Rose Héré, habitante d'Ouessant

Aller en bas

Rose Héré, habitante d'Ouessant Empty Rose Héré, habitante d'Ouessant

Message par Admin le Sam 20 Juil - 20:34

Rose Héré, habitante d'Ouessant, qui sauva 14 marins du cargo Vesper dans la nuit du 1 au 2 novembre 1903 !

Rose Héré, habitante d'Ouessant Sans2442

Une lugubre nuit de novembre, au cœur des mois noirs qui glacent les sangs, un pinardier marseillais, le cargo à vapeur Vesper, -avec à son bord son capitaine Viel, trente-quatre hommes d’équipage et des barriques de vin chargées à Oran à destination de Rouen-, passa un très sale quart d’heure sur les eaux noires d’Iroise, écrasé par une chape de brume aveugle et froide, de celle qui éteint les lumières et les sons et plonge dans un monde des Enfers, comme hors du temps. Le navire s’éventre sur le granit de la pointe de Pern au petit matin. A bord d’un petit canot, quatorze marins quittent la coque déchirée, pas plus avancés car la purée de pois qui les entoure les enferme dans un monde sans rivage sur lequel accoster.

Ils errent et hèlent dans le petit matin glacé, avec le fol espoir qu’une bonne âme les guide vers la vie sauve et la terre ferme. C’est une fée Ouessantine, une fille de la pluie aux longs cheveux noirs, princesse Morgane aux pommettes hautes, à la peau mate, aux yeux bistres, à la lourde jupe de drap noir qui vole à leur secours. Enfin, plutôt que voler, qui plonge. Elle se jette –dit-on- à l’eau, gagne le canot aveugle à la dérive, se hisse à bord et, telle une figure de proue sauvage, guide alors les marins azimutés à bon port.

..............................................................................................................................................................................................................

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/une-heroine-au-pays-des-naufrages-108203


.................................................................................................................................................................................................................
LE NAUFRAGE DU VESPER

http://www.archeosousmarine.net/vesper.php

...............................................................................................................................................................................................................

http://gouezou.canalblog.com/archives/2018/06/20/36503469.html

Pour une poignée de joyeux naufrageurs :

Une tête de congre

Un oignon rosé de Roscoff

2 poireaux

3 têtes d’ail

½ bouteille de vin rouge du Vesper (par un demi-fût, hein !), à défaut un Beaujolais ou un Côtes-de-Blaye

Un joli bouquet garni (composé de quelques feuilles de laurier frais, de branches de thym du jardin, de romarin, de sauge officinale)

Une noisette de beurre

Sel gris de Guérande

Poivre noir du moulin

Laver les poireaux, les émincer finement et ciseler l’oignon.

Dans une cocotte en fonte, faire revenir dans le beurre les gousses d’ail pelées et écrasées du plat du couteau, l’oignon et les poireaux. Ajouter la tête de congre et attendrir le tout pendant une trentaine de minutes. Ajouter alors le bouquet garni et le vin rouge. Saler doucement et poivrer sans faillir. Amener à ébullition. Couvrir et laisser frémir une trentaine de minutes. A bout de ce temps, rajouter un bon litre d’eau, amener à petite ébullition et laisser cuire une quarantaine de minutes ;

A l’aide d’une écumoire, prélever la tête de congre, en ôter peau et cartilage pour ne conserver que la chair émiettée. Ajouter la chair à la soupe et servir bien chaud avec du persil plat ciselé et des petits croûtons. Une authentique recette d’Iroise que je tiens de ma grand-mère.

Admin
Admin
Admin

Messages : 11849
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 64
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum