d'un cidre amélioré à la datura

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

d'un cidre amélioré à la datura

Message par Admin le Dim 12 Avr - 20:13

Après une journée de boulot, les hommes se réunissaient autour d'un cidre amélioré à la datura.

Le Jilgré (datura stramonium)

Une plante hallucinogène, marqueur territorial en Bretagne morbihannaise

(et cætera)

L’enquête de terrain que nous avons effectuée en Morbihan sur le jilgré (la datura bretonne), fin des années soixante-dix, début des années quatre-vingt [1] Plus précisément de 1977 à 1985. [1] l’a été marginalement, mais au cours d’une longue période, et à l’intérieur d’une étude sur les migrations rurales-urbaines, réalisée dans le cadre du cnrs et de la dgrst [2] Enquêtes réalisées par : Guy Barbichon, Geneviève Delbos,... [2] . Elle n’a pas, alors, donné lieu à une publication, mais à une communication et à un film, Jilgré, à la recherche d’une plante secrète [3] cnrs-ina, Bretagne, 35 mn, 1977. [3] , diffusé uniquement dans la profession. En effet, dès la réalisation de l’enquête et la récolte des données, le problème de la diffusion entrait, selon nous, dans les catégories éthiques dont on parle beaucoup plus fréquemment aujourd’hui. Effectuée sous le sceau implicite de la non-divulgation – en tout cas, de l’identité des personnes sinon de la pratique commune –, ce travail rendait nécessaire de rendre le secret au secret, ce que nous avons respecté jusqu’à maintenant. Tous les protagonistes de l’enquête et du film ont maintenant disparu, dont certains depuis fort longtemps, rendant possible la publication de ce texte à partir des notes alors rassemblées. Un seul élément pourra, peut-être, éclairer le lecteur sur notre prudence : jusque dans les années soixante, la gendarmerie rurale savait reconnaître et éventuellement poursuivre les consommateurs de jilgré-datura quand, rarement, elle parvenait à prouver la présence et l’usage de cette plante dans les écarts, les « ker » (hameaux). Dans les années soixante-dix, elle ne reconnaît plus, peu à peu, que l’usage de l’herbe, au nom pourtant si commun, juste émergeant dans les campagnes, fussent-elles bretonnes. La datura stramonium disparaît doucement de la mémoire des agents de la maréchaussée, avant de subir le même sort de la part de ses utilisateurs : passage à ce jour et à notre connaissance non encore étudié, d’une plante profondément rurale et ancienne à une autre, typiquement urbaine et moderne, peu à peu diffusée dans les campagnes par les jeunes néo-ruraux s’y installant. En 1998, nous avons repris en partie l’enquête sur les récits jilgréens, pour en suivre la transmission dans la mémoire, non des protagonistes (pour la plupart disparus), mais de ceux qui avaient connu ou entendu les récits de l’usage de la plante, sans nécessairement la consommer.

http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETHN_043_0453

....................................................................................................................

avatar
Admin
Admin

Messages : 10635
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum