LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11

Aller en bas

Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11 Empty Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11

Message par Admin Ven 19 Juil - 22:39

Correspondance, Emmanuelle FRANÇOIS
Le 20 juillet 1969, les premiers pas de Neil Armstrong et Edwin « Buzz » Aldrin sur la Lune ont été suivis par près de 600 millions de personnes. Cet événement historique a fait oublier quelques détails qu’on se gardera de célébrer cet été, pour les 50 ans de la mission

Les Américains n’avaient pas envie de partir sur la Lune


Alors que le programme Apollo semble rétrospectivement avoir bénéficié d’un large soutien populaire, c’était loin d’être le cas. En février 1967, soit moins de deux ans et demi avant le lancement d’Apollo 11, les résultats d’un sondage indiquaient que 61 % des Américains ne trouvaient pas « important d’envoyer un homme sur la Lune avant la Russie ». Même le monde scientifique était d’avis que l’argent investi dans les missions vers la Lune aurait pu être mieux employé ailleurs et qu’après tout, un robot aurait pu mener des recherches sur la Lune.

À la veille du départ des astronautes d’Apollo 11 pour la Lune, même manque d’entrain : seulement 35,4 % des Américains estimaient que le programme valait les 4 milliards de dollars investis chaque année, contre 56,4 % des répondants pour qui le programme Apollo ne valait pas la peine d’être mis en œuvre. En 1969, embourbés dans une guerre du Vietnam coûteuse en hommes et en moyens financiers, les Américains n’avaient pas la tête à la conquête spatiale.

Les astronautes craignaient… la poussière


Thomas Gold, l’un des astrophysiciens travaillant avec la Nasa avait vu juste en prédisant dès 1955 (et contre l’avis de ses collègues), que la Lune était recouverte de poussière, ou régolithe. Mais aucun des scientifiques de la Nasa ne pouvait dire quel serait l’état de cette matière.

Thomas Gold craignait que le régolithe, que les astronautes voulaient rapporter sur Terre, explose au contact de l’oxygène. « Un feu d’artifice sur la Lune à la fin juillet n’était pas quelque chose de souhaitable », commentera plus tard Buzz Aldrin.

Le duo a donc du rapidement vérifier que le régolithe n’allait pas exploser en présence d’oxygène. Ce qu’ils n’avaient pas anticipé, c’est que la poussière de Lune, très abrasive, allait s’engouffrer dans le module et serait en suspension à leurs côtés pendant leur seule courte nuit sur la Lune, les forçant à dormir avec leurs casques et leurs gants.

Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11 Sans2436
Buzz Aldrin mettant en place une des expériences scientifiques de la Nasa. (Photo : Nasa)

Les astronautes ont laissé leur poubelle sur la Lune


Soucieux de repartir les plus légers possibles – mais tout de même lestés de leurs 22 kg de sol lunaire, Armstrong et Aldrin ont laissé plus d’une centaine d’objets sur la Mer de la Tranquillité, leur lieu d’atterrissage sur la Lune. Le fameux drapeau américain, une branche d’olivier en or pour symboliser la volonté pacifique de la mission, mais aussi certains instruments de mesure, comme le sismomètre. Plus prosaïquement, on retrouve des outils, les bottes spatiales de Buzz Aldrin, une caméra, des emballages vides de nourriture et… des sacs d’excréments.

Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11 Sans2437
La botte de Buzz Aldrin est restée sur la Lune. (Photo : Nasa)

La note de frais de Buzz Aldrin

On peut avoir la tête dans les étoiles et garder les pieds sur Terre. Pour aller du centre spatial de Houston (Texas) à Cap Kennedy (aujourd’hui Cap Canaveral, en Floride), où le lancement de la mission a eu lieu, Buzz Aldrin a envoyé à la Nasa une note de frais de 33,31 dollars. Farceur, l’astronaute a détaillé sur sa note la suite du voyage, à savoir la Lune, l’océan Pacifique (où les astronautes allaient retomber), Hawaï, puis le retour à Houston.

Entre autres bizarreries administratives, Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont également dû déclarer les 22 kg de poussière et pierres de Lune aux douanes d’Honolulu, à Hawai. « Maladies lunaires : reste à déterminer », relève Buzz Aldrin, qui a posté une copie du document sur son compte Twitter.

Le discours prévu en cas de mort des astronautes

« Le destin a ordonné que les hommes qui sont allés sur la Lune pour l’explorer en paix y resteront en paix. » Ce début de discours du président Richard Nixon, jamais prononcé, avait été préparé pour le cas où la mission Apollo 11 tournait mal.

Cinq choses que vous ignorez sur la mission Apollo 11 Sans2438

Discours de Nixon en cas de mort des astronautes. (Photo : Archives du gouvernement américain)

Nixon devait d’abord présenter ses condoléances aux veuves de Neil Armstrong et Buzz Aldrin, puis tenir son discours, qui s’achevait par : « Car tout être humain qui lève les yeux vers la Lune dans les nuits à venir saura qu’il y a quelque chose d’un autre monde qui est pour toujours l’humanité. » Un ecclésiastique aurait alors dû adopter la même procédure que lors des enterrements en mer, confiant leurs âmes « au plus profond des profondeurs ».
Admin
Admin
Admin

Messages : 13861
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum