Le plus gros trésor de l’histoire dort-il au large de la Corée ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Le plus gros trésor de l’histoire dort-il au large de la Corée ?

Message par Admin le Ven 20 Juil - 21:34

par Fabrice BERNAY   jeudi 19 juillet 2018  ouest france


Une société sud-coréenne aurait mis la main sur une épave mythique : celle du Dmitri Donskoi. On raconte que le navire de guerre russe transportait à son bord, au moment où il a sombré, plus de 100 milliards d’euros d’or, pour financer l’effort de guerre contre le Japon. D’autres sociétés déclarent avoir elles aussi découvert l’épave, mais avant, et dénoncent un coup de pub. La bataille pour l’immense trésor ne fait que commencer.


Pour la société d’exploration sous-marine Shinil, c’est le jackpot ! La firme sud-coréenne vient d’annoncer avoir découvert un immense trésor : l’épave du Dmitri Donskoi, un navire de guerre russe sabordé par son équipage en 1905, en pleine guerre contre le Japon. Les estimations les plus optimistes évaluent la valeur de sa cargaison à… plus de 100 milliards d’euros.

Dans un communiqué, publié ce mardi par l’agence de presse américaine PR Newswire, Shinil Group déclare avoir mis la main sur l’épave du Dmitri Donskoi, à 1,3 km des côtes de l’île Ulleung-do, en Corée du Sud, dimanche 15 juillet. L’épave tant convoitée y gît par 434 mètres de fond. En plus de leurs déclarations, les équipes de recherche ont publié une vidéo de leur exploration sous-marine, menée par deux sous-marins habités. On y voit des images de la poupe du navire… qui porte bien le nom de Donskoi.


À 434 mètres de fond, dans les eaux troubles du détroit de Tsushima, les caméras des sous-marins ont filmé un nom écrit en cyrillique sur la poupe du navire : Donskoi. (Illustration : Capture d’écran Youtube/Shinil Group).

Des coffres repérés


Le croiseur cuirassé, construit par la flotte impériale russe au début des années 1880, avait été sabordé le 29 mai 1905, lors de la bataille de Tsushima. Véritable fiasco pour la marine du tsar Nicolas II, celle-ci précipita la fin de la guerre russo-japonaise (1904-1905), et préfigura l’entrée du Japon dans le concert des grandes puissances.

Depuis près d’un siècle, des rumeurs persistantes mais non encore vérifiées, aiguisent les appétits des explorateurs sous-marins : à l’intérieur, se trouveraient 5 500 caisses remplies de pièces et de lingots d’or, dont certaines estimations portent la valeur totale à 112 milliards d’euros.

Selon ces théories, le Dmitri Donskoi transportait un immense trésor au moment où il a sombré : les soldes des marins, les recettes des taxes portuaires, ainsi que les réserves d’or des autres bateaux de la flotte russe du Pacifique, rapatriées dans les cales du croiseur… Un responsable de la compagnie a annoncé que les équipes ont « repéré, samedi, des objets qui ressemblent à des coffres à trésor, mais nous ne les avons pas encore ouverts. Nous les ouvrirons selon les procédures légales ».

Une version mise en doute

Cependant, cette découverte soulève tout de même plusieurs questions. D’abord, Kirill Kolesnichenko, professeur de sciences sociales à l’université fédérale orientale de Russie, met en doute, dans une interview au site d’information russe RIA Novosti, la possibilité que le bateau ait transporté tout cet or : « Garder autant d’argent sur un seul navire serait trop dangereux. Pourquoi les Russes auraient transporté leur or par bateau, au lieu de le faire sans risque, par train, de Saint-Pétersbourg vers Vladivostok ? »

Par ailleurs, les plus de 100 milliards d’or pèseraient… près de 14 000 tonnes. Les transporter sur un croiseur qui pesait lui-même « seulement » 6 000 tonnes semble peu vraisemblable.

Les versions divergent sur la quantité d’or à bord du navire de guerre russe, mais il pourrait s’agir d’un immense trésor. (Photo d’illustration : Stevebidmead/Pixabay)

D’autres personnes ont mis en doute la version de Shinil Group, depuis l’annonce de la découverte. L’institut coréen de technologies et de sciences océaniques a annoncé avoir aussi découvert l’épave… mais en 2003. L’institut n’aurait pas récupéré les restes du navire à l’époque, car il n’y aurait rien trouvé de valeur. Une société sud-coréenne, Dong-Ah Construction, s’est elle aussi manifestée, ce jeudi, clamant avoir découvert l’épave également en 2003, mais sans avoir pu exploiter sa découverte, à une époque où la société était en situation de banqueroute. Son permis d’exploration avait fini par expirer, mais Dong-Ah veut désormais sa part du gâteau, 15 ans plus tard.


Cependant, selon cette dernière, il n’y aurait « que » 500 kg d’or dans le bateau (d’une valeur de 16 millions d’euros) : « Nous avions localisé le navire en 2003 et l’avions formellement annoncé. Il va falloir clarifier quels sont les droits du premier « découvreur ». Shinil trompe le public avec une fausse revendication, sans fondement ». Shinil conteste, évidemment. Selon cette dernière, la société réputée avoir « découvert » en premier l’épave, pourrait conserver 80 % de sa valeur totale, les 20 % restant étant allouées au gouvernement coréen.

Un coup de pub ?

Autre difficulté, le ministère des Océans et des pêches de Corée du Sud a indiqué que Shinil Group n’avait pas encore fait de démarches officielles pour initier l’exploration. Celles-ci, auxquelles le ministère ne s’oppose pas, nécessiteraient d’avancer 10 % de la somme totale estimée de la découverte… ce qui pourrait donc se monter à plus de 10 milliards d’euros.

À la chaîne de télévision américaine CNN, Shinil a finalement déclaré ce jeudi qu’il estimait le trésor à environ 1 milliard de dollars (862 millions d’euros). La compagnie coréenne a annoncé régler les démarches administratives pour la fin du mois, avant une exploration en profondeur du Dmitri Donskoi en septembre-octobre.

Enfin, la société Shinil est également en train de préparer une levée de fonds pour le lancement d’une cryptomonnaie (monnaie numérique), d’ici la fin du mois. L’institut des sciences océaniques coréen suggère que toute cette affaire pourrait, surtout, être un vaste coup de publicité, pour faire atteindre des sommets à cette levée de fonds, par essence très spéculative… et ce, quelle que soit la somme réellement entreposée à l’intérieur du Dmitri Donskoi.
avatar
Admin
Admin

Messages : 10368
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 63
Localisation : cotes d'armor

Voir le profil de l'utilisateur http://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum