Loi Santé : les députés suppriment le délai de réflexion pour subir une IVG

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loi Santé : les députés suppriment le délai de réflexion pour subir une IVG

Message par Admin le Lun 13 Avr - 21:03

Loi Santé : les députés suppriment le délai de réflexion pour subir une IVG

Créé : 19-03-2015 10:23
ASSEMBLÉE NATIONALE - Cette nuit, en Commission, les députés ont supprimé e délai de réflexion de sept jours imposé aux femmes souhaitant une interruption volontaire de grossesse (IVG) dans un amendement au projet de loi Santé.



Dans un centre du planning familial, à Paris.
Dans un centre du planning familial, à Paris. Photo : CHAMUSSY/SIPA

Aujourd'hui, quand une femme veut avorter, elle doit passer deux fois devant un médecin. Entre les deux consultations, la loi impose un "délai de réflexion" d'une semaine. Délai, qui pour beaucoup de patientes, semble parfois trop long : il leur empêche dans certains cas, de bénéficier d'une IVG médicamenteuse (jusqu'à 5 semaines) ou alors retarde un processus déjà considéré comme douloureux. En cas d'urgence seulement, à savoir quand le délai légal de 12 semaines approche, il est possible de réduire la réflexion à 48 heures.

A LIRE AUSSI >> Egalité hommes-femmes et avortement : au Parlement européen, le FN vote contre…

C'est pourquoi, dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés réunis en commission ont proposé de supprimer ce délai et ce, malgré l'opposition de la ministre, Marisol Touraine, qui aurait préféré son raccourcissement, de 7 à deux jours. L'amendement devra à présent être voté par les députés réunis dans l'hémicycle lors de l'examen du projet de loi définitif, qui démarrera le 31 mars.

Pas de suppression de la clause de conscience

La présidente de la délégation aux Droits des femmes Catherine Coutelle (PS) a proposé également dans un autre amendement de supprimer la clause de conscience permettant aux médecins de refuser de pratiquer une IVG. Mais là encore, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a tiqué. Elle a émis "un avis résolument défavorable", jugeant qu'il ne fallait pas "ranimer de débat éminemment symbolique dans un contexte de tensions sur un certain nombre de sujets de société". Elle a été suivie par les députés qui n'ont finalement pas adopté la mesure.

Marisol Touraine est en effet confrontée à une fronde inédite du monde médical, qui s'oppose dans la loi Santé notamment, à la généralisation du tiers payant. La ministre a également dû essuyer les mécontentements de ceux, la semaine dernière, qui étaient contre la loi sur la sédation profonde.

http://www.metronews.fr/info/loi-sante-les-deputes-suppriment-le-delai-de-reflexion-pour-subir-une-ivg/mocs!tZJ723HSYWC3M/
avatar
Admin
Admin

Messages : 9575
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum