LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Photo : Une "grappe" de balles de fronde retrouvée en Grèce (Erétrie)

Aller en bas

Photo : Une "grappe" de balles de fronde retrouvée en Grèce (Erétrie) Empty Photo : Une "grappe" de balles de fronde retrouvée en Grèce (Erétrie)

Message par Admin Mer 15 Juil - 11:26

Photo : Une "grappe" de balles de fronde retrouvée en Grèce (Erétrie) Sans4556


Les guerres sont également une histoire de mots et de moral. Les Romains l'avaient déjà très bien compris, eux qui, sur leurs balles de fronde en plomb - les "glandes plumbeae" - inscrivaient des messages destinés à l'ennemi.

Attestée pour Rome dès la 2e Guerre punique (218-202 av. J.-C.), cette pratique connait son apogée au 1er siècle avant notre ère, dans le cadre des guerres civiles de la fin de la République romaine, avant de décliner fortement sous l'Empire. Le corpus le plus célèbre - dont nous présentons ici quelques exemples - est celui des balles de fronde trouvées à Pérouse, reliquat du siège mené, en 41-40 av. J.-C., par Octave (futur Auguste) contre les partisans de Marc Antoine. Il est intéressant de noter que les messages étaient inscrits dans les moules des balles, ce qui induit qu'il s'agissait d'une volonté des commandants, désireux d'influencer le moral des adversaires. C'est ainsi qu'une glande octavienne énonce "Tu meurs de faim et tu me le caches", impliquant que l'assiégeant était au courant des difficultés des assiégés.

Ces messages avaient également comme objectif de s'assurer une domination symbolique, qui passe souvent, dans l'esprit des soldats de l'époque, par une remise en cause de la virilité des ennemis. Les assiégés de Pérouse n'hésitent ainsi pas à affirmer "Salut Octave, tu suces" ou "Je cherche le cul d'Octavien". Ces messages permettaient en outre de faire allusion aux rumeurs d'homosexualité et de caractère efféminé qui ont touché Octave durant sa jeunesse. Ce processus devait tenter de disqualifier son adversaire sur le plan moral. C'est pourquoi les troupes d'Octave ripostèrent avec « Lucius Antonius le chauve, tu es foutu. La victoire est à Caius César ! » : le terme employé pour "chauve" (caluus) était effectivement associé à l'homosexualité passive, ce qui - dans l'esprit des soldats - faisait office de contre-attaque sur le plan moral.

Il convient de préciser que les inscriptions évoquées ici, celles portant un message destiné à insulter ou provoquer l'ennemi, ne sont pas les plus fréquentes. D'autres balles de fronde se contentent de nommer le commandant des troupes en question, l'artisan à l'origine du projectile ou des notions abstraites, telles des valeurs ou des concepts.

Photo : Une "grappe" de balles de fronde retrouvée en Grèce (Erétrie), qui permet d'illustrer l'ancienneté et le processus de fabrication de ces projectiles. Photographie issue de Brélaz Cédric, Ducrey Pierre, "Une grappe de balles de fronde en plomb à Erétrie : la technique de fabrication des projectiles et l'usage de la fronde en Grèce ancienne", in Antike Kunst, 2003, p. 99-115.

Lefebvre Benoît, "Faire la guerre avec des mots : L'exemple des glandes plumbeae", in Place aux objets ! Présentification et vie des artefacts en Grèce ancienne, Paris, Éditions de l'EHESS, 2018, p. 215-235 (Mètis, N.S. 16)


https://www.facebook.com/HistoireEtPhotos/photos/a.108278684037713/170951951103719/?type=3&theater
Admin
Admin
Admin

Messages : 13871
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum