Fret maritime. Les ports bretons exclus du marché bio

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Fret maritime. Les ports bretons exclus du marché bio

Message par Admin le Jeu 12 Avr - 19:56


Une directive européenne n'autorise désormais le débarquement de marchandises bio, en provenance de pays hors Union Européenne, que dans 4 ports français. Aucun en Bretagne.

Les ports bretons ne peuvent plus importer de produits bio par la mer. En tout cas des produits hors Union Européenne. La raison ? La mise en application fin 2017 dans une indifférence quasi générale d'une directive européenne.

Cette dernière oblige les produits « verts » à être contrôlés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), et non plus seulement par les Douanes. Problème, seuls quatre ports français disposent des bureaux pour ce type de contrôle : Le Havre, Bordeaux, Saint-Nazaire et Marseille. Aucun en Bretagne.

« Le marché du bio est en pleine expansion. Et même si les volumes débarqués dans nos ports sont encore minimes, il est impensable de se retrouver sur la touche, explique Raoul Laurent, directeur des équipements de la CCI Bretagne Ouest. Une telle interdiction, si elle était maintenue, empêcherait tout développement futur dans ce secteur d'avenir. »

« Décision hallucinante »

Même son de cloche du côté des importateurs de marchandises bio. « Cette décision est tout simplement hallucinante ». Pour Guillaume Le Grand, le dirigeant de l'entreprise Towt, spécialisée dans le transport à la voile et basée à Douarnenez (Finistère), la pilule est dure à avaler.

Jusqu'à présent, il faisait venir, plusieurs fois par an, du café, du cacao ou encore du sucre directement de Colombie et du Mexique. « Je ne remets pas en cause ce contrôle accru du caractère biologique des marchandises. Plus la garantie du label bio est solide, mieux c'est. Mais là on se tire une balle dans le pied. »

Demandes de dérogation

Pour lui, « la France n'a aucune vision pour sa politique maritime. Ça fait deux ans que l'on voit ce règlement arriver, que l'on essaye de sensibiliser les élus, en vain, déplore le chef d'entreprise. Le bio connaît une croissance incroyable et on écarte la Bretagne de ce commerce. C'est dommage... » Guillaume Le Grand n'a pas l'intention de renoncer au label bio. Il débarquera donc désormais au Havre ou à Saint-Nazaire, avant un acheminement en camion jusqu'à la pointe bretonne. Le bilan carbone en prend un coup !

Des dérogations ne sont-elles pas envisageables ? C'est en tout cas l'angle d'attaque choisit par la CCI Bretagne Ouest. « Nous sommes en discussion avec la Direction générale de l'alimentation (DGAL), indique Raoul Laurent. Notre demande d'autorisation concerne pour le moment trois secteurs : Brest, Roscoff et Douarnenez. »

Le nouveau syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille, tente aussi de peser dans le débat.

« Avec les autres membres de l'Association des ports locaux de la Manche (APLM), nous mettons en place des actions coordonnées pour faire bouger les choses », assure sa directrice, Véronique Leboulleux.

ouest france
avatar
Admin
Admin

Messages : 9953
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum