Un vélo, pas un rond, du talent. L'étonnant périple d'un Breton en Amérique du sud

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Un vélo, pas un rond, du talent. L'étonnant périple d'un Breton en Amérique du sud

Message par Admin le Jeu 15 Nov - 21:18

Un vélo, pas un rond, du talent. L'étonnant périple d'un Breton en Amérique du sud

Le 12 septembre 2015, Jérémy Bézard, un artiste originaire de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), a tout plaqué et s’est envolé vers l’Amérique du sud. Pendant trois ans, il a sillonné le Pérou, le Chili, l’Argentine, le Brésil et la Guyane à vélo, vivant ici et là en troquant son talent contre le gîte et le couvert.

« J’ai vécu un véritable choc culturel. C’était juste incroyable ». Jérémy Bézard a encore les yeux qui pétillent. Dans son esprit, les souvenirs se bousculent. À 33 ans, ce Malouin vient de vivre une aventure incroyable. Un voyage à l’autre bout du monde, en Amérique du sud, qui a duré trois ans.

https://www.letelegramme.fr/bretagne/un-velo-pas-un-rond-du-talent-l-etonnant-periple-de-jeremy-bezard-14-11-2018-12133476.php

Ce n’est pas le premier à partir avec un sac à dos étancher une soif d’aventures. Mais ce qui marque le périple de ce breton, c’est la manière dont le jeune homme a réussi à vivre ici et là. « Faire du troc est quelque chose qui me plaît, c’était mon objectif dès le départ », dit-il. Dans ses valises, il emporte un bien particulièrement précieux : son talent.


Une peinture contre des crêpes à volonté


Designer de formation mais surtout peintre, sculpteur et photographe passionné, Jérémy est un artiste. Quelques années plus tôt, il avait ouvert une galerie à Dinard (Ille-et-Vilaine). De l’autre côté de l’Atlantique, le jeune homme ne se démonte pas. À Nazca, au sud du Pérou, il propose de faire quelques photographies pour le site internet d’un hôtel en échange d’une chambre. Plus tard, dans une crêperie tenue par une Marseillaise à Cuzco, il réalise une peinture contre un peu d’argent et surtout « des crêpes à volonté ». Idem à Valparaiso, au Chili.

Cela lui permet de sillonner l’Amérique du sud. Et pas n’importe comment, à vélo. « Au départ je voulais partir à moto, mais cela aurait coûté trop cher. Finalement, je ne regrette pas du tout le choix du vélo. J’ai découvert que ce mode de transport avait un capital sympathie inouï. Des restaurants m’ont payé le déjeuner, des habitants m’ont hébergé grâce à mon bolide », hallucine encore Jérémy. L’aventurier breton a également eu recours à des méthodes plus classiques pour tenir la cadence. « Au début, je surfais pas mal sur les réseaux de voyageurs. C’est très pratique pour avoir des contacts et trouver les bonnes adresses ».


Mais ce qui lui a permis de tenir si longtemps c’est aussi et surtout une bonne idée survenue un an après le début de son périple. « J’étais parti avec 3 000 € en poche. Quand le compte en banque est tombé à zéro, il a fallu trouver une solution », se souvient l’artiste. « J’ai eu l’idée de faire des carnets de voyage en dessins et de les vendre ». Il tente l’expérience lors d’une feria artisanale. « C’est parti comme des petits pains. Au début, je vendais ces œuvres environ 80 pesos l’unité (2 €). Cela suffisait à subvenir à mes besoins ».





   Je souhaite créer une auberge de jeunesse au nord de la Patagonie


Le Pérou, le Chili, l’Argentine, le Brésil, la Guyane… Du 12 septembre 2015 au 18 octobre 2018, Jérémy a arpenté les routes sud-américaines à la force de ses mollets. « Parfois c’était dur mais c’était tellement magique. Dans les Andes, j’avais l’impression de pédaler au-dessus des nuages, d’être sur le toit du monde ». Et les rares fois où son talent ne suffit pas à subvenir à ses besoins, Jérémy trouve d’autres astuces. « C’est bête à dire, mais là-bas, il n’y a qu’à se baisser pour ramasser des fruits. J’allais également souvent dormir chez les pompiers, cela se fait beaucoup ».


Un livre et un lieu pour exposer

À l’entendre, cela aurait pu continuer ainsi toute une vie. « Mais un jour, ma sœur m’a appelé. Elle était enceinte. Je ne pouvais pas rater ça, alors j’ai décidé de rentrer ». Le jeune homme remonte l’Amazone direction la Guyane. De retour en Bretagne depuis le 18 octobre dernier, Jérémy ne cesse de repenser à son périple. Le jeune homme a trouvé un travail pour « mettre de l’argent de côté » et ainsi très vite repartir. « D’ici deux ans, je souhaite créer une auberge de jeunesse au nord de la Patagonie ». Il nourrit également l’ambition d’écrire un livre et cherche un lieu pour exposer ses œuvres.
Charles Drouilly

telegramme soir
avatar
Admin
Admin

Messages : 11011
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum