Retraite : et si on optait pour une pension de réversion "à la carte" ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retraite : et si on optait pour une pension de réversion "à la carte" ?

Message par Admin le Lun 6 Mar - 20:11

© PIXABAY mariage pardon excluse couple PIXABAY
SOURCE CAPITAL


Cherchant à alerter les candidats à la présidentielle sur la nécessité de réformer notre système de protection sociale, l’Institut de la protection sociale (IPS) avance plusieurs pistes de réflexion en matière de retraite. Parmi celles-ci, il propose notamment une réforme en profondeur du régime des pensions de réversion.

Première proposition qui n’est pas nouvelle : étendre la pension de réversion aux partenaires de Pacs alors qu’elle est aujourd’hui réservée aux seuls couples mariés. Dans l’immédiat, cette mesure ne devrait pas trop peser sur les dépenses publiques, estiment les experts de l’IPS. En effet, le nombre de personnes pacsées susceptibles de demander une pension de réversion ne devrait pas dépasser 10.000 par an, alors que quelque 170.000 veuves et veufs obtiennent chaque année une pension de réversion du régime général.

Seconde piste proposée par l’IPS : supprimer la condition de ressources dans les régimes où elle existe, à savoir celui des salariés du privé, celui des indépendants et celui des salariés agricoles. Face au coût important engendré par cette mesure - estimé entre 6 et 9 milliards d’euros pour le seul régime général - l’IPS propose une entrée en vigueur progressive. Il s’agirait de remonter le plafond de ressources - 20.300,80 euros pour une personne vivant seule et 32.481,28 euros pour un couple en 2017 - en plusieurs étapes avant de l’abandonner.

Enfin, la troisième mesure, plus originale, consiste à proposer une réversion « à la carte ». En clair, les assurés auraient le choix au moment où ils font liquider leur retraite entre une retraite non réversible, une retraite réversible à 60% ou à 100% sur la tête de leur conjoint ou partenaire de Pacs survivant (contre 50 à 60% selon le régime actuellement). Pour que cela ne pèse pas trop sur les dépenses des caisses de retraite, la pension de droit direct serait calculée de telle manière que son coût prévisionnel (mesuré en fonction de l'espérance de vie) augmenté, le cas échéant, de celui de la pension de réversion "nouvelle" formule soit le même qu’aujourd’hui. Schématiquement, une personne choisissant la non réversibilité toucherait davantage qu'aujourd'hui, tandis qu'une autre optant pour une réversibilité à 100% percevrait moins.

A titre d'exemple, l'IPS prend le cas type d’un homme marié à une femme plus jeune que lui de 2 ans qui fait liquider ses pensions à 62 ans. Celui-ci aurait le choix entre les trois montants de retraite suivants :

- 19.200 euros par an s’il opte pour une retraite sans réversion ;

- 16.738 euros s’il opte pour une rente réversible à hauteur de 60% ;

- 15.420 euros par an s’il opte pour une rente réversible à 100%.

Ces sommes représentent un "patrimoine retraite" (c'est à dire le capital nécessaire pour verser cette pension tout au long de la retraite de l'intéressé) d'un peu plus de 375.000 euros pour un homme de 62 ans.

Dans le cas type d'une femme faisant liquider sa retraite à 62 ans, mariée à un homme plus âgé qu’elle de 2 ans, en partant sur le même montant de retraite sans réversion (soit 19.200 euros par an), sa retraite s’élèverait à 18.400 euros si elle optait pour une rente réversible à 60% et à 18.000 euros par an pour une rente réversible à 100%. Dans ce cas, l’équivalent patrimonial est de 413.000 euros.

Nathalie Cheysson-Kaplan
avatar
Admin
Admin

Messages : 9156
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 62
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum