Simple, éthique, écologique : comment le jouet made in France est redevenu star

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Simple, éthique, écologique : comment le jouet made in France est redevenu star

Message par Admin le Mer 21 Fév - 22:25

Par Paola de Rohan-Csermak I Publié le 8 Février 2018

Très en vue au salon international du jouet, de plus en plus demandé dans les magasins… Malgré une rude concurrence mondiale, le jouet français se différencie par son design intemporel, sa fabrication éthique et écologique.

Les fabricants français modernisent leur offre sans pour autant renier leur savoir faire (Crédit: Jeujura)



100 000 nouveautés. C’est ce qu’ont pu découvrir les visiteurs du salon professionnel international du jouet de Nuremberg (Allemagne), la Spielwarenmesse, qui s’est tenu du 31 janvier au 4 février. Parmi ces joujoux, un nombre croissant de tech toys aussi futuristes que fascinants (un hall leur sera dédié en 2019). Des articles pour l’essentiel fabriqués en Chine mais dont la qualité va croissante.

Pas de quoi inquiéter le secteur du jouet made in France, dont nombre de représentants sont rentrés confiants, forts de tout autres atouts : simplicité, écologie, éthique. Car comme l’annonce le trendy committee de la Spielwarenmesse, de plus en plus, les enfants vont sortir le nez des écrans. Une tendance observée de près par de plus en plus de grands distributeurs, qui ne cachent pas leur volonté de promouvoir davantage les jouets français dans les années à venir.

Des jouets intemporels qui ont une valeur sentimentale forte



Selon le baromètre de la Grande Récré, fondé sur ses enquêtes, 65% des clients disent acheter plus volontiers un jouet made in France. "D’abord, les adultes aiment offrir le jouet qu’ils ont aimé, c’est aussi simple que cela", remarque Olivier Donval, directeur des collections chez JouéClub.
De génération en génération les mêmes cadeaux se succèdent sous le sapin, le chalet suisse de Jeujura, l’arbre magique de Vulli ou sa célèbre Sophie la girafe, par exemple. Enfin, presque les mêmes.

Le bois est l'un des matériaux stars du jouet français. (Crédit : Jeujura)


En 2018 le chalet suisse se monte dans les branches d’un feuillu, l’arbre magique s’ouvre à de nouveaux Klorofils. "Nous renouvelons chaque année nos gammes de jouets, mais le design reste intemporel" commente Valérie Ramel-Dureau, chargée de communication chez Vulli.  Quant aux jeux traditionnels, comme les quilles ou le palet breton, le yo-yo ou le bilboquet, ils connaissent un engouement croissant confirmé par les ventes.



"Il y a aussi un attachement sentimental fort au lieu où le jouet est né. C’est pour cela qu’on précise la provenance régionale sur nos pages, note Yoann Marfa-Anglada, sélectionneur et acheteur à La Grande Récré. Parfois elle apparaît sur l’emballage du produit, comme Produit en Bretagne".

Les marques de jouets made in France, ce sont des régions, des départements ou des villes : Mécabois ou Jouécabois, c’est la Bretagne, Meccano c’est Calais, Vulli c’est la Savoie, Vilac le Jura, Jeujura le nom parle de lui-même. "En revanche, déplore Yoann Marfa-Anglada, la provenance des jouets en plastique est moins connue", la "plastics vallée", spécialisée dans la plasturgie, qui couvre les départements de l’Ain et du Jura, berceau des cuisines Smobby, des tracteurs Falk, des briques à assembler Ecoiffier. 

"Pour eux, 2017, ça a été compliqué", ajoute Yoann Marfa-Anglada. Mais pour la plupart des fabricants de jouets en bois - le matériau des origines - les ventes ont progressé, dans un marché qui s’est légèrement contracté, remarque Catherine Varacca, présidente du conseil d’administration de Jeujura.


  

Le label made in France, gage de qualité


"On achète un jouet labellisé made in France les yeux fermés", déclare Oliver Donval. Les fabricants disent ne rien céder à la qualité de leurs produits. Tous s’assurent du respect des normes en interne, et en externe le font certifier par des laboratoires assermentés. Chez Vulli, par exemple,

"les ingénieurs ont développé des plastiques qui répondent à des normes de qualité très strictes, souligne Valérie Ramel-Dureau, au-delà des normes françaises et européennes"


La pâte à modeler Patamode est comestible et sans gluten (Crédit : Patamode) 


SentoSphère, créateur de jeux d’éveil olfactifs, gustatifs, visuels et tactiles, réalisés en Île-de-France, est aussi soumis aux normes alimentaires et cosmétiques en vigueur pour l’enfance, "et aux normes Véronique (la fondatrice)", ajoute Sébastien Ars, son directeur commercial. « Elle a toujours été très exigeante sur la qualité des produits ».

Le fabricant de pâte à modeler provençal Patamode utilise des produits alimentaires végétaux sans gluten, à base de maïs, et des pigments naturels locaux, comme l’ocre du Roussillon. Si pigments chimiques il y a, ils sont aussi utilisés en cuisine. Cette pâte, elle peut se manger ? "Oui, c’est comme si on mangeait un gâteau trop salé et pas cuit", nous répond Thierry Breuleux, le PDG de Patamode. 


Un achat responsable et durable



Christophe Freisnais de Mécabois et Alain Ingberg, ancien président de Mécano. (Crédit : Valérie Ramel-Dureau)

"Si on fabrique un jouet, c’est pour y jouer souvent et longtemps", déclare Alain Ingberg, ancien PDG de Meccano et vice-président de l’Association des Créateurs et fabricants de jouets français (ACFJF). "Nos gammes de jouets ne se cassent pas", dit tranquillement Christophe Fresnais, le fondateur et président de Mécabois et Jouécabois. Si une pièce se perd, on peut toujours la racheter chez le fabricant.


  La lutte contre le gaspillage et la pollution est une préoccupation commune. L’impact environnemental est réduit au maximum. Les emballages sont les plus compacts possible, souvent en matériaux recyclés. Chez les fabricants qui utilisent des matériaux naturels, on vise le zéro déchet.

Les chutes de Mécabois-Jouécabois, par exemple deviennent des bûchettes pour l’allumage de barbecues. Comme Vilac ou Jeujura, l’entreprise a reçu le label PEFC de traçabilité du bois (un arbre coupé, un autre replanté).
    


Enfin, la fabrication régionale réduit les kilomètres parcourus par les jouets jusqu’à leur point de distribution, et les émissions de CO2. "Tout le monde s’y retrouve, affirme Olivier Donval. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Si on peut réaliser des jouets à côté, et faire travailler des gens ici, pourquoi en faire fabriquer de l’autre côté de la planète pour attendre six semaines qu’on me livre, au lieu de deux jours ? "
avatar
Admin
Admin

Messages : 10196
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum