Derniers sujets
» PHOTOS REMARQUABLES A GARDER (2)
Aujourd'hui à 10:37 par Admin

» 21 novembre 1783 : premier vol habité en montgolfière non captive
Hier à 22:48 par Admin

» Concours. La Bretagne, terre de Miss
Hier à 22:16 par Admin

» TEO. Le carrefour du 8-Mai-1945 fermé douze jours
Hier à 21:56 par Admin

» DU COTE DE OUESSANT
Hier à 16:27 par Admin

»  Il y a 10 millions d'années,
Dim 9 Déc - 17:36 par Admin

» L'évolution de la bouteille de coke.
Dim 9 Déc - 17:21 par Admin

» Un mobile-home, 1926
Dim 9 Déc - 17:17 par Admin

» SURPRISE ....
Dim 9 Déc - 17:09 par Admin


Il y a 100 ans, Roland Garros disparaissait

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Il y a 100 ans, Roland Garros disparaissait

Message par Admin le Jeu 11 Oct - 20:57

Agnès Pinard Legry

Photographie de presse de l'agence Meurisse
Roland Garros devant un avion Demoiselle B.C.

Roland Garros était bien un grand sportif et un aventurier. Mais son terrain de jeu à lui se trouvait dans les airs, à plusieurs centaines de mètres de la terre battue. Grand aviateur français, il était lieutenant pilote durant la première guerre mondiale. Son avion a été abattu dans un combat aérien, le 5 octobre 1918 à Saint-Morel, dans les Ardennes.

Né à la Réunion en 1888, il rentre en métropole avec sa famille à l’âge de 12 ans. Élève brillant, il réussit le concours d’entrée à HEC et termine sa scolarité en 1908. Après une première expérience dans le domaine automobile, c’est à l’âge de 22 ans qu’il découvre sa vocation : l’aviation. Son brevet de pilote aviateur en poche, il multiplie les courses et les meetings aériens. Mais c’est en 1913 qu’il réalise son véritable exploit : la première traversée aérienne de la Méditerranée en 7 heures et 53 minutes.

Lorsque la première guerre mondiale éclate, Roland Garros, alors qu’il n’est pas mobilisable, décide de s’engager comme simple soldat dans l’aviation et devient par la suite pilote de guerre. Le 5 octobre 1918, la veille de ses 30 ans et à quelques semaines de l’armistice, son avion est abattu par l’armée allemande dans les Ardennes.

En hommage à son camarade de promotion d’HEC, Émile Lesieur, président du Stade français de l’époque, demande à ce que l’on donne le nom de Roland Garros au stade de tennis qu’il fallait construire pour accueillir les épreuves de la coupe Davis. La légende veut qu’il aurait affirmé : « Je ne sortirai pas un sou de mes caisses si on ne donne pas à ce stade le nom de mon ami Garros ». Achevé en 1927, l’enceinte sportive est inaugurée : « Stade Roland Garros ».


avatar
Admin
Admin

Messages : 10998
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum