Derniers sujets
» Les géoglyphes de Nazca : Erich Von Daniken persiste et signe
Hier à 21:51 par Admin

» HUMOUR DU JOUR
Hier à 11:20 par Admin

» Le débarras de la côte à Ploubazlanec : l’entreprise qui vous débarrasse
Hier à 11:14 par Admin

» La Planète des Singes : Suprématie (2017) VU
Hier à 0:50 par Admin

» Rodin (2017)
Hier à 0:46 par Admin

» First Kill (2017) VU
Dim 22 Oct - 23:00 par Admin

» Wheelman (2017)
Dim 22 Oct - 22:56 par Admin

» Ce qui nous lie (2017)
Dim 22 Oct - 22:53 par Admin

» LE LIEN CINEMA
Dim 22 Oct - 22:31 par Admin


Tout ce que vous devez savoir sur les biothérapies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout ce que vous devez savoir sur les biothérapies

Message par Admin le Mar 28 Avr - 20:24

23 Avr 2015


Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde a considérablement évolué ces derniers temps, et ce grâce aux nouveaux antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM) qui permettent à de nombreuses personnes d’avoir aujourd’hui une vie parfaitement normale. Avec ces nouveaux traitements, également connus sous le nom de biothérapies, nous avons découvert un nouveau mécanisme d’action à l’origine d’une révolution complète dans le traitement des maladies auto-immunes.

Les biothérapies sont un groupe de traitements qui agissent sur l’inflammation, la douleur, et qui évitent les dommages causés sur les articulations à long terme en maintenant leur structure et leur forme. Alors que les traitements non-modificateurs (antiinflammatoires et corticoïdes) n’agissent, quant à eux, sur la douleur et l’inflammation que lors des crises aigues.

De quoi s’agit-il exactement ?

Rien de plus que des protéines dérivées de gènes humains modifiés grâce à l’ingénierie génétique pour qu’ils inhibent certains composants du système immunitaire. Dans le cas des maladies auto-immunes, une réponse inflammatoire contre l’organisme lui-même est produite par un système de défense inapproprié et exagéré. Comme les biothérapies agissent directement sur les facteurs impliqués dans le processus d’inflammation, elles permettent d’agir plus précisément : uniquement sur ces facteurs.

Quand les utilise-t-on ?

En général, dans les cas d’arthrite modérée ou grave, lorsque les autres traitements n’ont pas obtenu de réponse. Le prix élevé, les difficultés d’administration dans certains cas et les effets secondaires font que les biothérapies ne sont pas un traitement de première ligne.

Comment les utilise-t-on ?

Les biothérapies peuvent se prendre seules ou combinées avec d’autres antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ou non modificateurs). Les règles à suivre sont les suivantes : on ne doit pas prendre deux biothérapies différentes en même temps, elles peuvent être administrées en milieu hospitalier par intraveineuse pendant une ou deux heures, ou par injections que la personne se fait elle-même.

Connaissez-vous toutes les biothérapies ?


Inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale TNF

Le TNF est une cytokine produite par les globules blancs, c’est-à-dire un messager qui, lorsqu’il est libéré, intervient sur l’inflammation et sur la destruction articulaire. Dans ce groupe, on retrouve :

- certolizumbab. Ce médicament se présente sous forme d’injection, il peut donc être administré par la personne elle-même. Après les doses initiales, l’administration peut-être espacée de deux à quatre semaines. En plus des effets secondaires classiques, il peut provoquer des maux de tête, de l’hypertension, des inflammations de la gorge et du nez, et des maux de dos.

- etanercept. Il peut également être auto-administré une à deux fois par semaine. Parmi les effets secondaires indésirables connus : des diarrhées, de l’exanthème (ou irruption cutanée) et des démangeaisons.

- adalimumab. C’est un autre médicament qui s’administre par injection. La fréquence habituelle est d’une injection toutes les deux semaines.

- infliximab. Il s’administre par intraveineuse pendant une hospitalisation. Au début, ce sont trois doses les six premières semaines et ensuite une dose toutes les huit semaines. En plus des effets habituels, il provoque des maux d’estomac et des diarrhées.

- golimumab. Administré par injection une fois par mois, il peut provoquer rhinorrhée (écoulements nasaux), altération des enzymes hépatiques et hypertension.




Inhibiteurs de l’interleukine 1 : anakinra

Il se présente sous la forme d’injections prêtes à l’emploi et s’utilise quotidiennement. Les effets secondaires incluent maux de tête, nausées et diarrhées.


Inhibiteurs de l’interleukine 6 : tocilizumab


S’utilise dans les cas de polyarthrite rhumatoïde modérée ou grave qui ne répondent pas au traitement par inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale. Il s’administre mensuellement par intraveineuse (durée d’une heure environ) ou par injections hebdomadaires.

Les effets secondaires indésirables sont le plus souvent des infections du système respiratoire supérieur, pharyngites, maux de tête, hypertension et augmentation des transaminases.


Inhibiteurs de substances qui activent les lymphocytes T : abatacept

S’administre par intraveineuse mensuellement ou par injection hebdomadaire. Parmi les effets secondaires, on dénombre : maux de tête, inflammation des muqueuses du nez et de la gorge, vertiges, toux et douleurs de dos.


Anticorps qui agissent sur les cellules B : rituximab


Ils agissent en réduisant le nombre de cellules B. S’utilise quand les inhibiteurs de TNF n’ont pas montré de résultat. On administre d’abord deux doses par intraveineuse en deux semaines et ensuite tous les quatre à six mois.

Ils peuvent provoquer fièvre, nausées, maux de tête et baisse des défenses immunitaires.


Avant et pendant le traitement, vous aurez des milliers de doutes. Comme nous vous le disions, il n’est pas toujours possible de choisir les biothérapies et dans de nombreux cas, si elles ne sont pas nécessaires, c’est plutôt bon signe, cela veut dire que l’arthrite est maîtrisée grâce à des traitements plus simples. Si vous suivez une biothérapie, il est extrêmement important que vous alliez à vos rendez-vous avec votre médecin pour suivre l’évolution du traitement et évaluer les effets secondaires.


http://www.lesgensqui.fr/magazine/publications/tout-ce-que-vous-devez-savoir-sur-les-biotherapies?utm_source=Facebook&utm_medium=Social&utm_campaign=B2C_IL11_ARTH

avatar
Admin
Admin

Messages : 9174
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum