Sept savants tués par leurs inventions

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Sept savants tués par leurs inventions

Message par Admin le Ven 2 Nov - 22:00

Correspondance, Céline DELUZARCHE  ouest france

Innover peut être parfois dangereux. Et même fatal. Ces scientifiques et inventeurs en ont fait la triste expérience et sont morts de leur propre ingéniosité.

William Bullock (États-Unis)


Invention : imprimerie rotative
. Décès : 1867 (54 ans). On peut être inventeur de génie et mourir de façon totalement stupide. L’américain William Bullock, un autodidacte à l’origine de nombreuses machines très inventives, révolutionne l’industrie de l’imprimerie avec son imprimante rotative en 1865. Deux ans plus tard, alors qu’il cherche à ajuster une courroie sur une poulie d’entraînement, il se prend le pied dans la courroie et sa jambe est écrasée. Sévèrement infectée, sa blessure se transforme en gangrène en quelques jours. Il ne survivra pas à son amputation.



Franck Reichelt (Autriche)


(Photo : Wikimédia / frankieleon / Flickr)

Invention : manteau-parachute
. Décès : 1912 (33 ans). Ce devait être son jour de gloire. Le 4 février 1912, l’Autrichien Franck Reichelt convoque la presse pour montrer la fiabilité de son invention, une sorte de manteau-parachute. L’expérience est censée se dérouler avec un mannequin, mais l’inventeur a une confiance aveugle en son dispositif qui n’a pourtant jamais montré les résultats escomptés. C’est donc lui qui s’élance du premier étage de la tour Eiffel, sous les yeux d’une foule de curieux venue observer son exploit. Ce qui devait arriver arriva : le parachute ne se déploie pas correctement et l’imprudent inventeur s’écrase sur le béton 60 mètres plus bas, tué sur le coup.



Thomas Midgley (États-Unis)



Invention : additif au plomb pour l’essence et CFC
. Décès : 1944 (55 ans). Il est à l’origine de deux des substances les plus nocives du XXe siècle. Le chimiste américain Thomas Midgley a mis au point l’essence au plomb et les chlorofluorocarbones (CFC), qui causeront plusieurs années plus tard un énorme trou dans la couche d’ozone. À 61 ans, intoxiqué au plomb et frappé par la polio, il perd l’usage de ses jambes. Toujours aussi inventif, il bricole alors un système de cordes et de harnais pour l’aider à se relever de son lit. Mal lui en prend : il finit par s’emmêler dans les câbles et meurt étranglé.



Max Valier (Autriche)


Invention : voiture-fusée. Décès : 1960 (35 ans). Bricoleur et fasciné par l’espace, Max Valier, un émigré autrichien, s’allie en 1927 avec le petit-fils du fondateur d’Opel pour mettre au point une voiture propulsée par une fusée dans le but de faire la promotion de la marque automobile. De nombreux prototypes seront testés avec plus ou moins de succès, jusqu’à ce jour de mai 1930 où la chambre à combustion d’un de ses engins explose. Son poumon est transpercé par un éclat de métal et il meurt d’hémorragie en quelques minutes.


Horace Lawson Hunley (États-Unis)



Invention : sous-marin
. Décès : 1863 (40 ans). Alors que la guerre de Sécession fait rage aux États-Unis, Horace Lawson Hunley, un avocat et député sudiste, met au point un sous-marin à propulsion humaine baptisé modestement H.L Hunley afin d’attaquer les navires nordistes qui bloquent les ports du Sud. Le sous-marin est censé attacher une charge explosive sur le navire ennemi puis le faire détonner à distance. Le premier essai, en août 1863, se solde par un désastre : le sous-marin coule et cinq membres d’équipage meurent noyés. Hunley, qui en réchappe, n’est pas découragé et retente une plongée en octobre. Il ne survivra pas à celle-ci, qui causera la mort des huit marins.


Inventeur : Marie Curie (France)



Invention : découverte de la radioactivité. Décès : 1934 (67 ans). La chimiste française Marie Curie découvre le polonium puis le radium en 1898 en démontrant que le phénomène de radioactivité est une propriété de l’atome. Des recherches qui lui vaudront deux prix Nobel en physique en en chimie. Hélas, la scientifique mène la plupart de ses expériences sans aucune protection dans un petit hangar. L’exposition prolongée aux rayonnements lui sera fatale : elle s’éteint le 4 juillet 1934 des suites d’une anémie aplasique, une grave déficience des cellules de la moelle osseuse.


Inventeur : Valerian Abakovsky (Lettonie)



Invention : aérowagon. Décès : 1921 (25 ans). 24 juillet 1921. Ce jour-là, c’est le grand jour pour Valerian Abakovsky. Son aérowagon, un wagon équipé d’un aéromoteur et d’une hélice de traction, se lance pour son voyage inaugural de 193 kilomètres entre Moscou et Toula, au sud. Capable de se déplacer à 140 km/h, cet engin est censé préfigurer un nouveau mode de transport prestigieux pour les cadres de régime soviétique. Hélas, lors du trajet de retour, le train déraille à grande vitesse, tuant 6 des 22 passagers dont Fyodor Sergeyev, un célèbre révolutionnaire russe, et Abakovsky lui-même
avatar
Admin
Admin

Messages : 10851
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum