Quelle est l’histoire du calendrier de l’Avent ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Quelle est l’histoire du calendrier de l’Avent ?

Message par Admin le Ven 30 Nov - 22:15

Quelle est l’histoire du calendrier de l’Avent ? Par Léa Viriet ouest france



Par Léa Viriet
C’est une manière agréable de patienter jusqu’à Noël : pendant 24 jours, on ouvre les petites fenêtres et on déguste les chocolats qui y sont abrités. Les enfants connaissent bien le principe du calendrier de l’Avent, et même les adultes craquent. Mais d’où vient cette tradition ?

À la veille du 1er décembre, impossible d’échapper à la folie du calendrier de l’Avent. Ils envahissent les supermarchés, mais aussi les magasins culturels et de cosmétiques. D’où vient cette coutume qui s’est aujourd’hui démocratisée ?

Il faut retourner au VIe siècle pour comprendre les origines de l’Avent. Cette période, qui débute le quatrième dimanche avant Noël, a été instaurée par le Pape Grégoire Ier. « Avent, du latin adventus, signifie « arrivée du Christ » », explique l’historien suisse François Walter, coauteur du livre Noël, une si longue histoire. Durant cette période, les chrétiens se préparent à célébrer la venue de Jésus-Christ. « Autrefois, l’Avent était une période de jeûne, et considéré comme un deuxième Carême », détaille l’historien.


« Préparation de la crèche »


Si le calendrier de l’Avent ne fait son apparition qu’au XXe siècle, le principe de décompte des jours avant Noël est bien plus ancien. « On pense que cela vient de la tradition de préparation de la crèche : chaque jour, les enfants ajoutaient un nouvel élément décoratif, par exemple un brin de paille », précise François Walter.

Le calendrier de l’Avent en tant que tel est créé en Allemagne. Alors qu’au XIXe siècle on faisait patienter les enfants en leur donnant une image pieuse pendant les 24 jours précédant Noël, le premier calendrier de l’Avent avec des petites fenêtres à ouvrir est commercialisé en 1920. Les chocolats sont rajoutés en 1958.




Le calendrier de l’Avent prend des formes de plus en plus variées. (Photo : Jeremy Couture/Flickr)

La tradition germanique s’étend progressivement au reste de l’Europe, et les calendriers de l’Avent sont devenus incontournables. À tel point qu’ils ne se limitent plus aux enfants : les adultes aussi sont concernés, avec des calendriers consacrés au thé, à la bière ou à la cosmétique.


Un outil marketing


Le calendrier de l’Avent, issu d’une tradition religieuse, est « entré dans le domaine du mécréant et du commerce », lance Patrice Duchemin, sociologue de la consommation et auteur du livre Le pouvoir des imaginaires. Il permet de « remettre du temps dans la consommation : si le Black Friday redynamise le mois de novembre, le calendrier de l’Avent installe la consommation dans le temps ». Et c’est un merveilleux outil marketing : « Tous les jours, le consommateur pense à la marque, ce qui permet de créer un lien, un attachement », assure le sociologue.

Comment se fait-il que les adultes craquent ? « Avec le calendrier de l’Avent, on réenchante un acte banal d’achat, on retombe dans l’enfance, avance Patrice Duchemin. Il est conçu pour se faire plaisir et disrupter le quotidien. »

La couronne de l’Avent, une autre tradition germanique



La tradition de la couronne de Noël vient elle aussi d’Allemagne. (Photo : feworave/Pixabay)

Le calendrier de l’Avent n’est pas la seule tradition que l’Allemagne nous a transmise. C’est aussi ce pays qui est à l’origine de la couronne de l’Avent. « C’est une couronne de sapin sur laquelle on plante quatre bougies, décrit l’historien François Walter. On en allume une chaque dimanche de l’Avent. »

Créée au milieu du XIXe siècle par un pasteur qui travaillait dans une institution recueillant des enfants très pauvres, cette couronne était à l’origine en bois et ornée de vingt petits cierges rouges et quatre grands cierges blancs. « Le pasteur allumait une bougie par jour pour faire patienter les enfants jusqu’à Noël. La tradition s’est répandue, mais comme les bougies coûtaient cher, leur nombre est passé de vingt-quatre à quatre. »

Quant à la tradition du sapin de Noël qui trône dans notre salon, il semblerait qu’on la doive encore à nos voisins germaniques !
avatar
Admin
Admin

Messages : 11011
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum