Biff, son mari.


Home sweet home. C'est une petite maison ancienne, rénovée avec H beaucoup de couleurs vives. Les murs sont couverts de photos d'enfants, les petites chaussures sont bien rangées dans l'entrée. Riley, 9 ans «et demi» (il tient à le préciser), porte un teeshirt de sport et vient d'acheter un cadeau pour sa grand-mère, qui va fêter son anniversaire ce soir. Hailey, 7 ans, est ravie de sa journée au musée de la Science et de l'Industrie. Il y a aussi Stella, la chatte tigrée, qui miaule, et Marley, le chien, qui aboie. Tout est archi-classique... sauf, sans doute, les parents.


Les enfants les appellent «Dada» et «Daddy». Dada, c'est Biff, jeune homme aux cheveux rouges de 31 ans. Daddy, c'est Trystan, jeune homme de 34 ans, au ventre très arrondi. Car Daddy est «enceint». Un mot qui, jusque-là, se déclinait exclusivement au féminin. Sous une barbe fournie, il arbore un teint de pêche: «J'ai de la chance. Mis à part les brûlures d'estomac, tout se passe très bien», dit-il d'une voix grave. Il veut bien tout nous raconter. Mais pas nous dire le prénom de son futur bébé, un garçon dont la naissance est annoncée pour le 14 juillet. Ni le sien, celui d'avant, quand il était une femme.


Du passé, Daddy a fait table rase : avec fierté, il présente une carte d'identité où est indiqué «sexe: masculin». A 20 ans, il a choisi de s'appeler Trystan «parce que ça sonnait bien». Il en a profité pour changer aussi de nom de famille. Ainsi commence sa nouvelle vie. «Quand j'étais au lycée, je disais que j'étais un homosexuel dans un corps de femme. Tous mes amis étaient gay. Puis, à l'âge de 19 ans, j'ai commencé à prendre de la testostérone. Mon corps s'est mis à changer. La barbe est apparue, j'avais l'impression de vivre en même temps une puberté et une ménopause. Emotionnellement, c'était très difficile... Mais, au bout de six mois, j'étais un homme.» Avec un pénis? «La greffe coûte des dizaines de milliers de dollars, avec 50% de chances de devenir incontinent. » Il ne prendra donc pas ce risque. «J'aime mon corps tel qu'il est.» ...


Trystan vit alors de petits boulots à Los Angeles. Il y a sept ans, lors d’une soirée où la plupart des invités sont trans, il rencontre un garçon aux cheveux rouges qui ne s’appelle pas encore Biff mais John. C’est le coup de foudre, mais John a un petit copain à l’époque… Pour lui proposer un rendez-vous, Trystan va donc attendre qu’il annonce, sur son profil Facebook, qu’il est redevenu célibataire. Une histoire d’amour commence.
Si Trystan a des parents, un père médecin et une mère physiothérapeute, avec lesquels il s’entend bien, John, lui, ne parle plus à son père. Dès qu’il a pu, il a fui le foyer familial. Direction Los Angeles, ses palmiers et ses bars gay branchés. Il milite dans des associations homos, bosse comme directeur d’un foyer pour SDF. Aîné de sa famille, il en est aussi le seul élément stable : son frère est héroïnomane, une de ses sœurs vit dans une caravane en Floride et Beverly, la petite dernière, est à la dérive. C’est elle, justement, que la justice va priver de la garde de ses deux enfants : Riley et Hailey, âgés alors de 3 ans et 1 an. Trystan et Biff sont ensemble depuis seulement un an quand ils sont sollicités pour les héberger. Ils acceptent, puis les adoptent : pour les enfants, ils vont changer de vie.

Un ventre porté comme un étendard. Avec, tatoué dessus, « gnosis » : la connaissance, en grec.


D’abord, ils déménagent et choisissent Portland, dans l’Oregon. Pas pour ses vignes, ni pour sa proximité avec la Californie, mais parce que c’est la capitale du « no judgment ». « Ici, sourit Trystan, on peut croiser des gens qui se baladent dans la rue avec une chèvre au bout d’une laisse, comme on le fait avec un animal de compagnie. » On peut aussi sillonner la ville avec Paul Michael, un chauffeur de taxi atypique de 120 kilos avec des seins, un bustier en dentelle et les poils qui dépassent. Portland est la Terre promise des artistes, qui a vu naître tant de groupes rock, et reste la ville où tout est permis. Pourtant, même ici, le phénomène trans demeure marginal. Si, aux Etats-Unis, les gays donnent le ton, les trans demeurent invisibles à de très rares exceptions près – Laverne Cox, la star de la série « Orange Is the New Black », Chelsea Manning, ancien sergent lanceur d’alerte gracié par Barack Obama, ou encore Caitlyn Jenner, ex-champion olympique et ex-beau-père de Kim Kardashian.

Pour les enfants, ils achètent une petite maison avec jardin. Ils trouvent des jobs à mi-temps dans des organisations à but non lucratif, qui leur permettent de consacrer du temps à leur famille. « C’était très difficile, au départ, se souvient Trystan. Lorsqu’ils sont arrivés chez nous, les petits étaient perturbés. Quand Riley parlait, il était incompréhensible. Il entrait dans des colères noires quand nous lui demandions de répéter. Mais les choses se sont arrangées. Nous adorons avoir des enfants, et j’ai voulu en avoir un troisième par nous-mêmes. Après tout, nous avions tout ce qu’il faut pour ! »

« Nous avons conçu notre fils de la manière la plus naturelle qui soit : comme les hétérosexuels »

Sauf que Biff n’est pas d’accord. Pour lui, qui a connu tant de difficultés dans sa propre famille, « les enfants qui ont besoin de parents sont tellement nombreux qu’il faut adopter, pas procréer ». Mais Trystan consulte des médecins qui lui confirment que son projet est parfaitement envisageable, sans aucun risque. Il lui suffira d’arrêter la testostérone pour retrouver sa physiologie féminine. Reste à convaincre Biff, qui n’a jamais eu de relations avec une femme. Il ira se renseigner sur Internet… « Nous avons conçu notre fils de la manière la plus naturelle qui soit : comme les hétérosexuels », nous confient-ils. Quand on demande à Biff s’il y a pris plaisir, il rougit : « C’est un peu personnel comme question ! Mais quand vous aimez quelqu’un, vous ne faites pas attention à ce genre de détails. Un peu comme quand vous tombez amoureux d’un poilu alors que vous n’aimez pas les poils : vous passez outre. » Mais Mark, le nouveau compagnon de sa mère, qui travaille dans le bâtiment, lui a quand même lancé : « J’étais sûr que tu y prendrais goût ! »


Hailey, 7 ans (à g.), Biff dit « Dada », Trystan dit « Daddy » et Riley, 9 ans et demi. Le couple a adopté les neveux de Biff en 2011.
© Sébastien Micke / Paris Match


Du côté des grands-parents, le temps a fait son œuvre. Quand ils ont réalisé que leur fils anciennement fille était intégré, heureux et entouré d’amis, ils ont accepté.
Pour la naissance, tout est déjà prêt : un siège bébé attend à côté du canapé, un landau est installé au pied du lit dans la chambre à l’étage. Trystan n’est pas le premier transgenre au monde à porter un enfant : « Je me suis lancé dans cette aventure parce qu’un de mes amis très proches a fait pareil. Je suis le seul à en parler, mais il y a de nombreux trans masculins qui sont dans le même cas. Je veux ouvrir de nouveaux horizons à ceux qui, comme moi, ont eu besoin de changer de sexe. Pour moi, c’est un devoir. Et tant pis si je reçois des courriers haineux. »

Trystan est habitué. Sur sa boîte mail, certains messages l’accusent d’être une femme à barbe, d’autres lui souhaitent d’accoucher d’un enfant mort-né, des gays lui demandent même d’arrêter de leur voler les hommes… Peu lui importe ! Avec Biff, il dit qu’il a de la chance : ils sont beaux, leurs enfants sont beaux. Riley est un garçon souriant qui adore le foot et les Lego. Il a déjà une petite copine à l’école. « Tout ce qui est masculin et viril, il aime. Il ne sera pas gay, celui-là », pronostique Trystan qui trouve sa petite amie « très jolie ». Hailey est une princesse. « Elle fait notre bonheur, sourit Biff. Même si elle est capable d’être une peste. » Seulement voilà : même à Portland, où personne ne s’étonne qu’un couple gay ait des enfants, un homme « enceint », ça choque ! Quand Hailey a annoncé à l’école que Daddy attendait un bébé, ses copains ont consulté leurs parents, qui ont rétorqué que c’était impossible. Alors, Riley a demandé à Daddy et Dada de dire que le nouveau-né était un cousin. Ils ont refusé. Mais, reconnaît Trystan, « on se méfie quand on sort de Portland. Hailey a tendance à aller vers les gens et à leur raconter notre histoire. Je lui ai fait promettre de ne pas le faire avec des inconnus, ni avec les amis de Riley ». Consolation, il a été heureux d’apprendre qu’il allait avoir un petit frère avec qui il pourrait « jouer au foot ». Si Hailey est un peu déçue, elle se réconforte en pensant qu’elle restera la seule fille de la maison. Du moins pour le moment. Car Daddy confie : « J’adore porter un enfant. Si ça continue comme ça, je suis prêt à en avoir une centaine ! »

http://www.parismatch.com/Actu/International/Trystan-mere-transgenre-une-naissance-extraordinaire-1306604



_________________
http://passion-3-roues.centerblog.net/
https://www.facebook.com/patrick.trike
avatar
Admin
Admin

Messages : 8921
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo, le bébé de Trystan, père transgenre, est né

Message par Admin le Lun 17 Juil - 15:34

Au Texas, le courage d'une maire transgenre

http://www.parismatch.com/Actu/International/Au-Texas-le-courage-d-une-maire-transgenre-1178318




L'armée américaine s'ouvre aux transgenres


http://www.parismatch.com/Actu/International/L-armee-americaine-s-ouvre-aux-transgenres-1010542

_________________
http://passion-3-roues.centerblog.net/
https://www.facebook.com/patrick.trike
avatar
Admin
Admin

Messages : 8921
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo, le bébé de Trystan, père transgenre, est né

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum