Une salmonelle aurait décimé les Aztèques au XVIe siècle

Aller en bas

Une salmonelle aurait décimé les Aztèques au XVIe siècle Empty Une salmonelle aurait décimé les Aztèques au XVIe siècle

Message par Admin le Jeu 18 Jan - 20:33

Tristan Vey
Mis à jour le 18/01/2018 à 14:13

Une salmonelle aurait décimé les Aztèques au XVIe siècle Sans_748
Illustration extraite du traité de Bernardino de Sahagun, 16e siecle, représentant des indiens atteints de variole. Rue des Archives/©️ Granger NYC/Rue des Archives


De nouvelles analyses génétiques laissent penser que la mystérieuse maladie baptisée «cocoliztli» qui a fait des millions de morts en 1545 puis en 1576 était provoquée par cette bactérie.


L'arrivée des colons espagnols en Amérique centrale au début du XVIe siècle fut catastrophique (c'est le moins qu'on puisse dire...) pour les civilisations autochtones. En moins d'un siècle, 90% des populations indigènes, dominées par les Aztèques, furent décimées, selon les estimations de certains historiens.

Si les combats, la réduction en esclavage et les déplacements de population ont évidemment participé à cet anéantissement, les maladies importées d'Europe ont probablement été les plus meurtrières. À commencer par la variole qui fit des ravages dès 1519 dans l'actuel Mexique, contribuant sans nul doute grandement à la victoire éclair des Espagnols, épargnés par la maladie, en 1521. La rougeole, la grippe et la peste firent également des ravages énormes dans toute la région.


Mais c'est une autre maladie, bien plus mystérieuse, baptisée «cocoliztli» en nahuatl, la langue aztèque, qui nous intéresse ici. Selon certaines estimations, 80% des populations qui avaient survécu jusque-là au Mexique auraient succombé à ce mal entre 1545 et 1550. Puis à nouveau la moitié des populations en 1576. Il est difficile de donner des chiffres précis, mais cela représente plusieurs millions de morts au moins.


Fièvre typhoïde


Les principaux symptômes (fièvre, maux de tête, vertige, dysenterie, douleurs thoraciques et abdominales) pouvant être commun à de nombreuses maladies, il a toujours été difficile de déterminer quelle pouvait être la pathologie exacte à l'origine de cette terrible épidémie. Certains témoignages évoquent des saignements abondants du nez, de la bouche et des yeux, faisant penser à une fièvre hémorragique virale (similaire à Ebola par exemple).


De nouvelles analyses génétiques publiées dans la revue Nature Ecology & Evolution penchent aujourd'hui pour une autre hypothèse: la fièvre typhoïde. Une équipe internationale coordonnée par des chercheurs du Max Planck Institute des Sciences de l'Histoire de l'homme, à Jena, en Allemagne, a en effet retrouvé les traces d'une salmonelle responsable de cette maladie sur des cadavres d'un charnier de l'ancienne cité mixtèque de Teposcolula-Yucundaa, située dans le sud du pays. Ce site est particulièrement bien préservé car les habitants ont quitté la ville après l'épidémie pour s'installer dans la vallée voisine.

Au total, les chercheurs ont retrouvé la présence de la bactérie dans les dents de 10 des 29 individus enterrés à cet endroit. D'autre part, les symptômes de la fièvre typhoïde, qui peuvent inclure des saignements de nez, concordent plutôt bien avec les observations. Si le scénario est séduisant, il faut néanmoins prendre garde à ne pas tirer de conclusions hâtives. Il est notamment impossible de rejeter complètement l'hypothèse virale car les analyses menées ici n'auraient pas été en mesure de détecter des virus. Il est en outre possible que plusieurs maladies aient œuvré de concert, sans que les populations ne parviennent à les différencier.

figaro.fr
Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum