Derniers sujets

Le « burn-out » bientôt déclaré maladie professionnelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le « burn-out » bientôt déclaré maladie professionnelle ?

Message par Admin le Mar 26 Mai - 17:50

Ce syndrome d’épuisement professionnel toucherait 3.2 millions de Français mais il n’est toujours pas reconnu comme maladie professionnelle. Mardi 26 mai, l’Assemblée nationale examine un projet de loi sur le dialogue social. L’occasion pour certains élus de plaider en faveur d’une reconnaissance du « burn-out ».

Gare au burn-out ! Ce syndrome d’épuisement professionnel, qui touche selon Le Monde 3.2 millions de Français, représente un fléau relativement nouveau et dévastateur.

Mal connu, parfois mal perçu mais toujours mal vécu, le « burn-out » se définit par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail » selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Mardi 26 mai 2015, l’Assemblée nationale commence son examen du projet de loi sur le dialogue social rédigé sous l’impulsion de François Rebsamen, ministre du Travail. Pour beaucoup d’élus, il s’agit là de l’occasion parfaite pour évoquer ce fameux « burn-out » que certains n’hésitent pas à qualifier de « mal du siècle ».

« Reconnaître la cause professionnelle de ce mal »


Benoît Hamon, député PS des Yvelines, soutient trois amendements afin que le « burn-out » soit reconnu en tant que maladie professionnelle. Cité par Libération, l’élu affirme : « Il en va de la responsabilité de la gauche d’adapter les protections aux nouvelles menaces. Reconnaître la cause professionnelle de ce mal, c’est obliger les entreprises à payer pour les dégâts qu’elles engendrent sur la santé des salariés ».

Jusqu’ici, difficile pour un employé atteint de ce mal de le voir pris en charge comme il se doit. Comme le « burn-out » ne figure pas encore dans la liste des maladies professionnelles, le salarié se doit de prouver l’existence d’un lien tangible entre son état et son travail en justifiant une incapacité permanente partielle de plus de 25 %.

Un véritable chemin de croix pour celui ou celle qui, du fait du « burn-out », a déjà l’impression de porter le poids du monde sur ses épaules.                        

Burn-out ou dépression ?


Si « burn-out » et dépression marchent souvent côte à côte, la différence entre les deux existe mais est avant tout contextuelle : le « burn-out », dont la dénomination remonte à 1969, est la conséquence d’un investissement excessif dans le cadre du travail. Le salarié se trouve alors dans un état fébrile d’épuisement professionnel qu’il aura – et c’est là tout le vice – lui-même du mal à accepter.

« Les burn-out sont plus courants chez les personnes perfectionnistes et soucieuses de leurs performances, explique Anneke Hudson, chargée de mission chez Pandora, au site Jobat. S’ils sentent que quelque chose ne fonctionne pas, ils en font toujours un peu plus. Ils ont honte d’admettre qu’ils sont au bout du rouleau, particulièrement s’ils sont ambitieux. Le burn-out se manifeste pour les obliger à s’arrêter et à réfléchir. »

Dans le top 5 des corps de métiers les plus touchés par ce fameux syndrome, on retrouve les contrôleurs aérien, les enseignants, les commerçants, les chefs d’entreprise ou encore les médecins.

https://fr.news.yahoo.com/le-burn-out-bientot-declare-maladie-professionnelle-084512236.html?cmp=frfbac
avatar
Admin
Admin

Messages : 8566
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum