Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926 Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926

Aller en bas

Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926  Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926  Empty Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926 Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926

Message par Admin le Mer 23 Aoû - 11:20

L'événement est annoncé dans le Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926 : La goélette Surprise a sombré avec son équipage à la Pointe du Raz.


Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926  Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926  Sans_433
Un extrait de l’article du Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926


Le naufrage de la Surprise, goélette paimpolaise, a fait l’objet d’un long article dans le Journal de Paimpol au début du XXè siècle.

L’événement est annoncé dans le Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926 : La goélette Surprise a sombré avec son équipage à la Pointe du Raz,

Paimpol est bouleversé

Les huit hommes d’équipage ont péri. Le bateau de 175 tonneaux qui se rendait de Lisbonne à Saint-Malo avec un chargement de sel, appartenait à M. Le Bolloch, armateur à Paimpol.

Les faits se sont déroulés en pleine nuit et sans témoins, entre l’anse de Port Loubos et le port du Loch.
http://lochprimelin.canalblog.com/archives/2015/03/23/26715922.html


Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926  Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926  Sans_434
Photographie d’une goélette morutière du début du XXe siècle, semblable à « La surprise »

Ce n’est que le 19 au matin que les pêcheurs de Port Loubos aperçurent les innombrables épaves qui, sur une longueur de 500 mètres, jonchaient les grèves et se brisaient sur les rochers. Partout des planches, des mâts brisés, des caisses éventrées, des vêtements déchirés, des débris de toutes sortes.



Le cadavre du capitaine Libouban est découvert à 7 h du matin. « Sur son gilet de flanelle encore neuf, on a relevé les initiales L.B. ».

À 14 h 30, c’est le maître d’équipage, Edouard Guégan, qui est rejeté par la mer, « vêtu d’une chemise américaine verte et d’un tricot marin bleu ». Il laisse à Ploubazlanec une veuve, un jeune enfant et un autre à naître bientôt. Le capitaine avait trois enfants de 5, 7 et 3 ans.

Commerçant à Tournebride


La presse de l’époque n’a pas été avare de détails sordides sur ce naufrage et la Presse paimpolaise n’y fait pas exception. Du chausson d’enfant retrouvé « appartenant certainement au mousse » au cuir chevelu, avec quelques cheveux châtains, « appartenant sans doute à un jeune marin vu la couleur des cheveux ».

On aurait aussi retrouvé le cœur d’une victime, un détail rapporté aussi par d’autres journaux. Et plus loin « des côtes humaines brisées auxquelles adhéraient encore des lambeaux de chair »…

C’est l’armateur Le Bolloch et le frère du capitaine, Alexis Libouban, commerçant à Tournebride, qui se sont rendus sur les lieux du sinistre. Le commerçant, est-il écrit, a même reconnu un pardessus noir qu’il avait vendu au matelot Bever.

Le samedi qui a suivi le naufrage, toutes les goélettes du port ont mis leur pavillon en berne, en signe de deuil, rapporte l’hebdomadaire.

Aucune allusion, en revanche, aux causes du naufrage ou à un éventuel dysfonctionnement du phare de la Vieille. Et pourtant, on a de quoi s’interroger.


Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926  Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926  Empty Re: Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926 Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926

Message par Admin le Mer 23 Aoû - 11:27

Que s’est-il passé au Phare de la Vieille ?


Pourquoi la Surprise a-t-elle fait naufrage ? Le phare de la Vieille a-t-il rempli son rôle alors même que ses deux gardiens n'étaient pas en état physique d'assumer leur rôle ?

Naufrage de « la Surprise » dans la nuit du 18 au 19 février 1926  Journal de Paimpol du samedi 20 février 1926  Sans_435

Un réalisateur de documentaires pour la télévision, Olivier Chasle, s’est penché sur leur histoire et cherche à en savoir plus. Il travaille actuellement sur un film historique de 52 minutes pour France 3 qui raconte l’histoire vraie de deux soldats de la première guerre mondiale.

Deux Corses

Ces deux hommes, Corses originaires de Porto Vecchio, ont été blessés gravement durant le conflit et comme tous les mutilés, ils ont pu bénéficié après guerre de la loi des emplois réservés.


Cette loi (qui existe toujours) réservait des postes de l’administration en priorité pour les mutilés de guerre. Les deux Corses ont donc postulé mais au lieu d’obtenir un poste de bibliothécaire ou de gardien de square, ils ont obtenu une place dans un phare en 1925, explique le réalisateur.


Balle dans le poumon

Mais ce poste se révèle être un véritable cauchemar.


Un phare à terre aurait déjà été compliqué pour ces deux hommes qui avait conservé pour l’un une balle dans le poumon et pour l’autre un éclat d’obus dans le corps. Mais comble de malchance, c’est dans le Phare de La Vieille à la Pointe du Raz, qu’ils ont eu gain de cause.

Evidemment, ces deux hommes, agriculteurs d’origine, souffrirent énormément dans cette tour. Ils restèrent notamment coincés par les tempêtes hivernales sans ravitaillement possible jusqu’au mois de février suivant.


Situation absurde


À terre, c’était la panique car tout le monde était au courant de la situation absurde et dramatique des deux hommes.

La conséquence de ce drame furent de nombreux dysfonctionnements du phare.

Dans la nuit du 18 au 19 février 1926, une goélette nommée « La Surprise » dont le port d’attache était Paimpol se fracassa contre les rochers (lire ci-dessus). Le naufrage fit huit morts et fut attribué, à tort ou à raison, aux deux pauvres malheureux qui furent toutefois innocentés ultérieurement.

Olivier Chasle cherche à se procurer le rapport d’enquête.

Cette histoire eut un retentissement national et toute la presse s’empara du drame de ces deux pauvres gardiens de phare malgré eux.


https://actu.fr/bretagne/paimpol_22162/que-sest-passe-phare-la-vieille_7782247.html
Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum