LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music HD offert pendant 3 mois
Voir le deal

Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ?

Aller en bas

Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ? Empty Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ?

Message par Admin Ven 6 Déc - 19:27

Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ? Maxres12

L’organisation non-gouvernementale allemande GermanWatch vient de dévoiler son classement des pays ayant subi le plus de pertes humaines et financières en raison de phénomènes météo violents. La France fait partie des plus exposés.

Le timing ne doit rien au hasard. Mercredi 4 décembre, en plein cœur de la Cop25,https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/cop25-les-grands-pays-repondront-ils-l-appel-urgent-du-climat-6634563 à Madrid, l’organisation non-gouvernementale (ONG) GermanWatch, qui promeut un monde « juste au niveau social, compatible avec des objectifs écologiques, et économiquement solide », a publié son rapport annuel sur les événements météorologiques extrêmes.

Intitulé « Global Climate Risk Index », il évalue depuis quinze ans les pertes humaines et financières liées aux conditions météorologiques (tempêtes, inondations, vagues de chaleur…). Cette nouvelle publication se base sur les données recueillies en 2018.

Aléas météorologiques et crise climatique

En parlant de « risque climatique », l’ONG part du postulat qu’on peut relier l’impact de l’activité humaine, et donc le réchauffement climatique, à ces phénomènes.

Pas si simple, explique pourtant Christophe Chaix, climatologue à l’Agence alpine des territoires : « Ça a toujours été une grande difficulté de relier les aléas météo au changement climatique. Pour l’intensité et la fréquence des vagues de chaleur, on commence à pouvoir le faire, mais pour des phénomènes comme des tempêtes ou des pluies intenses, c’est peu évident en l’état actuel de la recherche. »

Une limite que reconnaît l’ONG dans son résumé : « Il est important de noter que la survenue d’un seul événement extrême ne peut être facilement attribuée au changement climatique causé par l’homme. Néanmoins, ce dernier est un facteur de plus en plus important qui joue sur l’intensité et la fréquence et de ces événements », assurent-ils.

Les pays les plus touchés

L’ONG allemande a compilé les données de l’année 2018 pour établir un classement des pays les plus touchés par ces phénomènes météorologiques extrêmes. Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la tête du classement n’est pas constituée que de pays pauvres.

En première place, on trouve le Japon, avec 1 282 morts et près de 36 milliards de dollars de pertes enregistrées, soit 0,64 % du PIB. Cet été-là, le pays a dû faire face à de fortes précipitations, suivies d’un épisode d’intense canicule puis du typhon Jebi, le plus violent qu’ait connu le pays ces 25 dernières années.

Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ? Maxres13
Le typhon Jebi a causé des dégâts considérables au Japon, en 2018, comme ici à Osaka, faisant 17 morts et des dizaines de blessés. (Photo : Jiji Press / AFP)

Les Philippines sont en deuxième place. Elles ont été frappées en septembre 2018 par le super typhon Mangkhut. Il a fait plus de 80 morts dans le nord du pays, avant de frapper Hong Kong et le sud de la Chine.

En troisième position, c’est plus étonnant, on trouve l’Allemagne : en 2018, le pays a connu une forte canicule ainsi qu’un hiver très pluvieux ayant causé des inondations.

Le rapport propose aussi un classement plus global, prenant en compte les données de 1999 à 2018. Dans celui-ci, les plus touchés sont Porto Rico, la Birmanie et Haïti. Au total, en 17 ans, près de 500 000 personnes seraient mortes des suites directes de l’un de ces événements météorologiques extrêmes.

Et la France ?

La France fait partie des pays les plus exposés aux phénomènes météorologiques. Si l’on regarde les résultats récents, ils semblent plutôt positifs : en 2018, la France est descendue à la 34e place du classement, quand elle occupait le 18e rang en 2017. Mais sur 180 pays évalués, cette position est loin d’être parmi les meilleures.

Surtout, les résultats globaux compilant les données recueillies depuis 1999 sont plus préoccupants. La France s’y hisse à la 15e place. Et c’est même le 4e pays le plus exposé en termes de décès.

Inondations, tempêtes, canicules… La France est-elle plus vulnérable qu’avant ? Maxres14
À Pontivy, dans le Morbihan, des inondations avaient fait s’effondrer une partie du château en 2014. (Photo : archives Ouest-France)

La canicule de 2003 est passée par là, analyse le climatologue Christophe Chaix : « Ça a été une vraie catastrophe, c’est quelque chose qui sort vraiment des statistiques, et qui marque le début d'une nouvelle ère de vagues de chaleur, souligne-t-il. D’ailleurs, on ne l’a toujours pas battu en termes de moyennes de température, et c’est vrai qu’on a du mal encore à expliquer une telle anomalie sans invoquer le réchauffement climatique.

« Sur ce laps de temps [de 1999 à 2018], poursuit-il, on a aussi eu de grosses inondations, dans le sud de la France, par exemple. Les conséquences sur le territoire sont plus liées aux problèmes d’aménagement et d’urbanisation à gérer les fortes pluies, qu'à une certaine responsabilité du changement climatique... »

Admin
Admin
Admin

Messages : 13860
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum