LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
-30% sur les chaussures Nike React Element 55 SE
Voir le deal
91.47 €

Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ?

Aller en bas

Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ? Empty Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ?

Message par Admin Sam 8 Fév - 20:37

Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ? Sans3708

Après 328 jours dans l’espace, elle a fait son retour sur Terre, ce jeudi 6 février. L’astronaute américaine Christina Koch est la première femme à avoir effectué un aussi long séjour à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Elle entre ainsi dans l’histoire. Retour sur la trajectoire d’une femme d’exception.

Cette astronaute de la Nasa, l’agence spatiale américaine, vient de réaliser un « rêve d’enfant ». Et elle est en même temps entrée dans l’histoire. Ce jeudi 6 février 2020 restera la date marquante du retour sur Terre de Christina Koch. L’Américaine vient d’établir le nouveau record du plus long séjour dans l’espace pour une femme : 328 jours !

Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ? Sans3709

À seulement 41 ans, Christina Koch vient de passer près de 11 mois à bord de l’ISS, la Station spatiale internationale, afin de récolter des données pour les futures explorations de la Lune et de Mars. Et de battre ainsi le record précédent détenu par son « héroïne » Peggy Whitson, qui était restée 288 jours, en orbite, en 2002.

Première sortie 100 % féminine


Avec ses collègues, Luca Parmitano de l’Agence spatiale européenne, et le cosmonaute russe Alexandre Skvortsov, elle a atterri dans les steppes du Kazakhstan, en Asie centrale, à 10 h 12, ce jeudi matin, à l’issue d’un vol de trois heures et demie.

Cette ingénieure américaine était déjà entrée dans l’histoire lors de la première sortie spatiale 100 % féminine, qu’elle a effectuée en octobre 2019 avec Jessica Meir, une biologiste marine. Elle fait désormais partie du club très fermé de femmes et d’hommes qui se sont aventurés dans l’espace. Mais ce n’est pas la première fois qu’elle évolue dans un environnement extrême.

Habituée aux situations extrêmes


Entre 2004 et 2007, Christina Koch a été collaboratrice scientifique au sein du Programme de recherche sur l’Antarctique des États-Unis. À ce titre, elle a séjourné un an à la base antarctique Amundsen-Scott, une unité de recherche située à une centaine de mètres seulement du pôle Sud lui-même, où les températures descendent parfois à -73 °C, rappelle le magazine américain The Atlantic.

Après avoir quitté le Sixième continent, Christina Koch est partie pour d’autres bases scientifiques américaines isolées : dans les Samoa américaines, en Océanie, ou en Alaska, pour le compte de l’Administration nationale océanique et atmosphérique des États-Unis (la NOAA).

D’autres missions l’ont également amenée au Groenland. Très loin de sa ville natale de Grand Rapids, près de Chicago, ou des côtes de Caroline du Nord, dans l’est du pays, où elle a grandi. C’est aussi là, au sein de l’université de l’État, qu’elle a suivi des études d’ingénierie et de physique.

Ses études l’ont conduite à travailler pour la Nasa, comme ingénieure électricienne : elle a notamment contribué au développement d’instruments scientifiques utilisés lors de missions de l’agence spatiale. Puis, finalement, à postuler au programme de formation des futurs astronautes américains.

Entrer à la Nasa était une fierté pour cette ingénieure. (Photo : Bill Stafford / Nasa / domaine public)

En 2013, Christina Koch a été retenue par la Nasa pour s’envoler vers la Station spatiale internationale. Elle a terminé son entrainement en 2015 et a été sélectionnée pour sa première mission en 2018. Elle s’est envolée pour l’ISS en mars 2019. Elle vient donc de la quitter après un séjour de près de 11 mois.

Un record pour une femme. Elle égale presque le record de son compatriote masculin Scott Kelly qui a vécu durant 340 jours d’affilée à bord de l’ISS. C’est le cosmonaute Russe Valéri Poliakov qui détient la palme avec un séjour de 437 jours dans l’espace, en 1994-1995, à bord de la station Mir.

Christina à bord de l’ISS (Photo : NASA)

Au cours de ce voyage de 223 millions de kilomètres et durant 5 248 orbites terrestres, Kristina Koch a participé à six sorties dans l’espace dont la toute première exclusivement féminine, en octobre 2019.

Longtemps retardée, en raison d’un problème de taille de combinaisons, cette sortie a été voulue par la Nasa pour marquer sa volonté d’accorder plus de place aux femmes dans les prochaines missions spatiales. Volonté confirmée par la présentation, en janvier 2020, de la nouvelle promotion d’astronautes de l’agence spatiale américaine, qui compte sept hommes et six femmes.

Qui est Christina Koch, l’astronaute qui a passé 328 jours dans l’espace ? Sans3712
Christina Koch a adoré la microgravité et a mené diverses expériences notamment en agronomie, à bord de l’ISS. (Photo : Nasa)

Interviewée par la presse mardi, à deux jours de son retour sur Terre, Christina Koch a confié à la chaîne NBC que c’est la « microgravité » qui allait lui manquer le plus. « C’est vraiment drôle d’être dans un endroit où l’on peut sauter du sol au plafond quand on veut », a-t-elle raconté, amusée.

Avec Christina Koch, la Nasa a pu étudier les effets d’un vol long (elle est seulement la 7e personne à réaliser un séjour aussi long d’une traite) sur un organisme féminin. Si femmes et hommes ont les mêmes capacités intellectuelles, les conséquences de ces vols dépassant 200 jours restaient un mystère sur le plan médical et physiologique. Christina Koch s’est donc soumise à un intense programme sportif pour limiter les effets de l’impesanteur, ainsi qu’à toute une batterie d’analyses quotidiennes et de prélèvements sanguins, musculaires, etc.

De l’agronomie avec la pousse et la récolte de salades, à la physique des combustions – et la cuisson de cookies – en passant par la culture de cellules rénales pour des traitements contre les calculs ou l’étude de nouveaux matériaux capillaires, sans oublier la mise en place de robots, le déploiement de petits satellites ou encore la manipulation du bras robotisé, ces dix mois de mission ont été intenses…

Son voyage sera riche d’enseignements. Tout comme le sera celui de ses camarades à bord de l’ISS qui comptent, eux aussi, plusieurs records et prouesses à leur actif. Alexandr Skvortsov, 54 ans, a passé plus de 545 jours en orbite en trois voyages, et Luca Parmitano est devenu à la fois l’européen qui a passé le plus de temps en orbite (366 jours), mais aussi celui qui a passé le plus de temps en scaphandre sur les flancs de l’ISS (plus de 33 heures en six sorties)

OUEST FRANCE
Admin
Admin
Admin

Messages : 13860
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum