LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ?

Aller en bas

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ? Empty Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ?

Message par Admin Jeu 17 Oct - 22:07

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ? Sans2865

Christina Koch et Jessica Meir vont réaliser la première sortie entièrement féminine dans l’espace. Retour sur les trajectoires des deux astronautes américaines qui vont réaliser cette mission historique.

Un moment historique. Deux astronautes américaines vont réaliser la première sortie entièrement féminine dans l’espace, ce vendredi en début d’après-midi heure de Paris.

D’abord prévue le 29 mars dernier, cette mission a été décalée de huit mois pour cause de… combinaison spatiale de taille M manquante.https://www.ouest-france.fr/sciences/espace/nasa/nasa-pas-assez-de-combinaisons-taille-m-la-sortie-spatiale-100-feminine-annulee-6280309

Mais cette fois, Christina Koch et Jessica Meir, deux astronautes américaines, devraient bien sortir dans l’espace, depuis la Station spatiale internationale. Objectif : remplacer une batterie des installations situées en orbite à plus de 400 km au-dessus de notre planète, explique la Nasa, l’agence spatiale américaine, dans un communiqué.

Avant cette mission historique, retour sur les trajectoires de ces deux astronautes qui vont écrire une nouvelle page de la conquête spatiale.


Christina Koch

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ? Sans2866
Christina Koch. (Photo : NASA/Bill Stafford/Domaine public)

« En ce moment résidente de la Station spatiale internationale. » C’est comme ça que Christina Koch, 40 ans, se présente, sur son compte Twitter. Elle fait partie du club très fermé de femmes et d’hommes qui se sont aventurés dans l’espace. Mais ce n’est pas la première fois qu’elle évolue dans un environnement extrême.

Christina Koch a passé un an dans la base antarctique Amundsen-Scott, une unité de recherche située à une centaine de mètres seulement du pôle Sud lui-même, où les températures descendent à parfois – 73 °C, indique le magazine américain The Atlantic.

Entre 2004 et 2007, elle a été collaboratrice scientifique au sein du Programme de recherche sur l’Antarctique des États-Unis.

Et après son départ du Sixième continent, Christina Koch est partie pour d’autres bases scientifiques américaines isolées : dans les Samoa américaines, en Océanie, ou en Alaska, pour le compte de l’Administration nationale océanique et atmosphérique des États-Unis. D’autres missions l’ont amenée au Groenland, notamment.

Très loin de sa ville natale Grand Rapids, près de Chicago, ou des côtes de Caroline du Nord, dans l’est du pays, où elle a grandi. C’est aussi là, au sein de l’université de l’État, qu’elle a suivi des études d’ingénierie et de physique.

Ces études l’ont amenée à travailler pour la Nasa, comme ingénieure électricienne : elle a notamment contribué au développement d’instruments scientifiques utilisés lors de missions de l’agence spatiale. Puis, finalement, à postuler au programme de formation des futurs astronautes américains.

Elle a été sélectionnée en 2013, et a réalisé un rêve d’enfance. « J’ai toujours eu en tête l’idée de travailler pour la Nasa », dit-elle sur le site de l’Université d’État de Caroline du Nord.

Christina Koch s’est envolée pour la Station spatiale internationale en mars dernier. Selon la Nasa, elle devrait passer, en tout, 328 jours dans l’espace. Il s’agirait du plus long séjour dans l’espace jamais réalisé par une femme


Jessica Meir

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ? Sans2867

Jessica Meir. (Photo : NASA /Josh Valcarcel / Domaine public)

Caribou est une petite ville du nord-est des États-Unis entourée de forêts, dans des régions reculées de l’État du Maine. La frontière avec le Canada n’est qu’à une poignée de kilomètres. C’est là qu’un rêve naît dans l’esprit de la petite Jessica Meir : aller dans l’espace.

« Ma mère raconte que j’ai commencé à dire que je voulais être astronaute quand j’avais 5 ans », dit-elle à la revue américaine Forbes.

Elle en a 42 aujourd’hui et a réalisé son rêve. Comme Christina Koch, l’agence spatiale américaine l’a sélectionnée pour participer au programme de formation des futurs astronautes en 2013 et, toujours comme Christina Koch, elle est désormais une « résidente de la Station spatiale internationale ».

Pourtant, au départ, Jessica Meir s’intéresse à la Terre, et démarre des études de biologie. Mais la passion ne l’espace ne l’a jamais vraiment quittée.

Après son premier cycle aux États-Unis, elle se dirige vers l’Université spatiale internationale d’Illkirch-Graffenstaden, dans le Bas-Rhin. Le temps d’obtenir un diplôme en études spatiales. C’est là, dans l’est de la France, que la Nasa l’appelle.

On est en 2000, et Jessica Meir retourne aux États-Unis travailler pour l’agence spatiale américaine : elle effectue des recherches sur les impacts des vols et des séjours spatiaux sur l’organisme.

En 2009, elle postule une première fois pour les sélections des futurs astronautes. Et elle est rejetée. Jessica Meir part alors pour San Diego, sur la côte ouest des États-Unis, où elle obtient un doctorat en biologie marine.

La scientifique participe à plusieurs expéditions scientifiques, et notamment en Antarctique, pour étudier les manchots empereurs.

Qui sont les astronautes à réaliser la première sortie 100 % féminine de l’histoire ? Sans2868

L’arrivée de Jessica Meir dans la Station spatiale internationale. (Photo : capture d’écran Twitter / Jessica Meir)

Mais mais mais… Elle veut toujours aller dans l’espace. « Je n’ai pas abandonné », expliquait-elle aux étudiants de son lycée de Caribou en 2016. Elle postule à nouveau et cette fois, c’est la bonne. En cette année 2013, Jessica Meir le sait : elle deviendra bien astronaute.

Le 29 septembre dernier, elle publie une série de photos sur son compte Twitter, saisies dans la Station spatiale internationale.

Sur l’une des images, on la voit poser bras dessus bras dessous avec d’autres astronautes en combinaison bleue, un grand sourire sur le visage et les yeux brillants. Légende des photos : « Voilà ce qu’on ressent quand vous réalisez votre rêve d’enfance […] et que vous êtes accueillis par vos frères et vos sœurs astronautes. »


Admin
Admin
Admin

Messages : 13861
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum