Les aliments en conserve nuisent-ils à la digestion ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Les aliments en conserve nuisent-ils à la digestion ?

Message par Admin le Ven 13 Avr - 21:09

OUEST FRANCE 13.04.2018 PAR LUCY EMBARK



Le soupçon pèse sur les aliments en boîtes de conserve. Des chercheurs américains y ont constaté une importante concentration en nanoparticules d’oxyde de zinc. Une molécule susceptible d’altérer les fonctions digestives de notre intestin.

Les légumes et les fruits sont bons pour la santé. Même en boîtes de conserve. Ce discours rassurant est rabâché depuis longtemps aux consommateurs. Mais ces boîtes contiennent des nanoparticules d’oxyde de zinc (ZnO) et cette molécule peut perturber la digestion des nutriments accomplie par nos intestins…

100 fois l’apport journalier en zinc


Ce sont des chercheurs de l’Université de Binghamton (États-Unis) qui lancent l’alerte. Les scientifiques se sont tout d’abord intéressés à la concentration en oxyde de zinc d’aliments en conserve comme le thon, le maïs ou les asperges. Ils ont constaté que ceux-ci pouvaient contenir jusqu’à 100 fois l’apport alimentaire journalier recommandé en zinc.

Pour évaluer les effets éventuels de cet excès de zinc, ils ont mis en culture cellulaire (technique biologique qui permet de faire croître des cellules hors d’un organisme) un modèle d’intestin grêle. Les cellules ont ensuite été exposées à des doses réalistes de nanoparticules d’oxyde de zinc.

Une moins bonne absorption

Résultat : ces nanoparticules de zinc modifient la façon dont l’intestin absorbe les nutriments. « Elles ont tendance à se fixer sur les cellules du tractus [l’ensemble des organes, NdlR] gastro-intestinal. Elles provoquent ainsi un remodelage ou une perte des microvillosités, qui sont de minuscules projections à la surface des cellules intestinales. Ces minuscules projections aident à augmenter la surface disponible pour l’absorption », explique Gretchen Mahler, chercheuse à l’Université de Binghamton, dans son étude publiée dans le journal américain Food and Function.


« Cette perte de surface tend à entraîner une diminution de l’absorption des nutriments. Et certaines des nanoparticules provoquent une signalisation pro-inflammatoire, ce qui peut augmenter la perméabilité du modèle intestinal, poursuit-elle. Une augmentation de la perméabilité intestinale n’est pas une bonne chose. Cela signifie que les composés qui ne sont pas censés passer à travers la circulation sanguine pourraient être capables de le faire… »

Ces nanoparticules sont utilisées pour leurs propriétés antimicrobiennes et pour prévenir la coloration des aliments producteurs de soufre. Après ces premières observations sur des cultures cellulaires, les chercheurs étudient maintenant les effets de ces nanoparticules sur un modèle animal.
avatar
Admin
Admin

Messages : 10094
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum