Pourquoi certains cancers sont pires que d’autres

Aller en bas

Pourquoi certains cancers sont pires que d’autres Empty Pourquoi certains cancers sont pires que d’autres

Message par Admin le Ven 13 Avr - 20:29

PAR LUCY EMBARK  ouest france 13.04.2018

Pourquoi certains cancers sont pires que d’autres Sans1145

Des scientifiques britanniques ont découvert pourquoi des cancers comparables sont chez certains patients plus virulents que d’autres, entraînant un taux de mortalité plus élevé. Il semblerait que les tumeurs ne se développent pas de la même manière d’une personne à l’autre.

Il n’y a pas un cancer, mais des cancers. Et, d’une personne à l’autre, un cancer comparable n’évoluera pas forcément de façon identique. Des chercheurs de l’Institut Francis Crick à Londres (Royaume-Uni) se sont intéressés au cancer du rein et ont publié une étude dans la revue américaine Cell. Ils ont démontré que certaines tumeurs pouvaient avoir une évolution fatale chez certains patients, tandis que chez d’autres, elles pouvaient ne jamais devenir agressives, leur épargnant de lourds traitements.

« Même s’ils ont développé le même cancer, cette étude démontre que tous les patients n’ont pas besoin du même traitement, puisque le cancer se développe différemment », a déclaré Samra Turajlic, chercheuse et cancérologue à l’Institut Francis Crick, à la chaîne britannique BBC.

Trois catégories

Samra Turajilic et son équipe ont prélevé des douzaines d’échantillons provenant de différentes parties de la tumeur de 100 patients. Le but : comprendre l’histoire et l’évolution du cancer. Ils ont découvert que certaines parties de la tumeur mutaient de différentes façons. Un patient pouvait mourir des suites de son cancer, alors qu’un autre ayant apparemment un cancer identique, pouvait encore espérer vivre longtemps après un traitement.

Les scientifiques ont ainsi pu classer le cancer du rein dans l’une des trois grandes catégories suivantes : « mauvais dès le départ », « intermédiaire » et « bénin ».

Les tumeurs « mauvaises dès le départ » présentent des mutations rapides et étendues. Elles se développent si vite qu’elles se propagent dans tout le corps.

Pour les tumeurs bénignes, c’est complètement l’inverse. Elles se développent si lentement qu’elles pourraient ne jamais devenir un problème pour le patient. Les tumeurs intermédiaires, quant à elles, sont susceptibles de s’étendre initialement à un seul endroit dans le corps. Et elles pourraient être traitées par chirurgie.

Mieux traiter le cancer


« Le défi maintenant, est de trouver la meilleure façon d’adapter les traitements à chaque type de tumeur », souligne Samra Turajlic. Actuellement, d’autres tests sont effectués sur d’autres types de cancer, comme le cancer du poumon.

Pour Harpal Kumar, directeur général du centre de recherche contre le cancer, basé à Londres, l’étude est « révolutionnaire ». « Pendant des années, nous étions confrontés au fait que les patients, avec des diagnostics apparemment très similaires, connaissaient des issues très différentes, a-t-il indiqué à la BBC. En connaissant l’histoire de ces tumeurs on pourra prédire l’avenir. Ceci est extrêmement important car nous espérons pouvoir prédire le chemin qu’un cancer prendra pour chaque patient et cela nous conduira vers un traitement plus personnalisé. »
Admin
Admin
Admin

Messages : 11876
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum