Fulgence Bienvenüe. Père du métro parisien

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Fulgence Bienvenüe. Père du métro parisien

Message par Admin le Mar 16 Jan - 18:30


Originaire d’Uzel, dans les Côtes-d’Armor, Fulgence Bienvenüe a suivi une brillante carrière d’ingénieur avant d’être chargé de la construction des premières lignes du métropolitain parisien, particulièrement la Ligne 1, construite pour l’exposition universelle de 1900.
C’est à Uzel, petite commune des Côtes-du-Nord, entre Saint-Brieuc, Quintin et Loudéac, que voit le jour Fulgence Bienvenüe, en janvier 1852. Il naît dans une famille de treize enfants, bien implantée dans la région. Notaire, son père se passionne pour l’histoire et l’archéologie locale, tout en inculquant à son fils, le goût des auteurs grecs et latins. Son grand-père, Louis-René Bienvenüe avait été nommé représentant à la Chambre des Cent-Jours pour le retour de Napoléon, ce qui vaudra quelques représailles à ce magistrat, écrivain et polémiste, après la restauration des Bourbons.

Ingénieur brillant

Élève brillant, Fulgence obtient le baccalauréat de philosophie à 15 ans, puis part à Paris pour devenir ingénieur. Admis à Polytechnique en 1870, il est mis à disposition du gouvernement pour diffuser des messages. Arrêté par les Communards, il échappe de peu à une exécution sommaire. Il intègre ensuite l’école des Ponts-et-Chaussées avec son compatriote Harel de la Noë qui bâtira le réseau secondaire des trains des Côtes-du-Nord.

Il se rend ensuite dans l’Orne, malgré son souhait de revenir en Bretagne. Il se distingue dans la mise en place des lignes de chemins de fer locaux, notamment entre Fougères et Vire. Il a volontiers recours aux nouveaux moyens technologiques pour les travaux publics, comme l’usage de la dynamite. Mais le 25 février 1881, il perd son bras gauche dans un accident sur un chantier. Épisode qui lui vaut la Légion d'honneur. Il commente sobrement : « J’ai été exproprié de mon bras ».

Fulgence Bienvenüe. Père du métro parisien



Le métropolitain


En 1884, il est muté à Paris. Il prend en charge les chemins de fer de l’Est, puis intègre le service municipal dans les très populaires 18e et 19e arrondissements. Il améliore les égouts, travaille sur l’aménagement des Buttes-Chaumont et conçoit le tramway-funiculaire de Belleville, inauguré en 1890. En 1895, avec Edmond Huet, il rédige un avant-projet de réseau de chemins de fer métropolitain pour la ville de Paris. Les trains doivent être propulsés à l’énergie électrique.

Depuis les années 1860, Londres et New York se sont lancés dans la construction de réseaux de « métros », mais en France, l’opposition des grandes compagnies de chemins de Fer reste forte. Les premiers projets parisiens remontent à 1851. Finalement, le projet de Bienvenüe est retenu en 1897 et les travaux sont lancés en octobre 1898. Tout doit être prêt pour l’exposition universelle de 1900. La Ligne 1, entre la porte de Vincennes et la porte Maillot, est inaugurée dans les temps, le 19 juillet 1900. Pour l’anecdote, elle était en état une semaine plus tôt, mais une grève des omnibus avait fait craindre aux autorités une trop forte affluence. Le Figaro salue l’exploit de manière ironique, estimant que Bienvenüe est « l’auteur d’une des plus jolies opérations… césariennes que Paris ait subies. Ce qui ne l’empêche pas d’être un fervent républicain. »




Fulgence Bienvenüe. Père du métro parisien


Le développement du métro


Le succès du métro est immédiat et les chantiers pour la deuxième et troisième lignes sont lancés dans la foulée. Ils sont bouclés en cinq ans. La Ligne 4 qui passe sous la Seine, impose des techniques innovantes. Elle est mise en service en 1910. Fulgence Bienvenüe doit également gérer les premiers drames du métro, comme l’incendie de la station Couronnes, en 1903, qui fait 84 victimes.

En 1914, à 62 ans, Fulgence Bienvenüe obtient d’être mobilisé comme colonel du Génie, afin de contribuer aux défenses de Paris, alors menacé par l’avance des troupes allemandes. Quelques mois plus tard, le front s’étant stabilisé au nord-est, les autorités le chargent de superviser les chantiers des nouvelles lignes du métro. Il demeure ingénieur conseiller de la ville de Paris jusqu’à sa retraite, à 80 ans, en 1932 ! Et c’est de son vivant que le conseil de Paris décide de lui attribuer le nom d’une station, près de Montparnasse. Il décède quelques années plus tard, le 3 août 1936.



Les Bretons de Paris

L’émigration bretonne vers la région parisienne prend un caractère massif au XIX e siècle. On compte ainsi 10.000 Bretons installés dans le département de la Seine (qui englobe alors Paris et sa couronne) en 1832, dix fois plus à la fin du siècle, vingt fois dans l’Entre-deux-guerres.

De 1850 à 1950, cette émigration est d’abord à caractère économique et provient notamment de Bretagne centrale. Nombre de ces Bretons arrivent à Paris pour trouver de l’emploi dans les usines, le bâtiment ou comme domestiques. Ils sont particulièrement nombreux à Saint-Denis. La nécropole des rois de France, comme le nord-est de Paris, devient un centre industriel important.

En 1928, sur 80.0000 habitants, la moitié ont des origines bretonnes. Dans la banlieue rouge, nombre de ces immigrés s’investissent dans le mouvement ouvrier, particulièrement auprès du Parti communiste français après 1920. Plusieurs amicales proches du PCF voient le jour, dont la chorale Kan ha labour (« chant et travail ») et le journal War Sao.

Mais ce sont les quartiers autour de la gare Montparnasse qui accueillent le plus de Bretons qui débarquent sur les quais et sont souvent pris en charge par des relations familiales ou locales. Au XXe siècle, ils tiennent la majeure partie des bistrots du quartier ou lancent leurs crêperies. Il s’agit de lieux de rencontres et de convivialité, les Bretons de Paris étant à l’origine de nombreuses initiatives culturelles et de puissantes associations. C’est aussi en région parisienne que naissent les cercles celtiques et la première « clique de binious », la KAV, l’ancêtre des bagadoù.




avatar
Admin
Admin

Messages : 10192
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum