Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine

Aller en bas

Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Empty Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine

Message par Admin le Mar 9 Avr - 22:46

Par Nicolas Hasson-Fauré ouest france

Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t26

Une touriste britannique a été interpellée récemment sur le site archéologique de Pompéi, en Italie, car elle avait volé des fragments d’une mosaïque antique. Ce n’est pas un cas isolé. Plusieurs visiteurs ont été surpris en train de subtiliser des objets parfois millénaires, de l’Italie au Chili.

Une tentative de vol d’objets antiques en plein Pompéi. Une touriste britannique âgée d’une vingtaine d’années a été interpellée ce dimanche après avoir essayé de subtiliser des morceaux de mosaïque, sur le site archéologique situé près de Naples en Italie.

Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t27

Une vue du site archéologique de Pompéi, où une touriste a été interpellée ce dimanche après avoir volé des objets antiques. (Photo d’illustration : Ciro de Luca/Reuters)

Elle visitait les vestiges d’un bâtiment de la ville ensevelie par une éruption du Vésuve en l’an 79 de notre ère, quand elle aurait décidé de passer par-dessus un garde-fou.

Puis, la visiteuse se serait saisie d’un « objet pointu » et aurait commencé à décoller plusieurs morceaux de la mosaïque qui se trouve sur le sol, raconte le quotidien italien La Repubblica.

Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t28

La touriste interpellée aurait volé des fragments d’une mosaïque qui se trouve sur le sol. (Photo d’illustration : Mario Laporta/AFP)

La touriste aurait subtilisé une dizaine de morceaux de mosaïque, selon les informations de l’agence de presse ANSA. Elle a rapidement été interpellée par les forces de l’ordre, alertées un gardien qui avait assisté à la scène, selon La Repubblica. Elle devrait comparaître en justice pour « dommages aggravés », et selon le responsable du site archéologique, l’étendue des dégâts s’élèverait à 3 000 €.

Un acte isolé ? Pas vraiment. Ce n’est pas la première fois que des touristes prennent quelques libertés avec la loi et volent, ou tentent de voler, des objets archéologiques. Voici quelques précédents.

Les objets maudits de Pompéi


Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t29

Au fil des ans, plusieurs visiteurs ont volé des objets antiques à Pompéi. (Photo d’illustration : Carlo Hermann/AFP)

Site archéologique à ciel ouvert où l’Histoire est, littéralement, à portée de main, plusieurs visiteurs étaient déjà repartis de Pompéi avec des objets antiques.

Un exemple parmi d’autres : l’an dernier, un touriste français avait été pris en flagrant délit et interpellé, après la découverte par les forces de l’ordre de 13 morceaux de céramique et d’un bloc de marbre dans son sac à dos, rapporte le quotidien local Metropolis. Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 200 € d’amende.

Mais ce n’est pas tout. En 2015, le quotidien britannique The Telegraph rapportait une étrange affaire. Des habitants du monde entier, qui avaient visité Pompéi et en étaient repartis avec des vestiges, renvoyaient ces objets en direction du sud de l’Italie. La raison ? Ces pièces archéologiques seraient « maudites », assuraient les auteurs des faits.

Un individu originaire d’un pays d’Amérique du Sud non identifié aurait ainsi indiqué qu’il avait vécu « traumatisme après traumatisme », après avoir ramené chez lui un morceau de pierre antique.

Le phénomène n’est pas nouveau : une Canadienne a écrit aux responsables du site archéologique en s’excusant d’avoir volé un carreau de terre cuite pendant sa lune de miel… dans les années 1970 !

Le directeur du site archéologique avait dit au Telegraph avoir reçu une centaine d’objets volés, au fil des ans : morceaux d’amphores, de fresques, petites statues etc.

Un bout d’histoire dans la valise


Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t30

La capitale italienne, Rome, est également touchée par ces vols de patrimoine antique. (Photo d’illustration : Max Rossi/Reuters)

Pompéi n’est pas le seul site italien concerné. L’an dernier, un touriste indien de 47 ans, qui effectuait une visite guidée du site archéologique du Colisée à Rome, s’était saisi d’un petit morceau d’un mur et l’avait glissé dans sa poche, indique le quotidien italien Il Messaggero. Là aussi, il avait été repéré et été rapidement interpellé.

En 2012, la police locale avait indiqué que le nombre d’objets antiques saisis lors des contrôles de sécurité effectués dans les principaux aéroports de Rome était en augmentation.

« Les auteurs sont principalement des touristes venus d’Europe du Nord qui ont simplement pris un pavé ou un morceau de mosaïque qu’ils ont trouvé en se promenant dans Rome, avait déclaré Antonio Del Greco, le chef de la police romaine, au Telegraph. Ils placent ces objets dans leurs bagages et rentrent chez eux avec, comme s’il s’agissait d’un souvenir de vacances. »

Les touristes en question n’avaient pas été arrêtés mais avaient dû rendre les objets.

Les vestiges n’avaient pas vraiment de valeur financière mais les voler, c’est comme « prendre une partie de la culture et de l’héritage de Rome », avait-il poursuivi.

Le lobe d’oreille d’une statue de l’île de Pâques


Colisée, île de Pâques… quand les touristes volent des pans du patrimoine Sans_t31

2008 : un touriste finlandais tente de voler le lobe de l’oreille d’une statue de l’Île de Pâques, au large du Chili, qui se brise. (Photo d’illustration : Bryan Busovicki/Fotolia)

Ces vols ne concernent pas seulement l’Europe. L’île de Pâques, au large des côtes chiliennes, a également été touchée. En 2008, un touriste finlandais avait tenté de voler le lobe de l’oreille de l’une des emblématiques statues qui se dressent en direction du ciel.

Le morceau d’oreille était tombé et s’était brisé en plusieurs morceaux, racontait alors la BBC, la radiotélévision britannique. Une habitante de l’île avait assisté à la scène et indiqué avoir vu le touriste partir avec un morceau de la statue en main, précisait l’agence de presse Associated Press.

Il avait été identifié et interpellé par les autorités locales, pour ces faits passibles de sept ans de prison. L’homme avait été relâché après s’être acquitté d’une amende de plus de 15 000 €, et avoir accepté de ne plus mettre le pied sur l’île pendant trois ans
Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum