LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LA GRIPPE ESPAGNOLE

Aller en bas

LA GRIPPE ESPAGNOLE Empty LA GRIPPE ESPAGNOLE

Message par Admin le Mer 14 Oct - 17:02

Le 4 mars 1918, Albert Gitchell, un fermier américain appelé sous les drapeaux pour la Première Guerre Mondiale, ne se sent pas très bien et se fait porter malade dans une base militaire du Texas.
Dans les semaines qui suivent, ce sont des milliers de personnes qui sont infectées avec des cas aux Etats-Unis, en Grande Bretagne, en France, en Allemagne, en Italie ou au Canada.
Les mouvements de troupes avec la reprise de la guerre de mouvement en 1918 accélèrent la propagation de la maladie parmi des soldats et des civils épuisés par des années de conflit.
A la fin de l’épidémie (le dernier cas est enregistré en Nouvelle Calédonie en juillet 1921), on dénombre au moins 500 millions de cas confirmés et entre 25 et 50 millions de morts soit environ 2.5% de la population mondiale (et surtout plus que l’ensemble des victimes de la Première Guerre Mondiale qui avait 10 millions de morts).
Parmi les victimes de cette maladie, on compte des noms connus tels que Guillaume Apollinaire (poète français), Edmond Rostand (dramaturge français), Max Weber (père de la sociologie moderne), les frères Dodge (ingénieurs automobiles américains) ou encore Frédérick Trump (grand père de Donald Trump, le 54e président des Etats-Unis).
Mais, si le premier cas est américain, pourquoi parler de grippe « espagnole » alors que l’épidémie n’arrivera dans ce pays qu’en mai 1918 ?
Parce que tous les états belligérants du conflit ont rétabli une censure de la presse pour cacher la réalité de la dureté des combats et motiver le sentiment patriotique de la population en amplifiant les pertes adverses et en minimisant les leurs.
Cela répondait aussi à un soucis de non-divulgation d’informations sensibles à l’adversaire (la défaite de la France à Sedan en 1870 étant en partie due à des indiscrétions de la presse qui avait suivit les mouvements de l’armée impériale ce qui avait entrainé une modification du plan de bataille prussien).
Cependant, l’Espagne n’a pas pris part à la Première Guerre Mondiale.
Ne parvenant pas à choisir entre l’Entente ou les Alliés, le pays reste neutre ce qui lui permet de livrer et vendre ses produits aux deux camps.
Et surtout, sa presse n’est soumise à aucune censure.
Ainsi, quand l’épidémie s’étend et arrive en Espagne en mai 1918, les journaux espagnols sont les premiers à en parler et à décrire les effets de la maladie.
Le monde entier commence ainsi à parler de cette grippe « espagnole » (ne sachant d’où elle provient à l’époque, les médias prennent ce nom qui restera) … sauf l’Espagne qui parle de la grippe du « soldat napolitain » sûrement car le premier cas espagnol a été contaminé par un militaire italien venant de cette région


LA GRIPPE ESPAGNOLE Sans5005
https://www.facebook.com/CulturalisWeb/photos/a.105047564597577/160558675713132/
Admin
Admin
Admin

Messages : 13371
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 65
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum