Retraite complémentaire : la douche froide qui attend ceux qui ont des trimestres en trop

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Retraite complémentaire : la douche froide qui attend ceux qui ont des trimestres en trop

Message par Admin le Mer 14 Nov - 16:58

Nathalie Cheysson-Kaplan  CAPITAL.FR 14.11.2018
Il y a 2 heures

A partir de 2019, un malus s’appliquera à ceux qui partent en retraite dès qu’ils remplissent les conditions pour bénéficier d’une pension à taux plein. Même s’ils ont validé plus de trimestres que nécessaire…

Voilà un autre effet de bord de la réforme des régimes de retraite complémentaire du privé que personne n’avait vu venir… Et il est une fois encore lié au malus de 10% devant s’appliquer aux futurs retraités à partir du 1er janvier 2019, s’ils demandent le versement de leur pension Agirc-Arrco dès qu’ils remplissent les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Alors que nous avions révélé il y a quelques jours le problème que cela posait pour les salariés pouvant partir avant 62 ans,https://www.capital.fr/votre-retraite/retraite-complementaire-le-malus-risque-de-prendre-au-piege-ceux-qui-peuvent-partir-avant-62-ans-1313664 il s’avère que le dispositif risque, en l’état, de pénaliser également ceux qui totaliseront plus que le nombre de trimestres requis, à 62 ans.

Prenons le cas d’une assurée, mère de trois enfants, pour laquelle la durée d’assurance requise pour le taux plein est fixée à 166 trimestres. Grâce aux trimestres de majoration pour enfants auxquels elle peut prétendre (24 pour trois enfants), elle aura réuni la durée d’assurance requise pour bénéficier du taux plein un peu avant 59 ans car elle n’a pas interrompu sa carrière pour les élever. Mais comme l’âge minimum de la retraite est fixé à 62 ans, elle doit attendre d’avoir atteint cet âge minimal pour demander sa retraite.

Elle fera donc liquider sa retraite à 62 ans, avec un peu plus de 182 trimestres au lieu des 166 requis. Mais malgré ses 16 trimestres de “trop”, on lui appliquera quand même un malus. Résultat, si elle ne veut pas être pénalisée, elle devra comme les autres décaler son départ en retraite d’un an. Au final, sur ses 24 trimestres supplémentaires, seuls 8 lui auront vraiment été utiles dans la mesure où ils lui permettent de réunir les conditions du taux plein à 62 ans. Mais avec le malus cette utilité est toute relative…

Plus généralement, cette situation devrait concerner tous ceux – mais surtout toutes celles – qui peuvent prétendre à des majorations de durée d’assurance qui ne viennent pas compenser des “trous de carrière” mais qui viennent s’ajouter à leur durée d’assurance cotisée. Mais pas uniquement… Certains assurés qui ont commencé à travailler jeunes mais qui ne remplissent pas les conditions de début d’activité pour partir dans le cadre du dispositif de retraite anticipée pour longues carrières risquent également de se retrouver dans cette situation. Et de se voir appliquer un malus alors même qu’ils ont accumulé plus de trimestres que nécessaire.
avatar
Admin
Admin

Messages : 11011
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum