Pourquoi vous risquez de voir plein d’essaims d’abeilles ce week-end ( 20.04.2018 )

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Pourquoi vous risquez de voir plein d’essaims d’abeilles ce week-end ( 20.04.2018 )

Message par Admin le Sam 21 Avr - 22:09

Par Pierre JAVAUDIN



La météo estivale va créer dans quelques jours une grande fièvre chez les abeilles. Nombre d’essaims vont faire leur apparition dans nos villes. Un phénomène naturel qui existe depuis des millions d’années.

En cette période la température est agréable, la nature est généreuse en nectar et en pollen. La nourriture rentre donc en grande quantité dans la ruche. Dans le même temps la reine pond de plus en plus.

Le manque de place se fait sentir… Et une nouvelle reine va bientôt éclore puis prendre la tête de la colonie. Il n’y a pas de place pour deux reines, l’ancienne doit donc quitter les lieux avec une partie de la colonie : c’est l’essaimage.

C’est quoi un essaim ?

Cette grappe d’abeille est constituée d’une reine et d’environ la moitié de la colonie. Avant le départ les abeilles se sont gavées de miel elles peuvent ternir deux ou trois jours accrochés à leur reposoir. Un essaim de la taille d’un ballon de football est constitué d’environ 10 000 abeilles pour un poids d’un kilogramme ! Une centaine d’entre elles, des éclaireuses, sont à la recherche d’un nouveau lieu d’installation.

D’où vient-il ?

Un essaim provient d’une ruche voisine. C’est la capacité de vol de la reine qui fait varier la distance entre le point de départ et l’endroit où se pose l’essaim. Plus la reine est âgée, plus vite elle se posera, toutes les abeilles qui l’accompagnent formeront une grappe autour d’elle.


Est-ce dangereux ?

Une abeille défend toujours ses réserves de miel et sa progéniture, ici elles n’ont ni l’un ni l’autre à défendre, ce qui rend l’essaim inoffensif. Elles sont ainsi plusieurs milliers à attendre le retour des éclaireuses avant le départ vers une nouvelle destination.

Va-t-il partir tout seul ?

Un essaim peut rester ainsi une journée ou plus sans bouger. Dans un environnement urbain un apiculteur est appelé à la rescousse et récolte rapidement l’essaim vagabond afin de l’installer dans une de ses ruches. Dans la nature l’essaim peu rester jusqu’à trois jours avant de repartir aussi vite qu’il est venu. Cette colonie s’installera dans une nouvelle habitation quelle aura choisie (arbre creux, cheminée, vieux mur).

Une nouvelle colonie ?

Une fois arrivées à destination, les ouvrières construisent des rayons de cire afin d’accueillir dans les alvéoles les œufs de la reine et des réserves de miel. La colonie se développe rapidement la reine peut pondre plus de 1 000 œufs par jour en période de printemps afin d’assurer le développement de cette nouvelle colonie le plus vite possible.

Pierre Javaudin est l’auteur du livre Une ruche dans mon jardin, aux éditions Larousse.


https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/23718/reader/reader.html?t=1524341298936#!preferred/1/package/23718/pub/34152/page/9
avatar
Admin
Admin

Messages : 10094
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum