LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-51%
Le deal à ne pas rater :
Rowenta RH9252WO – Aspirateur Balai sans Fil Air Force All in One ...
189.99 € 384.99 €
Voir le deal

Fin de vie : la fédération des médecins réclame le droit d'administrer un sédatif

Aller en bas

Fin de vie : la fédération des médecins réclame le droit d'administrer un sédatif Empty Fin de vie : la fédération des médecins réclame le droit d'administrer un sédatif

Message par Admin Sam 28 Déc - 20:37

Fin de vie : la fédération des médecins réclame le droit d'administrer un sédatif Sans3511

SANTÉ - Dans Le Parisien, ce samedi 28 décembre, le président de la Fédération des médecins de France (FMF) demande à pouvoir administrer des anxiolytiques jusqu'ici réservé au milieu hospitalier pour accompagner les patients en fin de vie.



8 déc. 16:45 - La rédaction de LCI


Le président de la Fédération des médecins de France réclame le droit d'administrer du midazolam, qui peut être utilisé pour mettre en œuvre une sédation profonde jusqu'à la mort, alors qu'un généraliste normand a été mis en examen courant novembre pour ce motif.

"On veut avoir le droit d'administrer des sédatifs comme le midazolam, jusqu'alors réservé au milieu hospitalier", affirme Jean-Paul Hamon, président de la FMF dans une interview publiée samedi dans Le Parisien, soulignant qu'il ne s'agit pas d'euthanasie. "Pas du tout. C'est une étape supplémentaire dans la prise en charge de la douleur. (...) Ça s'appelle du soin. Evidemment, l'utilisation du midazolam serait tracée, encadrée", dit-il, reconnaissant avoir lui aussi aidé des patients à partir, dans le passé.

"C'est arrivé", affirme-t-il. "Je n'ai jamais utilisé du midazolam mais d'autres anxiolytiques". Une pratique courante, selon le président de la FMF, pour qui "la France serait un Sahara médical" s'il "fallait interdire d'exercice tous les médecins généralistes qui prennent en charge la fin de vie, sans être tout à fait dans les règles".

Le midazolam est le médicament qui est utilisé pour mettre en œuvre une sédation profonde et continue jusqu'à la mort lors d'un arrêt d'un traitement autorisé par la loi en cas "d'obstination déraisonnable".

Un médecin traitant, qui exerçait à Angerville-la-Martel, à 50 km du Havre, a été mis en examen mi-novembre pour avoir involontairement causé la mort de cinq personnes âgées en prescrivant ce médicament d'ordinaire réservé à un usage hospitalier. Il a reconnu les faits tout en précisant "qu'il ne s'inscrivait pas dans une démarche d'euthanasie", selon un communiqué du parquet. Il est interdit d'exercer tout comme son épouse, anesthésiste, mise en examen pour complicité et abus de confiance.

Dans le cadre de cette enquête, le corps de sept des patients du médecin, décédés entre 2015 et 2019, ont été exhumés et pour cinq d'entre eux les analyses toxicologiques ont conclu à la présence de midazolam dans l'organisme.


PMA pour toutes, GPA, euthanasie... ce que contient le dernier avis du comité d'éthique

OUVERTURE - Le Comité consultatif national d'éthique s'est prononcé ce mardi 25 septembre pour l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules, dans un avis sur la révision de la loi de bioéthique attendue cette année.
25 sept. 2018 09:54 - La rédaction de LCI

La question de la procréation médicalement assistée (PMA) était pour l'heure réservée aux couples hétérosexuels infertiles. Elle doit désormais s'insérer dans un projet de loi que le gouvernement entend présenter avant la fin de l'année. Dans un avis rendu mardi sur la révision de la loi de bioéthique attendue cette année, le Comité d'éthique (CCNE) estime notamment que la PMA doit être ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules pour "pallier une souffrance" qui "doit être prise en compte". Le CCNE précise que cette position a fait débat en son sein et que tous ses membres n'étaient pas d'accord. Cet avis ne préempte d'ailleurs en rien la décision du gouvernement, avait-t-on précisé dès lundi à l'Elysée, prévenant que le débat éthique sur l'extension de la PMA n'est pas clos.

Le comité consultatif est également favorable à la possibilité de proposer, "sans l'encourager, une autoconservation ovocytaire de précaution, à toutes les femmes qui le souhaitent, après avis médical (avec pour seules restrictions des limites d'âge minimales et maximales)". Pour rappel, l'autoconservation d'ovocytes permet leur utilisation ultérieure lors d'une PMA en cas de perte de fertilité.

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com/post?f=26&mode=newtopic
Admin
Admin
Admin

Messages : 13860
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum