LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Huit classiques de la littérature à ressortir de sa bibliothèque en période de confinement

Aller en bas

Huit classiques de la littérature à ressortir de sa bibliothèque en période de confinement Empty Huit classiques de la littérature à ressortir de sa bibliothèque en période de confinement

Message par Admin le Lun 16 Mar - 18:52

Par Sacha MARTINEZ
Les mesures de confinement se font de plus en plus drastiques. C’est l’heure de se remettre à la lecture. Impossible d’acheter de nouveaux ouvrages ? Voici une sélection de livres souvent oubliés au fond de la bibliothèque, à redécouvrir.

vingt mille lieux sous les mers, Jules Verne


5e livre le plus traduit au monde, Vingt mille lieux sous les mers est une plongée dans l’univers les profondeurs. Un animal marin sème la terreur dans les océans. Une expédition est chargée de trouver et de tuer la bête. Pas si simple. D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un simple poisson… Mais bien du Nautilus, le sous-marin piloté par l’emblématique Capitaine Nemo.

Ce classique de la littérature française est un modèle dans le genre de l’aventure. Il lève également le voile sur ceux qui décident de se mettre en retrait de la société. Pourquoi ? Comment ? Et à quel prix ? Le tout avec un humour très… XIXe siècle.

100 ans de solitude, Gabriel García Márquez

Une invitation au voyage et à l’imaginaire. Dans ce roman, l’écrivain colombien Gabriel García Márquez emmène le lecteur à Macondo. C’est ici, dans ce petit village perdu au cœur de l’Amérique latine, que la famille Buendia a été condamnée à 100 ans de solitude. Du grand-père au petit-fils.

Un roman foisonnant, qui demande un peu de temps. De l’attention, aussi. La raison ? Les noms des personnages se ressemblent. Leurs vies s’entremêlent au fil des pages. Les ellipses se multiplient. Mais le résultat est là. Stupéfiant, fiévreux et passionnant. Alors pour ceux qui veulent se perdre sans sortir de leur salon, il sera un parfait compagnon de voyage.

L’attrape-cœurs, J.D. Salinger

Il a été une boussole pour toute une génération. L’attrape-cœurs de l’écrivain américain J.D. Salinger met en scène la fugue d’un gamin un peu perdu après qu’il a été renvoyé de son lycée, peu avant Noël. Il a longtemps été considéré comme le roman de l’adolescence. Mais aujourd’hui, il se lit à tout âge. Et offre un vrai regard sur une période charnière de l’existence.

Toujours subversif, parfois vulgaire, ce grand ouvrage de la littérature américaine tord le cou aux idées reçues. Il ouvre des perspectives neuves et interroge sur des thématiques peu abordées en littérature lors de sa publication en 1951 : aliénation sociale, échec scolaire, prostitution… Le tout en s’appuyant sur un concept très nouveau : l’antihéros. Celui qui ne respecte pas les consignes.

Guerre et paix, Tolstoï


Un classique de la littérature russe, dont tout le monde connaît le titre, sans forcément l’avoir lu. Certains l’ont commencé. Peu l’ont terminé. Guerre et paix, l’emblématique roman de Léon Tolstoï, demande d’avoir beaucoup de temps devant soi. Cela tombe bien. Pour résumer, l’auteur dresse, à travers plusieurs tomes, l’histoire de la grande Russie à l’heure des guerres napoléoniennes.

La lecture peut être ardue, dans la mesure où Tolstoï alterne scènes du roman et réflexions personnelles. Mais le livre croque à merveille la société russe du XIXe siècle. Celle qui mêle grandeur et décadence, des palais impériaux aux théâtres de guerre. De quoi oublier, pour un bon moment, où l’on se trouve coincé.

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Oui, dans son roman, Antoine de Saint-Exupéry ramène son lecteur à des fondamentaux. Dans ce récit initiatique, l’auteur marche dans les pas du Petit Prince. Un jeune blondinet avide d’aventure. Et d’amis. Il retrace son périple jusqu’à la planète Terre. Les enseignements qu’il en a tirés. Ou encore les rencontres qu’il a faites.

Cet ouvrage convient aussi bien aux enfants qu’aux parents. « Les enfants doivent être très indulgents avec les grandes personnes », explique d’ailleurs le Petit Prince. Il peut donc permettre de passer un moment en famille. L’idée ? Relativiser et s’apaiser.

L’alchimiste, Paulo Coelho

Il brille par sa simplicité. L’alchimiste est un conte philosophique relativement court qui s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants. L’auteur brésilien Paulo Coelho donne vie au personnage de Santiago, un jeune berger andalou, partie quête d’un trésor aux pieds des pyramides. Un mélange contemporain de Candide et du Petit Prince.

Car cet ouvrage n’a que 25 ans. Raison pour laquelle il semble tant d’actualité. Si le livre n’a pas connu un grand succès auprès des critiques littéraires, il reste l’un des romans les plus vendus au monde.

Le seigneur des anneaux, J.R.R Tolkien

Les aficionados du Seigneur des anneaux ne se sont pas arrêtés au film. Ils ont dévoré les trois tomes de la saga. Mais pour les autres, c’est le moment de rattraper son retard. Pour rappel, Tolkien raconte l’histoire de l’anneau unique et la manière dont il bouleverse la Terre du milieu. Et notamment la vie de quelques hobbits, ces créatures proches des hommes, dont le héros Frodon.

Pionnier de la littérature fantasy, Tolkien plonge ses lecteurs dans un univers imaginaire. Des paysages surréalistes. Des peuples légendaires. Des langues et même des grammaires nouvelles. Tous les ingrédients réunis autour d’une quête, entre le bien et le mal, pour la survie des peuples, dont les hommes sont une clé.

Martin Eden, Jack London

L’écrivain américain Jack London ne raconte pas son histoire. Mais elle sonne aussi juste. Martin Eden, marin issu des quartiers pauvres d’Oakland, un rêve fou : devenir écrivain. Pour y arriver, il va relever tous les défis. Vivre comme un mendiant. Aller à contre-courant de la bourgeoisie. Et réussir un pari sur lequel personne d’autre que lui n’aurait misé.

Tout n’est pas évident dans la vie. Et parfois, il faut souffrir pour obtenir quelque chose. Pour le conserver aussi. Voici ce que Jack London tente de montrer à travers son personnage de Martin Eden. Un roman d’apprentissage donc. Mais aussi un éloge à l’anticonformisme et la persévérance.


ouest france
Admin
Admin
Admin

Messages : 13373
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 65
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum