Première Guerre mondiale : un livre sur l’évasion de Michel Lec’hvien, originaire de Ploubazlanec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première Guerre mondiale : un livre sur l’évasion de Michel Lec’hvien, originaire de Ploubazlanec

Message par Admin le Ven 13 Oct - 21:15

Dans « War hent ar gêr », Marie-Claire Morin narre l'évasion de son grand-père, Michel Lec'hvien de Ploubazlanec, retenu en Allemagne lors de la Première Guerre mondiale.

Publié le 13 Oct 17 à 7:50 |Modifié le 13 Oct 17 à 10:16

Avec le livre « War Hent ar gêr (Sur la route de la maison) », Marie-Claire Morin sera au salon du livre de Paimpol, le 15 octobre. (©️La Presse d’Armor)


Marie-Claire Morin est une passionnée de mots, mais aussi d’histoires. De celles qui racontent par le menu détail la grande histoire de gens simples qui ont vécu des choses extraordinaires ! Installée comme éditrice à Pabu (Côtes-d’Armor)https://www.facebook.com/A-lombre-des-mots-852300698137712/ , elle « livre » cette fois le récit de son grand-père, Michel Lec’hvien, prisonnier en Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, qui s’évade et va « Sur la route de la maison » (War hent ar gêr)…. à Ploubazlanec. https://www.dropbox.com/s/2rod3k9k6zhxyok/Bulletin%20de%20souscription.pdf?dl=0



« Cela marque l’esprit d’un enfant »


Le livre, War Hent ar gêr est un projet d’édition qui remonte à loin.



Il s’agit des souvenirs de guerre de mon propre grand-père Michel Lec’hvien, originaire de Ploubazlanec, relatant notamment son récit d’évasion d’Allemagne, alors qu’il avait été fait prisonnier en septembre 1914. Enfant, j’ai souvent entendu citer de vive voix, par mes propres parents, des passages particulièrement marquants de l’ancien évadé. Cela marque l’esprit d’un enfant.


Paroles d’experts


L’éditrice, installée en 2014, raconte : « l’idée m’est venue qu’il serait à propos de le publier dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale. Dans un premier temps, j’avais pensé le faire paraître, tel quel, c’est-à-dire sans commentaire, ni analyse ».

Mais c’était sans compter sur la chance !


J’ai rencontré diverses personnes intéressées par le sujet et à qui j’ai fait lire le récit en question. Parmi celles-ci, Hervé Le Goff, spécialiste de la Bretagne et du Trégor, qui a contacté Yann Lagadec, universitaire, historien, spécialiste de la Grande Guerre.



Et la machine s’est mise en route, donnant lieu à cette édition qui présente une première version originale en langue bretonne, puis celle rédigée en français avec les souvenirs de Michel Lec’hvien posés sur le papier, et la traduction du texte breton élaborée par Joseph Lec’hvien (Job), un neveu du narrateur, dans les années 1990.

La nouvelle édition dévoile aussi l’analyse de Yann Lagadec qui, loin de noyer l’aventure de Michel Lec’hvien dans la masse des autres itinéraires, dresse un parallèle entre ce soldat et les autres prisonniers, permettant d’en révéler les multiples caractères et d’en saisir la valeur particulière.

Enfin, Hervé Le Goff, après de rigoureuses recherches sur les différentes versions du récit et sur les contextes variés qui les ont vus naître, relate les contours de leur genèse et en dresse un portrait précis et détaillé.


Un avant et un après l’évasion


« War hent ar gêr » narre donc l’évasion d’un prisonnier retenu en Allemagne lors de la Première Guerre mondiale. Et même si l’ancien évadé avouait « être loin de priser l’acte d’écrire », c’est à la demande de ses amis qu’il s’est attelé à raconter la façon dont il avait réussi à s’échapper, après 23 mois de captivité.

D’abord publiée en langue bretonne sous forme de feuilleton dans l’hebdomadaire Breiz, en 1928, l’histoire de Michel Lec’hvien a poursuivi son aventure éditoriale sous la forme d’un livret, imprimé par les soins du même journal, en février 1929.

Toujours conté en langue bretonne, dans un style simple et accessible, tiré à 3 000 exemplaires, ce livret a été un outil pédagogique pour promouvoir la langue bretonne dans les écoles.

40 années plus tard, dans une vieillesse venant couronner une existence de labeur, l’ancien soldat devenu depuis lors père et grand-père, s’est posé à nouveau pour déployer, en français « cette fois, un plus ample exposé campé autour d’un avant et d’un après l’évasion, la totalité de « sa » guerre ».

Vente par souscription :

« War hent ar gêr (Sur la route de la maison) : la Grande Guerre banale et exceptionnelle de Michel Lec’hvien » est en vente par souscription jusqu’au 22 octobre. Tarif préférentiel : 20 euros (frais de port inclus). Contact : Marie-Claire Morin, éditions À l’ombre des mots, 26, rue Désiré Le Bonniec, à Pabu. Tél. 02 96 21 25 46. Courriel : alombredesmots@sfr.fr



https://actu.fr/bretagne/ploubazlanec_22210/premiere-guerre-mondiale-livre-sur-levasion-michel-lechvien-originaire-ploubazlanec_12943651.html
avatar
Admin
Admin

Messages : 9136
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum