Le don du sang sera-t-il bientôt rémunéré en France ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le don du sang sera-t-il bientôt rémunéré en France ?

Message par Admin le Lun 13 Avr - 20:24

Le don du sang sera-t-il bientôt rémunéré en France ?

Mis à jour : 02-02-2015 18:46
- Créé : 02-02-2015 17:42

SANTÉ – La filière du sang est en ébullition. Lundi, l'établissement français du sang a perdu son monopole sur la commercialisation d'un plasma thérapeutique, qui pourra désormais être vendu par des entreprises privées. A terme, c'est le modèle français de gratuité de don du sang que les syndicats du secteur craignent de voir remis en cause.

Au lieu d'un sandwich, les volontaires qui donnent leur sang en France recevront-ils bientôt un billet de 50 euros, comme aux Etats-Unis ou en Allemagne ? C'est ce que craignent les syndicats de l'Etablissement Français du Sang (EFS), le seul organisme autorisé dans l'Hexagone à faire des prélèvements. Son monopole vient de subir un sérieux coup de canif : depuis lundi, à la suite d'une décision du Conseil d'Etat, l'établissement a perdu le droit de fabriquer et de commercialiser l'un des trois plasmas thérapeutiques qu'il produit, le "SD", celui-ci étant désormais considéré comme un médicament, et donc soumis à la concurrence. Le marché est ainsi libre pour des entreprises privées, en particulier le groupe suisse Octapharma, à l'origine de la procédure qui a mis fin au monopole.

LIRE AUSSI >> Don du sang : des mesures de sécurité "très élevées"

Le don gratuit coûte plus cher que le don rémunéré

Mais après l'ouverture de cette brèche, c'est une autre perspective qui suscite les plus vives inquiétudes chez les syndicats. L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l'Inspection générale des finances (IGF) mènent actuellement un audit sur la filière du plasma, la partie liquide du sang. Et au vu des auditions menées, les représentants des près de 10.000 salariés de l'EFS disent craindre que le modèle français, fondé sur la gratuité, ne soit remis en cause. "L'IGAS et l'IGS ont fortement insisté sur le coût de la collecte de plasma et notre monopole en la matière", confie Murielle Brunet, déléguée CGT de l'EFS.

Comme ses homologues syndicaux, elle dit redouter que le futur rapport ne recommande d'ouvrir le droit de prélever du plasma à une autre structure, le Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies. S'il est aujourd'hui 100% public, la loi Macron prévoit d'ouvrir son capital. "Ce serait alors la porte ouverte à ce que les industriels pharmaceutiques tentent eux-aussi de venir sur le territoire", pointe Murielle Brunet. Et à terme, d'arriver à une rémunération des dons. Paradoxalement le don gratuit, qui réclame des coûts de communication et d'organisation importants, revient en effet plus cher que le don rémunéré. "Qu'est-ce qui se passerait-alors ?, interroge la syndicaliste. Ce sont les populations en difficulté qui viendraient donner leur sang".

"Ce n'est pas la gratuité qui fait la qualité"

"Si on mettait fin à la gratuité, des donneurs pourraient être tentés de mentir sur leur état de santé", remarque Roger Praile, président de la Fédération française pour le don de sang bénévole. Mais lui ne croit absolument pas à une telle perspective : "Je ne vois pas pourquoi les autorités viendraient mettre en péril notre modèle, qui certes coûte un peu plus cher mais est le plus contrôlé au monde". Si le don était rémunéré, souligne-t-il sur la base d'une enquête interne, "80% des 1,7 million de Français qui donnent leur sang ne le feraient plus, car cela ne correspond pas à leur philosophie".

S'il ne souhaite pas non plus la rémunération des dons, le président de l'association française des hémophiles refuse de son côté tout "dogme" en la matière. "En soi, explique Thomas Sannié, ce n'est pas la gratuité des dons, mais le processus de fabrication qui assure la qualité et la sécurité des produits : 80% du plasma produit dans le monde est issu de dons rémunérés, mais il ne donne lieu à aucune contamination par le VIH." "Je ne vois donc pas, poursuit-il, pourquoi on n'aurait pas le droit de poser la question."

http://www.metronews.fr/info/le-don-du-sang-sera-t-il-bientot-remunere-en-france/mobb!93jMgLh9biYc/
.
avatar
Admin
Admin

Messages : 8557
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum