Et si on ne passait pas à l’heure d’été ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Et si on ne passait pas à l’heure d’été ?

Message par Admin le Lun 19 Mar - 19:56

Par Marie Merdrignac lundi 19 mars 2018


Ce dimanche, ça recommence ! On change d’heure. Cette fois, il faudra avancer sa montre de 60 minutes, c’est l’heure d’été. Et si on ne le faisait pas ? Que se passerait-il ?

Le changement d’heure était au cœur des débats, parmi les députés européens, en février. Ils ont voté pour que la Commission européenne se lance dans une évaluation complète du système actuel et, si nécessaire, qu’elle présente une proposition pour rénover ce principe de changement d’heure jugé « obsolète », par une majorité des parlementaires. Alors, si on ne passait plus à l’heure d’été, imaginons un peu ce qu’il pourrait se passer…


Un rythme de sommeil préservé

Projetez-vous ce dimanche, au réveil, lorsqu’il faudra sortir du lit une heure plus tôt. Dur. Alors que si on ne touchait pas à nos montres, notre rythme biologique ne serait pas affecté par un changement tous les six mois. Ce n’est pas qu’une impression, lors du changement d’heure notre corps est perturbé.

Dès 1997, une délégation sénatoriale française s’interrogeait dans un rapport intitulé « Faut-il en finir avec l’heure d’été ? ». Elle jugeait qu’« en matière de santé publique, la critique essentielle porte sur la modification brutale des rythmes biologiques occasionnant des troubles du sommeil, de l’appétit, de la capacité de travail, voire de l’humeur, lors des changements horaires et notamment pour le passage à l’heure d’été où le temps de sommeil est amputé d’une heure ».

En septembre 2015, dans une étude sur l’impact du changement horaire, la Commission européenne écrivait que « la santé peut être affectée par le changement de biorythme du corps, avec de possibles troubles du sommeil et de l’humeur ». Et ces déséquilibres peuvent durer « de quelques jours à deux semaines », note Juan Antonio Madrid, professeur de physiologie et directeur du laboratoire de chronobiologie de l’université de Murcie, dans un article d’El Pais.

Des changements brusques de rythme qui ne sont pas à prendre à la légère. Dans une étude suédoise publiée en 2008 dans la revue scientifique New England Journal of Medicine, des chercheurs ont noté « une augmentation statistiquement significative du risque de crise cardiaque », dans les jours qui suivent le changement d’heure. Leurs résultats ont été obtenus grâce à l’analyse de statistiques sur l’infarctus du myocarde, effectuées dans le pays entre 1987 et 2006. Un résultat qui s’explique, selon eux, par « l’effet négatif de la privation de sommeil sur la santé cardiovasculaire » des personnes vulnérables.


Moins d’accidents de la circulation ?


Parmi les pays qui ont renoncé à l’heure d’été, la Russie évoquait, en 2011, des accidents de la route plus nombreux après le passage à l’heure d’été, du fait d’une obscurité plus persistante le matin à certains endroits du pays. En France, l’Association contre l’heure d’été double (Ached), met également en avant cet argument.

Mais la Commission européenne souligne dans son rapport de 2015 que les études sur le sujet font état de résultats contradictoires. Si certaines études démontrent que le changement d’heure a des conséquences positives sur la sécurité routière (grâce à une meilleure visibilité à certaines périodes de l’année), d’autres suggèrent que les troubles du sommeil sont responsables de davantage d’accidents.

Consommerait-on plus d’électricité ?

Le changement d’heure a été mis en place en France en 1976, au début du septennat de Valéry Giscard d’Estaing essentiellement pour faire des économies d’énergie. Mais est-ce vraiment le cas ? Dans une étude de 2010, l’Agence de l’environnement (Ademe), estime que le changement d’heure permet « des économies en énergie et CO2 réelles, mais modestes, pour un coût quasi nul de mise en œuvre ».

En se rapprochant du rythme du soleil, le passage à l’heure d’été permet une économie d’environ 440 GWh par an, soit moins de 1 % de notre consommation en électricité ou l’équivalent de la consommation en électricité d’une ville comme Le Havre. Mais cette même étude soulignait que d’ici à 2030, le changement d’heure fera économiser de moins en moins d’électricité (avec notamment l’utilisation croissante des ampoules basse consommation), mais permettra d’encore plus réduire les émissions en CO2. Toutefois, les résultats étaient très incertains notait l’Ademe.

Et puis si on ne change pas d’heure ce dimanche, les longues soirées d’été auront une saveur différente. En effet, en juillet et en août, le soleil, qui se couche habituellement vers 22 h, piquera du nez une heure plus tôt, vers 21 h.

Peut-on vraiment ne plus passer à l’heure d’été ?

Si chaque pays d’Europe décidait dans son coin, ça serait un sacré bazar ! Imaginez les difficultés pour les entreprises, pour les transports, si, à chaque passage de frontière, il fallait avancer ou reculer d’une heure ! En Europe, aucun pays ne peut vraiment décider de ne plus changer d’heure, tout seul de son côté. S’il veut renoncer au changement horaire, le pays doit en avertir les autres États membres plusieurs années à l’avance. Car pour faciliter les transports, les communications et les échanges au sein de l’Union européenne, le changement d’heure estival, introduit au début des années 1980, a été harmonisé pour tous les pays de l’UE, par une directive du Parlement européen et du Conseil en 1998 et 2001.

Tous les pays membres de l’UE qui appliquent le changement d’heure le font donc au même moment. En revanche, la pratique du changement d’heure n’est pas imposée aux pays membres.

Dans le monde, environ 70 pays changent d’heure deux fois par an. Plusieurs ont, en revanche, renoncé au changement horaire. Certains récemment, comme la Turquie, en septembre 2016, la Russie, en 2011, suivie par l’Ukraine.

OUEST FRANCE SOIR
avatar
Admin
Admin

Messages : 9953
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum