54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux

Aller en bas

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Empty 54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux

Message par Admin le Lun 1 Juil - 20:45

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2338
Correspondance, Nicolas MONTARD


Le 1er juillet 1965, un agriculteur de Valensole, dans l’arrière-pays provençal, raconta avoir été paralysé par deux extraterrestres, descendus d’une soucoupe en forme de ballon de rugby. Cette observation, parmi les plus célèbres de France, attire toujours les curieux.

Si Valensole, à quelques encablures du Manosque de Giono, est particulièrement connue pour ses champs de lavande – au point que des Chinois viennent s’y photographier en nombre, le décor ayant servi pour une série populaire là-bas – cette petite commune des Alpes-de-Haute-Provence de 3 000 habitants, a un autre vecteur de notoriété pour une affaire bien plus ancienne : la rencontre de Valensole.


54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2339
À Valensole, les boutiques n’arborent pas de souvenirs de la célèbre rencontre. Mais assure-t-on chez les locaux, elle fait bien partie de l’histoire du village. Que l’on y croit ou non. (Photo : Nicolas Montard)

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2340
Le joli bourg de Valensole est aussi célèbre pour ses plateaux de lavande. (Photo : Nicolas Montard)

Retour le 1er juillet 1965 dans un champ de lavande à proximité de la cité, dans le quartier de l’Olivol. Il est 5 h 45 du matin, Maurice Masse, agriculteur, est occupé à biner. Le temps de se poser pour fumer une cigarette, il entend un sifflement strident. Il se lève, se dirige vers l’endroit du sifflement et aperçoit deux bonshommes de petite taille, revêtus d’une sorte de combinaison.

Leurs visages sont étonnants : la tête est surdimensionnée – deux à trois fois la taille normale – il y a un trou à la place de la bouche, le crâne est allongé, leur peau est lisse. Derrière eux, un drôle d’engin. Cette sorte d’aéronef fait la taille d’une Renault Dauphine. De couleur mate, il a la forme d’un ballon de rugby, posé sur de petites pattes.

Maurice Masse n’aura pas loisir de s’approcher plus. L’un des bonshommes, baissé vers la lavande, se relève et tend son bras vers lui. L’agriculteur reste paralysé une quinzaine de minutes pendant que l’engin redécolle avec ses deux occupants en direction de Manosque.

Le buzz avant l’heure


Plus tard, l’agriculteur se confie au patron d’un café du village. La rumeur se propage. Les gendarmes convoquent le jeune quadragénaire pour qu’il leur raconte son étonnante histoire. En préambule, Maurice Masse déclare qu’il n’avait rien bu, ni mangé ce matin-là… et que quand il est retourné une première fois sur place, alors que la terre était détrempée après le décollage, cette fois-ci, elle était dure comme du béton…

Les gendarmes se rendent sur les lieux pour faire quelques constatations. En effet, des traces peuvent correspondre à un objet qui s’est posé : on observe une sorte de cuvette dans la terre, avec quatre sillons formant une sorte de croix. Mais problème, tellement de monde a foulé les lieux dans la journée qu’il ne reste pas grand-chose d’exploitable. Selon Maurice Masse, la lavande mettra dix ans à repousser à cet endroit.

Mais que s’est-il donc passé ce 1er juillet 1965 à Valensole ? Dans les semaines qui suivent, à mesure que les curieux affluent et que la presse nationale s’empare du sujet, les théories s’enchaînent : hélicoptère, engin militaire, appareil étranger qui espionnait la France, plaisanterie de gamins, affabulation de Maurice Masse ?

« Il y a même eu des journalistes de l’étranger, de Moscou par exemple, rapporte un autre Maurice, cette fois-ci Chaspoul, président de Mémoire Vivante, une association patrimoniale à Valensole. Honnêtement, si Maurice Masse avait voulu faire ça pour l’argent, il aurait pu en gagner beaucoup : il était convié à des conférences partout dans le monde : en Russie, aux États-Unis, en Chine. »

Sauf que le témoin, lassé par les questions récurrentes et les doutes émis sur son récit, se mure peu à peu dans le silence au sujet de la rencontre. Il ne parlera plus de cette affaire.

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2341
Maurice Chaspoul, président d’une association patrimoniale locale, se plaît à raconter l’histoire de l’OVNI aux curieux. (Photo : Nicolas Montard)

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2342
Devant le siège de l’association "Mémoire Vivante", des coupures de presse relatent cette étrange histoire. (Photo : Nicolas Montard)

Valensole, étape des ufologues


Cinq décennies plus tard, la prétendue rencontre continue en tout cas d’attirer quelques curieux dans la cité. Maurice Chaspoul, vibrionnant provençal qui les accueille volontiers dans le cabinet de curiosités que constitue le siège de son association, n’y est pas pour rien. Cet ancien conseiller général se décrit comme « le légataire testamentaire de Maurice Masse », celui qui est autorisé à parler (l’agriculteur est décédé en 2004).

« J’étais son voisin. Comme ça a toujours intéressé les gens, au fil des années, il me demandait de la raconter aux personnes qui venaient et aux journalistes. » En 2015, Maurice Chaspoul décide même d’aller plus loin. Pour les 50 ans de la rencontre, il organise un festival d’ufologie avec des associations spécialisées. Au menu, quelques conférences, une soucoupe dans le fameux champ, une exposition rappelant ce qu’il s’est passé…

Seule l’exposition perdure cette année… et il ne faut pas s’attendre à débarquer au Disneyland de l’ufologie en posant un pied à Valensole. Si de l’avis des locaux, la rencontre fait bien partie intégrante de l’histoire du village, pas question d’en faire des tonnes.

À part l’exposition estivale, une fresque sur un mur représentant la scène dans une rue, quelques coupures de presse devant le local de l’association patrimoniale et une balade en forme d’énigme du troisième type pour les enfants, la folie des extraterrestres ne s’est pas emparée de la cité. Le champ n’est même pas identifié précisément. « Interdit de faire de l’argent là-dessus », tonne Maurice Chaspoul, justifiant l’absence de petites soucoupes en porte-clés chez les commerçants. Tant pis pour ceux qui avaient un peu de monnaie intergalactique à écouler.

54 ans après, l’ovni de Valensole continue d’intriguer les curieux Sans2343
En 2015, Maurice Chaspoul a organisé un festival autour de l’ufologie. (Photo : Nicolas Montard)
Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum