LA SANDALETTE DE PLOUHA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon)

Aller en bas

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon) Empty Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon)

Message par Admin Ven 22 Mai - 21:20

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon) Sans4342

Correspondance, Nicolas MONTARD

À Bœurs-en-Othe dans l’Yonne (Bourgogne-Franche-Comté), une rue porte le nom de Bob Carrière. Un élu local ? Vous n’y êtes pas. Cet homme est l’inventeur du Digicode.

C’est aujourd’hui un geste que tout le monde réalise machinalement. En ville, essentiellement, pour entrer dans un immeuble de bureaux ou d’habitation, il faut connaître et composer le code d’accès : 1879B, 0983C, 6432A, les combinaisons sont multiples et empêchent les intrusions malvenues. On trouve aussi ces claviers alphanumériques à l’entrée des toilettes de certains établissements de restauration rapide, dans des entreprises pour limiter l’accès à des salles sécurisées, etc. Le Digicode est bien entré dans nos vies.

Cet instrument banal aujourd’hui… a été créé il y a cinquante ans en 1970. Son inventeur est même un Français : un certain Bob Carrière, né à Châlon-sur-Saône, 39 ans auparavant (photo en tête d’article)

Un dessin animé comme étincelle


L’homme, matheux et scientifique, est un bricoleur. Étudiant à Dijon, déjà, il fabrique un système émetteur pour créer sa propre émission pirate à la radio. Plus tard, il travaille pour le groupe Thomson, puis une société de fabrication de pipeline et d’outillage. Mais il continue toujours à bricoler le week-end, dans sa maison de Bœurs-en-Othe dans l’Yonne, en Bourgogne-Franche-Comté, où il a créé un petit laboratoire d’électronique.

C’est là que naît le Digicode, enfin… d’abord devant la télé. L’homme a l’illumination en regardant un dessin animé, Popeye The Sailor. Dans l’épisode  What… No Spinach ? , le personnage dépose sa nourriture dans un réfrigérateur qu’il ouvre en composant un code sur un cadran circulaire semblable aux téléphones d’antan. Impossible de lui dérober sa nourriture, ainsi. Et lumineux pour Bob Carrière !

« Il s’est dit qu’il allait appliquer ce système à l’ouverture des portes d’entrée, se souvient son fils, Laurent, alors enfant. Mais son idée n’était pas la sécurité : il voulait juste éviter de porter des clés ! »

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon) Sans4343
C’est en regardant cet épisode de « Popeye » que Bob Carrière a eu une idée lumineuse. (Capture d’écran : Dailymotion)

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon) Sans4344
Le cadran sur le frigo de Popeye a inspiré le Digicode… (Capture d’écran : Dailymotion)

Rapidement, le bricoleur se décide à travailler sur le système et met au point ses premiers prototypes. Il teste son invention avec un cadran circulaire. Mais la manipulation est trop longue.

Il opte alors pour des touches de machine à écrire qu’il assemble dans ce coffrage bois, réalisé par un menuisier de l’Aube. En 1970, soit il y a cinquante ans, le brevet est déposé ! Il donne deux noms à son invention : Digiclé et Digicode.

300 000 à 400 000 Digicodes

Les deux premiers Digicodes seront installés à Paris. L’un pour l’appartement familial, rue Jean-Mermoz, le second, avenue Montaigne. Une commande de la part de l’entreprise IBM lance la production à grande échelle.

Résultat, en 1995, quand celui qui était parallèlement directeur général d’une entreprise d’outillage revend sa société, il en a produit 300 000 à 400 000 et le Digicode est définitivement entré dans le langage courant.

Inventé il y a cinquante ans, le Digicode est français (et même bourguignon) Sans4345
Le prototype du premier Digicode en 1970. (Photo : DR)

Aujourd’hui, il peut être digital, à badge, biométrique… et il a même été l’objet d’un sketch de Marc Jolivet. Bob Carrière a-t-il eu conscience de la portée de son invention ? Difficile à dire après coup, mais Laurent Carrière confie que son père n’avait pas déposé un brevet assez protecteur. À la fin des années 1990, les concurrents pourront s’engouffrer dans la brèche et fabriquer eux-mêmes ce système révolutionnaire pour les portes d’entrée et ascenseurs.

Bob Carrière, décédé en 2007, continuera parallèlement à bricoler. Il a notamment déposé un brevet pour un clavier vitrosensitif, racheté par Thomson pour ses tables de cuisson à induction. « Il avait également développé le Waterbip, un système d’arrosage automatique des plantes quand elles ont soif, et le Stop-Taupes, un système d’ultrasons pour chasser les taupes, conclut Laurent Carrière. Mais son invention majeure reste bien le Digicode. »

ouest france
Admin
Admin
Admin

Messages : 13860
Date d'inscription : 07/04/2015
Age : 66
Localisation : cotes d'armor

https://lasandalettedeplouha.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum