LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
Grosse promo sur la trottinette électrique ...
Voir le deal
374.99 €

MESSAGE DU 6.12.2016 / LETTRE AU PERE NOEL

Aller en bas

MESSAGE DU 6.12.2016 / LETTRE AU PERE NOEL  Empty MESSAGE DU 6.12.2016 / LETTRE AU PERE NOEL

Message par Admin Mar 6 Déc - 11:27

Que faire de MES messages sans réponse depuis l’ouverture de ce forum ?

Celui-ci à la particularité d'être ouvert à tous. Il permet d'échanger sur de nombreux sujets.

Comment gérer ce silence qui me plonge dans le doute au terme de deux ans et environ 300000 lectures ? (dire que j’ai tant de sujets en sommeil dans la corbeille du forum et que j’ai dû retirer du forum faute de réaction des lecteurs !)

Le silence ressemble à de l’indifférence et c’est le pire retour que l’on puisse recevoir. L’absence de réaction que vous m’ imposez provoque un sentiment d’incertitude. Mais pourquoi réagissez-vous ainsi?

Nous savons instinctivement que les gens préfèrent toujours éviter de porter des avis négatifs. Bon c’est entendu et je vais en  déduire donc que la personne qui me prive de réponse le fait pour ne pas me donner une mauvaise critique ou parce qu’elle n’apprécie pas et préfère n’avoir aucun contact avec moi ! Ainsi donc elles partent ailleurs voir si l’herbe est plus verte….

je tente de trouver des explications rationnelles :
.
Malgré cela, j’en conviens le silence face à un message reste toujours un problème de taille. Rester dans l’incompréhension, la frustration, humiliation (*) peut-être…

(*) les sujets pertinents sur Plouha   https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com/f96-2016

Cependant, vos spéculations ne sont justement que des spéculations :

Elles ne me donnent aucune certitude. Et c’est là que le bât blesse, car c’est le fait de ne pas savoir qui me met si mal à l’aise. Je ne sais pas vraiment si l’autre personne pense que je ne mérite pas de réponse ou si je ne suis pas apprécié, mais vraiment pas.

Tandis qu’une réponse claire, aussi négative soit-elle, me fixe pour de bon et me permet de tout mettre en œuvre pour y faire face.

Reconnaissons que je ne sais pas avec certitude la signification du silence à mes messages.

Une suggestion :

La pire chose que l'on puisse faire à quelqu'un pour le blesser en silence, c'est de l'ignorer. C'est comme lui dire: "Je ne te reconnais pas, tu n'existes pas dans ma réalité". Ou encore " Ce que tu offres ne m'intéresse pas, donc je t'ignore"...

Répondre ou ne pas répondre, cela relève tout simplement de l'éthique, du savoir être/savoir vivre/politesse  M A I S... cette expression à-elle encore un sens de nos jours ?

Ce matin, j’ai retiré de la liste plusieurs personnes inscrites sur ce forum.
Pour rappel pas d’inscription obligatoire : le forum est libre d’accès



JE VAIS POUSSER TOUT DE MEME MA REFLEXION PLUS LOIN.



J’ai cette année essayé de répondre aux diverses propositions de nos futurs élus. j’ai proposé le pour et combattu le contre. J’ai été blessé car pas une seule réponse à mes remarques, à contrario, des réponses fusaient sur facebook ?

Je crois qu'une toute grande majorité de personnes sont surtout sur MON forum pour recueillir des renseignements plutôt que pour participer activement.
 
Il se peut aussi qu'elles ne répondent pas parce qu'elles :

N’ont pas d'avis personnel ?
Sont du même avis que ce qui est écrit et jugent sans intérêt de le mentionner ?
Préfèrent consulter les autres sujets plutôt que de consacrer du temps à répondre ?
N’ont pas l'habitude de s'exprimer par écrit (à l'heure actuelle, s'exprimer par écrit n'est peut être pas facile pour de plus en plus de gens, pour de multiples raisons) et se sentent incapables d'écrire correctement (grammaire,orthographe etc...) et ont peur d'être "juger".  
N'arrivent pas à formuler clairement ce qu'elles pensent et préfèrent donc s'abstenir.


Absurde !

Je n’ai jamais fait cas de quoi que ce soit dans ce domaine.

Chacun s’exprime comme il peut, comme il sait, seules les idées comptent.




Voilà,


Père Noël, mon état d’âme du jour qui ressemble fort à une baisse significative de moral comme tenu des efforts que je fais et le plaisir que j’ai à le partager.
Et voilà aussi comment la motivation peut être réduite à néant et le découragement envahissant : n’y a-t-il pas en projet sur Plouha de mettre en place des référents de quartier (D’ailleurs à ma demande !) et ce, entre autres projets discutés avec le maire? Il y a une incohérence dans ce bourg entre le vouloir et le pouvoir.

Sur ce je vous souhaite à toutes et tous de bonnes fêtes dans le silence,  malheureusement j’en suis désormais persuadé !

patrick
Admin
Admin
Admin

Messages : 13871
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

MESSAGE DU 6.12.2016 / LETTRE AU PERE NOEL  Empty Re: MESSAGE DU 6.12.2016 / LETTRE AU PERE NOEL

Message par Admin Mar 6 Déc - 22:43

UNE SUITE CE SOIR ( j(ai fouillé internet)

On passe tous par des changements de vie, de nouveaux objectifs, des choix à faire, une direction à prendre, ou plus globalement des questionnements sur ce qu’on fait, ce qu’on vit.

On se pèse le poids de ce qu’on va gagner et perdre, se demandant quelles chances on a de vraiment gagner quelque chose qui vaut la peine sans même savoir comment s’y prendre.

Parfois tout est limpide, on se sent en accord avec soi-même et les actions suivent. Et parfois, on subit un conflit intérieur, on se sent tiraillé par une option ou une autre, on tergiverse, on stagne jusqu’à la dernière minute salutaire quand il y en a une, ou pendant longtemps quand il n’y en a pas, avec cette sorte de malaise permanent.

« Comment savoir si on est sur la bonne voie »,
Ce n’est pas un piège ni une question orientée, mais une vraie réflexion.


SELON CE TEXTE /

Nos 3 cerveaux, qui sont-ils?

1. Le néo-cortex ou nouveau cerveau

C’est notre partie rationnelle et analytique, cartésienne, logique et comparative. Celle qui pense, qui réfléchit, qui synthétise, qui a besoin de tout comprendre.
C’est le mental, purement conscient, et pour notre technique on va lui donner le nom symbolique de TÊTE.


2. Le cerveau limbique


C’est notre partie émotionnelle, grâce à laquelle nous créons , ressentons du plaisir ou de la peine, mais aussi mémorisons nos expériences et apprentissages à long terme.

C’est donc l’émotion, et pour notre technique cette partie aura le nom symbolique de COEUR


3. Le cerveau reptilien


Pour finir, ou plutôt commencer car il était là le premier, le cerveau reptilien est notre partie instinctive. Il assure notre sécurité, notre survie et nos comportements primaires, et prend nos décisions quand cette dernière minute arrive.

De manière binaire, c’est celui qui va faire réagir notre corps par " ah, ça fait du bien"

C’est donc l’instinct, purement inconscient, et on appellera symboliquement cette partie VENTRE





Comment les faire communiquer de manière claire et constructive?


Avant de poursuivre cette lecture je voudrais d’abord que vous vous posiez cette question rapidement : quel pourcentage de vous occupe chaque partie? 90-5-5? 30-25-35? 60-15-25? d'après vous ?

Chez la majorité des gens, c’est souvent le mental,

Tête, qui a le dessus et qui se prend un peu pour le roi du monde

Cœur l’embête avec ses états d’âme et souvent on lui demande de se taire,

tandis qu’on ne demande à Ventre le service minimum nécessaire puisqu’on est un peu moins en danger de mort aujourd’hui.

Le mental est très important. Mais les deux autres le sont tout autant!


J'ai bien entendu modifié , écourté largement ce texte , mais il reste un élément nécessaire pour compléter mon premier message.

Il conforte réellement mon découragement ce jour et pourtant je vais continuer ! car je n'aime que partager
Admin
Admin
Admin

Messages : 13871
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum