Hommage à un aviateur anglais, tombé à Plélo le 11 janvier 1943

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Hommage à un aviateur anglais, tombé à Plélo le 11 janvier 1943

Message par Admin le Mar 6 Mar - 21:19

Histoire : Le Lieutenant James Clack Thompson était parti d’Angleterre sur son Typhoon pour une mission particulière : attaquer les voies de communication entre Saint-Brieuc et Brest.

Arrivé au-dessus d’Etables sur Mer, il fut touché par un obus tiré par une batterie de défense anti aérienne allemande. Son appareil fut très endommagé, du glycol s’écoule du moteur qui fume énormément. Il dut se résoudre à tenter un atterrissage d’urgence !

En fait, il se posa dans un champ de la rue Auffray, dans le quartier de Saint-Avit, après avoir décimé trois arbres.

L’impensable se réalisa : Tommy était vivant. C’est là qu’il a été récupéré et soigné par les soeurs Louise et Sylvie Guéno, maintenant Mesdames Laporte et Prual. Ce sont elles qui l’ont aidé à mettre le feu à son avion pour effacer toutes les traces d’identification au cas où les allemands arriveraient.


Le lendemain, le Lieutenant Thompson était quand même arrêté par les allemands dans une maison de Saint-Avit où on l’avait caché.
La famille de cet aviateur qui a participé à la lutte contre le nazisme, était nom obligatoire par la commune de Plélo grâce
à des recherches effectuées par les historiens de l’Association Bretonne du Souvenir Aérien qui ont retrouvé sa trace. En effet, depuis son crash, personne ne savait ce qu’il était devenu !

Sa fille, Madame Boynton, sa petite fille et sa famille, ainsi que deux amis ont donc fait le Plélo les 20 et 21 mai 2016.


Le vendredi


Ils sont partis en délégation sur les traces du crash en passant par Saint-Triac, à la limite de Plélo et Trémuson.

C’est là qu’Azeline Gaubert a retrouvé le calot du Lieutenant qu’elle a dû brûler pour se protéger des représailles potentielles. Elle a juste pris soin de détacher l’insigne et les étoiles cousues sur ce calot.

Le périple s’est poursuivi sur le lieu même du crash, dans un champ de la Rue Auffray.

Monsieur Bruno Delmas a retracé la mission du Lieutenant avec une vieille carte pour illustrer le parcours.La présence de Louise Laporte et de Sylvie Prual a beaucoupému la fille de l’aviateur qui est repartie avec un échantillon de la terre de ce champ, offert par Paul Michel.Pierre Michel, le frère de Paul, a gravé une plaque fixée sur un poteau, à l’endroit du crash, pour commémorer cet évènement.

La tournée s’est terminée en face de la maison où le Lieutenant Thompson fut arrêté par les allemands.


Les retrouvailles entre Madame Boynton et les sauveurs de son père furent empruntes de beaucoup d’émotion.

Sylvie et Louise étaient soulagées de savoir que le Lieutenant avait pu échapper à la mort et qu’il n’avait pas trop souffert de tortures après son arrestation.


Toute la délégation s’est retrouvée à la mairie pour un moment de convivialité. En soirée, Madame Boynton était invitée au Char à Banc pour se remettre de ses émotions.




Le lendemain, samedi 21 mai :


Pour nous, cette journée commençait mal : on nous avait volé le drapeau anglais qui flottait devant la mairie pour fêter la venue de cette famille anglaise !

Ensuite, c’était la pénurie d’essence qui perturbait les déplacements de nombreuses personnes et enfin, le vent et la pluie n’ont pas facilité la tenue de cette cérémonie.

Au final, tout s’est bien passé et tout le monde était ravi de cette journée.

Le défilé :

Dès le matin, une douzaine de véhicules militaires américains prenaient place sur la place de la mairie, le décor était planté. Un drapeau anglais flottait aux côtés du drapeau français et la cérémonie pouvait commencer avec les  parapluies ouverts. Une tente, montée à la hâte,  abritait les plus fragiles.



Une Jeep américaine entraînait le défilé qui s’est mis en marche à 11h avec les porte-drapeaux des anciens combattants,le drapeau américain du 15th Cavalry Group, les enfants du conseil municipal des jeunes, le Maire en compagnie de la famille du Lieutenant, les responsables de l’association bretonne du souvenir aérien suivi de nombreux plélotins.

Le cortège a fait le tour de la mairie pour s’arrêter devant le monument de La Saudraie où une gerbe a été déposée.


La cérémonie :


Le défilé a ensuite été accueilli au monument aux morts où tout le monde a pris place suivant un protocole établi à l’avance.

Le maître de cérémonie pouvait ainsi commencer par son accueil avant d’appeler le Maire pour organiser un dépôt de gerbe avec Madame Boynton.
La levée des couleurs a été orchestrée par le Major Bruno Delmas, accompagné par deux jeunes de son équipe participant à la préparation militaire marine de Saint-Brieuc, Justine et Tanguy.

Puis, le Maire a souhaité la bienvenue à la famille du Lieutenant Thompson.

Il a ensuite appelé la famille à découvrir un cadre commémoratif pendant que Didier Chiron hissait les couleurs du drapeau anglais au son de l’hymne national anglais, le God Save The Queen.

Monsieur Bernard Lixon, le président départemental de la Légion d’Honneur, a dit quelques mots à l’assemblée avant de laisser la parole à Monsieur Martin de l’association bretonne du souvenir aérien.

Il a expliqué la mission militaire du Lieutenant Thompson avant que Madame Poulmard-Lefèvre ne parle au nom des déportés de cette guerre.
Tout le monde s’est retrouvé à la salle polyvalente pour la suite des festivités.

Monsieur Galliot, l’actuel Maire de Penguilly et fils de Madame Gaubert qui avait trouvé le calot, a offert à  Madame Boynton, l’insigne et les étoiles qui avaient été remisées dans une boîte à boutons jusqu’en 2015. Ils ont été retrouvés au hasard d’un déménagement.

Un cadre commémoratif a été remis à l’ABSA, en remerciements de leurs recherches car ce sont eux qui ont mis en lumière l’histoire de notre aviateur.

Monsieur Lopin a aussi remis la médaille de la commune à la famille Boynton.

En échange de cadeaux, la fille de l’aviateur a offert à la commune l’uniforme du Lieutenant ainsi qu’un livre photos et autres cadeaux divers.
La famille et les organisateurs de cette journée ont ensuite participé à un buffet offert par la commune.

La fin d’après-midi s’est terminée par une visite de la stèle Bonaparte, à Plouha. Ils se sont rendus à la maison d’Alphonse, haut lieu de la résistance pendant la deuxième guerre mondiale.


Les cadeaux :



Remerciements :
Un grand bravo à Jean-François et à Cathy KERELLO de l’Etal de Fanch qui nous ont concocté ce buffet froid. Ils avaient arboré la salle et les décors étaient en relation avec l’évènement fêté.

Merci aussi à tous les historiens de l’ABSA qui ont fait aboutir les recherches et à Ralph James qui a traduit toutes les conversations en direct.

En bref, un magnifique week-end riche en émotion. Des rencontres et des surprises qui ont ravi tout le monde. Un grand merci à tous ceux qui ont apporté une pierre à l’édifice pour faire de ce week-end une belle réussite.

source Facebook journal de plelo
avatar
Admin
Admin

Messages : 10526
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum